18 décembre 2020

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Everybody Knows This Is Nowhere" (1969)

Entre "Everybody Knows This Is Nowhere" et moi, c'est paradoxal. Ce qui n'est pas plus mal non plus, d'ailleurs. J'ai découvert ce deuxième album "solo" (la bonne blague...) de Neil Young, accompagné pour la première fois par Crazy Horse, ex-Rockets dont il avait sans vergogne confisqué la carrière naissante, en même temps que "Neil Young" et "After the Goldrush", dans l'immédiate foulée du choc qu'avait été "Harvest"... soit sans doute beaucoup trop de musique extraordinaire à avaler d'un seul coup (... surtout que,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 décembre 2020

"Che, une Vie Révolutionnaire" de Jon Lee Anderson et José Hernández : la Libertad ou la Muerte, vraiment ?

Le monde a tellement changé qu’il est sans doute difficile pour les ados d’aujourd’hui que la grande majorité de leurs semblables le siècle dernier ont grandi avec dans leur chambre un poster du Che, révolutionnaire argentin, fidèle de Castro (hi, hi !), traitreusement abattu en Bolivie par les sbires du pouvoir américain qu’il avait combattu toute sa vie : de héros à jeune martyr, un parcours exemplaire pour une époque qui croyait encore en la Révolution, armée de surcroit, et qui rêvait de voir le capitalisme et son fléau, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 décembre 2020

"The Call" de Lee Chung-Hyun : femmes au bord de raccrocher leur téléphone

Voilà des décennies que l’on célèbre le talent unique qu’a le jeune cinéma coréen pour rompre toutes les barrières habituelles entre les genres cinématographiques, pour proposer une expérience originale, stimulante et souvent inédite. Bien entendu, la recette est plus savoureuse quand elle est préparée par des maîtres comme Bong Joon-Ho ou Park Chan-Wook, mais "The Cal"l, récente production du Pays du Matin Calme récupérée par Netflix du fait du Covid19, montre qu’elle fonctionne très bien aussi sur le territoire plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 décembre 2020

"RAZZMATAZZ" de I DON’T KNOW HOW BUT THEY FOUND ME : Back to the Future ?

Allez, avouons-le, à notre avis, I DON’T KNOW HOW BUT THEY FOUND ME est bien placé pour remporter le titre envié de meilleur nom de groupe en 2020 – même s’ils existent depuis 2016. Dallon Weekes et Ryan Seaman, les rockers nostalgiques de Salt Lake City – où il semble y avoir un « nid » de fous furieux (Remember Gathering Swans ?) qui regrettent tellement de ne pas avoir eu 20 ans à Londres en 1979 qu’ils font comme si la Dolorean du Dr. Emmett Brown leur permettait de se faire des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 décembre 2020

"Mank" de David Fincher : Citizen Fincher

Que David Fincher soit l'un des très, très rares grands metteurs en scène - je veux dire dont on peut parier qu'il passera à la postérité - ayant émergé au cours des deux dernières décennies de "l'entertainment system" hollywoodien ne fait désormais aucun doute (... et que l'on ne vienne pas me parler de Nolan, por favor !). Et ce "Mank", production Netflix de prestige - comme il n'y en a pas assez, on est bien d'accord -, taillée pour les Oscars, est une sorte de consécration officielle, paradoxale mais indéniable,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 décembre 2020

"Punisher" de Phoebe Bridgers : audace, fragilité et dépression...

Ce n’est pas si souvent que l’on peut qualifier un album de littéralement « merveilleux », mais cet adjectif dévalorisé par trop d’excès d’enthousiasme sans lendemain est celui qui nous vient naturellement à l’esprit en écoutant, en réécoutant, en ré-réécoutant sans nous lasser "Punisher", le second album de la jeune Californienne indie folk dont tout le monde parle de plus en plus, Phoebe Bridgers. Pour nous qui n’aimons pas beaucoup, normalement, les musiques éthérées et les voix rêveuses, sorte de tarte à la crème de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 décembre 2020

"Christophe Honoré - Les Corps Libérés" de Mathieu Champalaune : embrasser la culture...

On a quelque fois du mal à convaincre les jeunes cinéphiles du XXIè siècle que le cinéma français a été, pendant la plus grande partie du siècle précédent, un phare pour les auteurs, les réalisateurs, les acteurs même du monde entier. Que la France, décennie après décennie a engendré les plus grands talents du 7ème Art. Jusqu’à ce que, peu à peu, quelque chose semble s’épuiser dans notre « génie national », et que les noms français se fassent de plus en plus rares dans les listes de nos cinéastes préférés. Depuis Maurice... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 décembre 2020

"La Valla" (l'Autre Côté)" de Daniel Ecija : le spectre sinistre de la dictature franquiste

Parler de "la Valla" ("L’Autre Côté") est un exercice intéressant, et indiscutablement périlleux. Dire qu’on l’a, sinon aimé, ou du moins pas totalement détesté / méprisé revient à courir le risque d’être pour toujours décrédibilisé en tant que personne de bon goût. On va quand même tenter de le faire, parce que le débat que peut susciter cette nouvelle série TV espagnole produite par Netflix nous semble passionnant, en particulier pour tout ceux qui aiment ce pays singulier, et extraordinaire, qu’est l’Espagne. Nous sommes dans un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 décembre 2020

"Cinq Ans" de Terry Moore : Terry Moore crée son propre MCU !

1972 : “Five Years ! That’s all we’ve got“ chantait Bowie, en introduction de son album "Ziggy Stardust". A l’époque, Bowie ne nous disait pas ce qui allait causer cette fin du monde, mais la réaction planétaire à cette annonce était une frénésie hédoniste, centrée autour de l’apparition d’une Rock Star extra-terrestre, condamnée à mourir sur scène littéralement dévorée par l’amour de ses fans. 2020 : Il reste 5 ans à l’humanité, mais aussi à la planète, au système solaire, à la galaxie, à l’univers tout entier, nous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Le Bon, la Brute et le Truand" de Sergio Leone (1966)

Film clé dans la filmographie de Sergio Leone, "Le Bon, la Brute et le Truand" marque son passage du statut de réalisateur de westerns spaghetti populaires - considérés à l'époque avec pas mal de mépris par la critique - vers une forme de super-auteurisme : car si tous les codes d'un genre qu'il a contribué à inventer sont encore là, et en particulier une violence sadique qui était assez inédite à l'époque et une trivialité que l'on peut juger complaisante, Leone élève son film par la grâce de sa mise en scène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,