25 janvier 2020

Circa Waves à l'Olympia (Paris) en première partie de Two Door Cinema Club le jeudi 23 janvier

20h08 :  on n'entend plus beaucoup de jeunes groupes anglais de nos jours qui s'attellent à la perpétuation de la belle tradition britannique du rock (mélodique) à guitares, ce qui fait que les 40 minutes joyeuses, dynamiques, et en tous points conformes à l'évangile selon St. Ray (Davies) et St. Paul (qui d’autre ?), proposées ce soir par Circa Waves nous ont semblé une vraie cure de jouvence. Oui en 2020, on peut encore composer des chansons accrocheuses, et les jouer à fond la caisse avec deux guitares sur une rythmique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 janvier 2020

"Giri / Haji" de Joe Barton : Londres / Tokyo

De temps en temps, et peut-être même de plus en plus souvent, la politique de l'arrosage tout azimut de Netflix porte ses fruits, et "Giri / Haji", série britannique sous très, très forte influence nippone peut être considérée comme une véritable réussite, pour peu que l'on ferme les yeux sur quelques invraisemblances scénaristiques et quelques afféteries formelles inutiles. Pas grand-chose en fait par rapport à la puissance émotionnelle d'une très belle histoire policière, écartelée entre deux lieux (Londres et Tokyo), qui vire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 janvier 2020

"A l'Aube" de Philippe Djian : les promesses de l'aube

Depuis le temps qu'on lit et qu'on aime Djian, et compte tenu de son rythme de production stakhanoviste, il est difficile de prétendre que nous avons été bluffés, voire même surpris par "A l'aube", où il réutilise sans encore les remettre en question les outils formels qu'il a lentement développés au cours de la dernière décennie : intégration des dialogues dans le flux narratif, simplification radicale de la ponctuation, ellipses sauvages évidant le récit de certaines de ses scènes-clé, etc. Le novice sera évidemment... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 janvier 2020

"Ghosteen" de Nick Cave : l'homme dans le labyrinthe

L'album le plus marquant de 2019 est aussi celui sur lequel on a le moins envie d'écrire. Car que rajouter aux mots et aux sons que peut produire un homme qui a perdu son enfant ? Et d'autant plus quand cet homme est l'un des artistes les plus féconds, non, les plus essentiels de la musique de ces dernières décennies ? Après le choc obscène de l'accident et de la disparition qui avait vrillé dans l'horreur son album précédent, d'une noirceur absolue, Nick Cave revient cette fois arpenter dans tous les sens les terres... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2020

Le dernier des Top 10 de 2019 : mes 10 BDs préférées dans celles que j'ai lues...

Et voilà enfin le bilan d'une très belle année BDs : 1. Le Dieu Vagabond de Fabrizio Dori (image) 2. Karoo de Bézian et Tesich 3. Un Destin de Trouveur de Gess 4. Les Cahiers d'Esther T4 - Histoires de les 13 ans de Riad Sattouf 5. Ada de Barbara Baldi 6. Saccage de Frederik Peeters 7. Open Bar de Fabcaro 8. Ô Joséphine de Jason 9. Tom Thomson, esquisses d'un printemps de Sandrine Revel 10. Aspirine T2 - Un Vrai Bain de Sang de Joann Sfar
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 janvier 2020

"L'Au-delà" de Double Date with Death : la séduction de la langue française

Puisque l’on s’extasie régulièrement sur la vitalité du garage rock, sans aucun doute le genre musical (dans le périmètre du Rock, hein !) le plus universellement pratiqué de nos jours, profitons d’une autre bonne nouvelle de ce début d’année venue de l’autre côté de l’Atlantique, de la très dynamique scène montréalaise… Voilà donc Double Date with Death (soit un joli nom de groupe !), un quatuor québécois ayant établi sa réputation sur scène avec des sets ravageurs : il s’agit là du deuxième album des Canadiens très... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 janvier 2020

"1917" de Sam Mendes : Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui est, dans sa logique propre, disposée à faire feu de tout bois sans se poser trop de questions pourvu que le spectateur en ait pour son argent et que le critique - de plus en plus ignare - puisse crier au film génial. Ce qui ne veut pas dire que nous, qui avons encore du respect pour cet Art plus que centenaire, devions... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 janvier 2020

Séance de rattrapage : "Trois Jours et une Vie" de Nicolas Boukhrief : n'est pas Chabrol qui veut...

N'est pas Chabrol qui veut. On saisit bien ce que Boukhrief veut faire avec son "Trois Jours et une Vie", c'est-à-dire le portrait désormais convenu d'une petite communauté vivant en quasi autarcie, et enfouissant ses secrets honteux, qui finissent par condamner tout le monde à une vie sans lumière, sans joie, sans espoir. Très bien, et ce d'autant que le livre de Pierre Lemaître dont le film est tiré (Lemaître ayant par ailleurs participé à l'adaptation) a fort bonne réputation. Et pourtant le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2020

"Beauty Dies" de SEYES : de l'autre côté du miroir bleu du monde

La Beauté est-elle mortelle ? Oui, absolument, nous répondent Charlotte Savary (textes et chant) et Marine Thibault (machines, piano, flûte et chœurs), les deux fausses sœurs et vraies âmes-sœurs qui ont monté le duo électro (… mais pas que… !) SEYES. Et cette mortalité est à la fois une malédiction – surtout quand c’est l’homme qui détruit à bras raccourcis le monde – et une merveille, car, bien sûr, c’est dans l’éphémère que réside la plus belle émotion, notre rapport le plus pur, le plus intense avec la Beauté. Quand... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 janvier 2020

"Valérie Donzelli, le Tourbillon de la Vie" de Thomas Messias et Quentin Mével : la guerre est déclarée... et pas encore perdue

D'un côté il y a cette petite collection de la maison Playlist Society, appelée "Face B" (petit format, petit nombre de pages, petit prix, mais grandes ambitions !), qui en est à son quatrième portrait de cinéastes "singuliers", après Wiseman, Imbert et Salvadori. De l'autre, il y a Valérie Donzelli, portée aux nues pour son "la Guerre est Déclarée" puis descendue en flammes par une critique impitoyable pour "Marguerite et Julien". Et enfin largement ignorée en 2019 pour son "Notre Dame" qui méritait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,