23 décembre 2019

"Une Vie Cachée" de Terrence Malick : le zéro et l'infini

Ecrire sur un film de Terrence Malick, surtout pour ne pas le couvrir d'éloges, c'est forcément s'exposer à la vindicte de la majorité des cinéphiles, tant nous parlons là d'une icône absolue du Cinéma. Pourtant, je me dois d'être franc, j'ai arrêté depuis longtemps de voir des films de Malick, qui me fatigue au plus haut point par son emphase permanente - servie il est vrai par une remarquable mise en scène - et surtout par ses éternels sujets mystiques et / ou religieux, qui sont pour moi, pauvre humain terre-à-terre et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 octobre 2019

Séance de rattrapage : 'Der Vorname" de Sönke Wortmann

Bêtement, on pouvait penser que l'idée d'une adaptation allemande de la fameuse pièce à succès française "le Prénom" allait être l'occasion de pousser la logique de celle ci vers le malaise, le vrai, voire d'ouvrir le sujet essentiel du rapport de l'Allemagne contemporaine avec son passé nazi, à une période de résurgence de sentiments nationalistes et de xénophobie. Et on se trouve au contraire face à un affaissement plutôt lâche du scénaro qui évacue assez rapidement le sujet "Adolf" - un commentaire sur les migrants et c'est tout... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juillet 2019

"Dark - Saison 2" de Baran bo Odar et Jantje Friese : Apocalypse when ?

Le final de la belle saison 1 de la prestigieuse série allemande "Dark" nous avait laissé avec quelques inquiétudes devant la perspective d'un basculement vers la "SF pure" : heureusement, il n'en est rien, et l'ajout de deux nouvelles époques - une dans le passé, une dans le futur - à l'imbroglio temporel développé jusque là fera plutôt long feu, les scénaristes préférant - à juste titre - continuer à explorer les mutliples paradoxes créés par l'imbrication quasi incestueuse des deux familles au coeur de son intrigue. En lui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 octobre 2018

"Nick Cave - Mercy on Me" de Reinhard Kleist : contes de la folie extraordinaire

Nous sommes nombreux, et sans doute de plus en plus, à considérer Nick Cave comme l'un des tous derniers géants du Rock, l'un des seuls artistes en activité de la trempe des "grands anciens", capable d'élever jusqu'aux cieux (sombres, très sombres, les cieux…) cette musique plus que cinquantenaire qui naquit des racines du Blues et se perdit bien trop souvent dans la facilité de l'entertainement. Mais pas chez Nick, qui a toujours cherché "autre chose". "Autre chose" ? Mais quoi ? C'est évidemment cette quête insensée, à jamais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 octobre 2018

"Une Vie comme un été" de Von Steinaecker et Yelin : bleu profond

La fin de vie ne constitue pas le sujet le plus sexy qui soit, et a donné lieu à peu d'œuvres artistiques sérieuses (je veux dire évitant le piège du sentimentalisme facile et de la nostalgie racoleuse). Il ne nous vient sans doute même pas à l'esprit une BD qui trait de la vieillesse dans son stade terminal, quand la volonté de vivre n'est plus suffisante pour retenir la vie. Avec ce magnifique "Une vie comme un été", œuvre d'un couple d'artistes allemands pas forcément encore connus chez nous mais qui font ici un travail... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2018

"Dark - Saison 1" de Baran bo Odar et Jantje Friese : Loopers...

Comment résister à l'attrait d'une série construite sur les paradoxes temporels, et adressant de manière (relativement) sérieuse l'habituel et passionnant affrontement entre le "rien ne peut changer puisque tout est inscrit", et l'impact potentiellement exponentiel d'une petite modification opérée dans le déroulement d'événements (façon "L'Effet Papillon") ? Et ce d'autant que "Dark" joue cartes sur table, non sans un certain didactisme pesant, d'ailleurs, en professant dès le début l'influence de l'avenir sur le présent, et en se... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 novembre 2017

"Monster" de Naoki Urasawa : retour sur une oeuvre maîtresse de la BD mondiale

Ce n’est qu’après avoir découvert "20th Century Boys", qui devint immédiatement l’une de mes BDs préférées, et après avoir regardé la version anime, assez irrégulière, de "Monster", le célébrissime manga qui a révélé Urasawa hors du Japon, que je me suis lancé dans la lecture de l’œuvre originale, de ce manga littéralement « monstrueux ». Ceci n’est pas neutre, puisque ma lecture de "Monster" a forcément été différente de ce qu’elle aurait été si elle n’avait pas eu lieu « à l’ombre » du colossal "20th Century Boys", et si je n’avais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 octobre 2017

"Monster - Chapitre 18 : Scène d'Apocalypse" : les noms oubliés...

Voilà : "Monster" se clôt, et de manière magistrale. Par deux cent et quelques pages monstrueuses, alternant violence sauvage et tristesse dépressive. Le massacre de Ruhenheim prend fin, et nos personnages principaux y laissent des plumes, voire la vie. La boucle se boucle avec le retour du Dr Tenma à ses scalpels tant d'années plus tard : et le patient est le même, bien sûr. Et le mal fait alors qu'on pensait faire le bien ne peut être défait, mais Urasawa, optimiste et fataliste à la fois nous dit que faire le bien est la seule... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 octobre 2017

"Monster - Chapitre 17 : C'est moi" : à 250 pages de la fin...

Le dix-septième et avant-dernier tome de "Monster" est une petite merveille, conjuguant toutes les qualités les plus stupéfiantes du travail de Naoki Urasawa : humanité et complexité émotionnelle des personnages, dont la vérité nous saisit en quelques cases, efficacité du suspense, beauté des décors. "C'est Moi" commence par une scène magnifique, paroxysmique, qui révèle enfin toute la vérité sur la "Villa des Roses" et sur la relation complexe entre les deux jumeaux, finissant donc de dévoiler les mécanismes pervers et troublants du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 août 2017

"Monster - Chapitre 16 : Je t'attendais" : un pur thriller...

"Je t'attendais" nous montre parallèlement la manière dont Johann solde les comptes avec ses "alliés" de l'extrême droite et de la pègre, nous offrant une nouvelle démonstration de la facilité avec laquelle le "Monstre" manipule les esprits faibles (ici des serial killers plus ridicules qu'effrayant), et le parcours de Nina, qui a désormais recouvert la mémoire, vers son frère qu'elle retrouve pour une confrontation qui nous offre notre content de flashbacks, et donc d'explications (partielles, on est chez Urasawa) sur la genèse et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,