31 juillet 2014

"Meteorites" de Echo and The Bunnymen : l'usure du temps

Est-il raisonnable d'attendre encore quelque chose d'Echo and the Bunnymen, après plus de 30 ans, une séparation et une reformation, et la disparition progressive des musiciens autour de Ian McCulloch et Will Sergeant ? La réponse est forcément non, et pourtant "Meteorites" fait largement illusion, surtout si on le compare aux précédents efforts du duo, bien pâles : McCulloch semble avoir retrouvé ici un certain "knack" en termes de mélodies, et la lourde mélancolie qui voile ses textes n'a rien de ridicule, au contraire,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juillet 2014

"The Grand Budapest Hotel" de Wes Anderson : extraordinaire...

Surprise quand même que cet extraordinaire "Grand Budapest Hotel", véritable rupture dans l'oeuvre de Wes Anderson derrière son apparence d'aboutissement stylistique : en abandonnant son terrain thématique habituel (la famille, le père perdu et retrouvé, etc.) et en délaissant ici toute illusion de réalité, Anderson va dans la direction opposée de ce que son "Moonrise Kingdom" pouvait laisser entendre, et paradoxalement, réalise son chef d'oeuvre à date. Complètement conceptuel, puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de transposer la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 juillet 2014

Revoyons les classiques de la série TV : "The Sopranos - Saison 3"

Vu avec le recul des années, c'est avec cette troisième saison - magnifique - que David Chase fait atteindre aux "Soprano" cette excellence qui va en faire la référence du genre pour bien des années : en focalisant (un peu) moins son récit sur le problèmes "psy" de Tony Soprano, en ouvrant la fiction à nombre de personnages plus ou moins périphériques (on pense en particulier à l'étonnant Ralph, brillamment incarné par Joe Pantaliano...), Chase éloigne sa série de ses racines cinématographiques dont il a désormais fait le tour (la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 juillet 2014

"Bad Words" de Jason Bateman : quelques scènes joliment offensantes...

"Bad Words" a le mérite insigne d'être, au moins durant sa première heure, un drôle d'objet, indéfinissable et parfois même assez malaisant. Jason Bateman, a priori très engagé dans le projet puisqu'il signe aussi la réalisation (assez ordinaire, et à l'efficacité parfois discutable, ce qui plombe évidemment le côté "comique" du film), semble porter une charge électrique de haine brute, dégommant avec une belle méchanceté tout ce qui tente d'interférer avec lui, et crée chez le spectateur un véritable trouble, qui permet de dépasser... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juillet 2014

"Love Letters" de Metronomy : "Et maintenant, qu'est-ce qu'on peut bien faire ?"

"Et maintenant, qu'est-ce qu'on peut bien faire ?", je suis prêt à parier que cette question a hanté Joseph Mount lorsqu'il lui a fallu se remettre au travail après le succès artistique et commercial de "The English Riviera", album immense - que je considère personnellement comme l'un des sommets de la pop moderne. Là où bien des artistes se sont épuisés à courir éternellement derrière leur chef d'oeuvre, à jamais indépassable, Mount a eu l'humilité d'admettre qu'il ne ferait sans doute pas mieux, et s'est employé à replier la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juillet 2014

"Black Coal" de Diao Yi'nan : sidération...

Impossible bien sûr de ne pas penser à Zang Ke et son "Touch of Sin" en voyant ce "Black Coal" : évacuons tout de suite les similitudes (deux chroniques noires et violentes de la nouvelle aliénation chinoise) et les différences (d'un côté le génie immense de Zang Ke, déjà l'un des plus grands cinéastes vivants, de l'autre la formidable créativité d'un jeune réalisateur formulant de nouvelles propositions formelles... enthousiasmantes). Parlons plutôt de cet incroyable retravail des codes du film noir auquel se livre Diao Yi'nan :... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2014

"L'Origine du Monde - Le Roi des Mouches T. 2" : un peu plus loin...

Le second volet du "Roi des Mouches" permet à Mezzo et Pirus de pousser un peu plus loin leur chronique noire de la déprime post-adolescente "ordinaire" : cette fois, les personnages de "l'Origine du Monde" n'ont droit à aucune rédemption par l'amour, et la descente en enfer du héros à tête de mouche s'accélère. Si cette dégradation somme toute logique de l'univers banlieusard cauchemardesque du "Roi des Mouches" fait clairement partie du programme, puisque le livre travaille sur la part masochiste (sans parler de la lâcheté) de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 juillet 2014

Séance de rattrapage : "Snowpiercer" de Bong Joon-Ho

Une vraie déception que cette adaptation par Bong Joon-Ho, sans doute le meilleur réalisateur coréen, du classique de la BD made in France, "le Transperceneige" : après un départ assez entraînant, qui laisse bien augurer de ce parcours horizontal des strates d'une société futuriste survivant à bord d'un train lancé à pleine vitesse au coeur d'un monde gelé, où Bong sublime l'ambiance crasseuse de la BD et laisse espérer un puissant travelling illustrant l'éternelle lutte des classes, régulièrement percuté par des scènes de violence... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juillet 2014

"La Fin du Donjon (Donjon Crépuscule niveau 111)" de Trondheim, Sfar et Mazan

Déroutant mais passionnant, "la Fin du Donjon" nous propose une conclusion de la saga Donjon qui se déroule en "parallèle" aux faits narrés dans "Haut Septentrion", avec des croisements réguliers entre les deux récits (apparitions de personnages et de situations de l'un dans l'autre par exemple, ce qui produit des effets troublants), mais avec une thématique et une énergie bien différentes. Alors que "Haut Septentrion" exaltait la rom com et se terminait, non sans allégresse, de manière ouverte, "la Fin du Donjon" s'avère centré sur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 juillet 2014

"Mauvais genre" de Chloé Cruchaudet : puissance et originalité du récit.

Était-il possible de faire un mauvais livre à partir d'une aussi bonne histoire que celle qui est à la base du livre de Chloé Cruchaudet  ? La question vaut la peine d'être posée,  tant sont fortes les émotions, l'enthousiasme même que l'on ressent à la lecture de ce "Mauvais Genre" : l'histoire de ce double déserteur, abandonnant le service de la patrie pour survivre, avant d'abandonner son genre (masculin) pour mieux jouir de la vie, est forte, très forte, à la fois tragiquement humaine et superbement exemplaire. Bien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :