25 janvier 2018

Starcrawler au Point Ephémère le mardi 23 janvier

21h30 : l'obscurité se fait et l'excitation est palpable dans un Point Éphémère bien rempli... même si le premier rang est surtout occupé par des photographes d'un certain âge et non par de jeunes fans surexcités. Sans doute l'image vaguement sulfureuse d'anorexique cracheuse de faux sang de Arrow de Wilde... A moins que, plus tristement, cela soit surtout le fait que le rock'n'roll joué dans le respect des canons du genre n'attire plus guère que des vieux barbons de mon âge ! Dans l'obscurité, trois musiciens s'installent, guitare à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 janvier 2018

"Borgen - Saison 3" de Adam Price : le Château de ma mère

Comme bien des séries, "Borgen" n'a pas su s'arrêter à temps et nous laissera donc sur le mauvais souvenir d'une troisième saison des plus médiocres. En décidant de priver leur héroïne du pouvoir et de la ramener dans l'arène politique danoise dans une position de challenger, voire de débutante, ils changent fondamentalement le sujet de la série, la focalisant sur les luttes d'influence et les ambitions personnelles des différents dirigeants des partis, et délaissant les sujets politiques et sociaux qui font quand même l'intérêt de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 janvier 2018

"Ira Dei - T1 : L'Or des Caïds" de Brugeas et Toulhoat : le sang de la Sicile

Au milieu des centaines de bandes dessinées qui engorgent les rayons et les tables des libraires, il n'est pas forcément évident de savoir pourquoi choisir l'Or des Caïds, le premier tome de Ira Dei, la nouvelle saga de Brugeas et Toulhoat, et ce d'autant que la couverture - guerrière, virile, lyrique, visant clairement un public ado masculin dévoreur d'heroïc fantasy - ne le distingue guère du reste de la production standard du genre. C'est en se plongeant dans le récit complexe et tourmenté de Vincent Brugeas que l'on perçoit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2018

"StartUp - Saison 2" de Ben Ketai : Pour Edi

Bizarrement, j'ai fini par développer une certaine sympathie envers "StartUp, série méconnue et passablement étrange de par son mélange très hétérogène de sujets et d'ambiance. En faisant passer au second plan le personnage d'agent du FBI désaxé et ripou moyennement bien incarné par Martin Freeman et en offrant un rôle intéressant au producteur Ron Pearlman, les scénaristes ont fait le bon choix : si la répétition de la création catastrophique de GenCoin avec cette fois le design d'un nouveau Dark Net a quelque chose de téléphoné, si... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 janvier 2018

"Les Heures Sombres" de Joe Wright : le discours d'un Premier Ministre

"Les Heures Sombres" est un film qui a tout pour que je le déteste : c'est un biopic, célébrant sans vergogne les vertus exceptionnelles du peuple anglais, interprété par un (grand) acteur grimé pour ressembler le plus possible à son personnage, qui en fait des tonnes dans un rôle forcément oscarisable. Pire, le tâcheron Joe Wright se surpasse avec une mise en scène enflée et gonflante, sensée rajouter un maximum de lyrisme et de spectaculaire dans ce qui n'est a priori qu'une histoire de mots et de capacité à convaincre les autres.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 janvier 2018

"Ces jours qui disparaissent" de Thimothé Le Boucher : Mind Games

Et si les véritables qualités de Ces jours qui disparaissent ne résidaient pas vraiment dans son scénario - fantastique conceptuel bien dans l'air du temps - ni dans son graphisme - ligne claire et légèreté -, mais bien dans l'état dans lequel ce livre nous met, dans l'abîme de pensées (et de sensations) qu'il ouvre devant nous ? La première partie du livre de Thimothé Le Boucher est divertissante, un peu intrigante, mais franchement pas follement passionnante, ni originale (on peut penser par exemple au film Les jours où je n'existe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 janvier 2018

"Borgen - Saison 2" de Adam Price : la maîtresse du Haut-Château

Nous voilà devant un dilemme au moment d'évaluer la seconde saison de "Borgen" : d'un côté, on est tentés de juger que plusieurs faiblesses de la série ont été corrigées, en particulier parce que certains sujets politiques traités sont plus profonds, plus pertinents (l'engagement en Afghanistan, l'ambigüité entre intérêts économiques et idéalisme humanitaire). D'un autre, la saison souffre d'encore plus d'épisodes ronronnants et consensuels, brossant littéralement le public dans le sens du poil, à la manière des shows télévisés... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Les Nuits de la Pleine Lune" (1984)

Avec ses "Nuits de la Pleine Lune" (qui rencontrèrent un certain succès populaire, pour une fois...), Eric Rohmer avait atteint une sorte de classicisme épuré, sans pour autant abandonner sa méthode si particulière de regarder, et de filmer l'amour et son époque. Avec ses personnages, comme toujours, vaguement irritants et prisonniers de leur propres déclarations péremptoires, se débattant dans l'une de ces crises vaguement absurdes qui font pourtant nos vies, il s'agit peut-être du film le plus moral de Rohmer, qui est sans pitié... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2018

"Better Call Saul - Saison 3" de Vince Gilligan et Peter Gould : la scène classique de procès...

Avec sa narration enchaînant directement sur le final de la saison précédente et ses deux premiers épisodes minutieux qui demandent au spectateur de retrouver rapidement ses marques dans le dédale de ses deux récits "parallèles", la troisième saison de notre bien aimée "Better Call Saul" démarre de manière un peu moins grandiose que les deux précédentes. La mise en scène - surtout quand Peter Gould est aux manettes - reste brillante d'intelligence, et Odenkirk incarne toujours avec une douceur confondante et une tristesse infinie l'un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 janvier 2018

"Patti Smith - Horses" de Véronique Bergen : Célébration philosophique d'un brasier

Dans la belle collection Discogonie, voici une célébration poético-philosophique de "Horses", le premier et mythique album de Patti Smith, l'immortelle pythie de la renaissance du Rock comme engagement politique et moral en 1975. 93 pages très courtes et très denses, parfois un peu ardues du fait de l'érudition de Véronique Bergen, qu'on lira de préférence en écoutant pour la 1001ème fois le disque, de préférence en format vinyle bien entendu (le livre a l'élégance d'offrir deux pages noires de pause pour nous laisser retourner la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,