21 septembre 2017

"120 battements par minute" de Robin Campillo : le retour du combat politique au cinéma

Bon je vais être conspué, mais j'ai eu une fois de plus le sentiment d'avoir affaire avec "120 battements par minute" à un film à la fois porté et desservi par l'une de ces désormais classiques "hystéries cannoises", dédoublée par l'enthousiasme d'une certaine critique parisienne y retrouvant ses clans et ses codes : du coup, ce film absolument notable mais loin d'être complètement réussi, souffre d'un niveau d'attente disproportionné par rapport à ses qualités, certaines mais plus humbles. Personnellement, je me suis passionné pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 août 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Les Ogres" de Léa Fehner

A force de fréquenter le cinéma "de divertissement" à l'américaine, de se soumettre à sa suprématie commerciale, on risque d'oublier qu'on n'a affaire là qu'à l'une des formes du 7ème Art, et certainement pas la plus humaine ni la plus généreuse. Un film comme "les Ogres" permet de se souvenir qu'on peut raconter (qu'on a en fait raconté pendant longtemps) d'autres histoires, et qu'on les a racontées de manière différente, plus physique, plus... charnelle. De se souvenir qu'on peut nous faire rire, pleurer, réfléchir sans sacrifier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2017

Séance de rattrapage : "La Fille Inconnue" des Frères Dardenne

A la différence de la majorité des films des Dardenne, "La Fille Inconnue" a été reçue avec indifférence, voire un peu de déception condescendante lors de sa présentation à Cannes et de sa sortie en salle. C'est que, incontestablement, on n'y retrouve pas (plus ?) complètement les traits désormais habituels du "cinéma d'auteur" de nos frères belges favoris, un cinéma qui semble évoluer vers une plus grande neutralité encore dans la description de situations à la fois "banales" et pourtant à fort potentiel dramatique. Sa magnifique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2014

Séance de rattrapage : "L'Homme qu'on Aimait Trop" d'André Téchiné

Oui, on peut rêver du film qu'un Fincher aurait pu composer à partir d'un fait divers aussi riche, complexe et passionnant : l'univers du jeu et du luxe, la mafia calabraise, une riche héritière désaxée, un petit avocat minable, froid et manipulateur, une disparition "antonionienne" jamais expliquée... Ce film là défile dans notre esprit pendant que l'on s'ennuie poliment devant le pensum désarticulé et privé du moindre sens cinématographique que Téchiné nous pondu. Mais l'on peut aussi rêver au film solaire, déchiré et déchirant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 octobre 2014

Séance de rattrapage : "Suzanne" de Katell Quillévéré

Particulièrement bien accueilli par la critique qui a applaudi la légèreté et la sagesse de la mise en scène de Katell Quillévéré, ainsi que ses ellipses "radicales", "Suzanne" ne me paraît guère mériter tant d'honneurs... si ce n'est sur le plan - non négligeable - de la qualité de l'interprétation de son trio central, fantastique de justesse et d'intériorité maîtrisée. Pour le reste, il me semble quand même que le beau naturalisme recherché est systématiquement sacrifié au profit d'un lyrisme assez convenu  (un point en moins... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,