20 décembre 2019

"The end of the f***ing world - saison 2" de Charlie Covell : no future ?

Oh, que l'on n'en avait pas envie, de retrouver James - survivant - et Alyssa - fiancée - deux ans plus tard ! On résiste donc : Alyssa fait toujours la (même) gueule et nous épuise, James a grandi, presque un homme déjà, il a appris à ressentir des choses, on regrette l'adolescent frêle et presque autiste de la première saison. Alyssa et James sont menacés par Bonnie, une autre victime de parents mal-aimants / maltraitants : ça fait beaucoup, non ? Et puis il y a une autre mort violente à mi-parcours, même si le parcours cette... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 décembre 2019

Séance de rattrapage : "Anna" de Luc Besson : flight plan

J'ai trouvé comment regarder sans trop d'inconfort (et de rage...) les films de Luc Besson : bourré sur un vol transatlantique, sans la possibilité de s'échapper pour aller faire autre chose, sinon uriner le trop plein de vin blanc. Avec l'effet combiné de l'alcool et de la raréfaction de l'oxygène, on se sent beaucoup plus bienveillant, et on apprécie les choses simples, bêtes à la limite. Quand on débarquera à l'autre bout, on aura tout oublié ou presque, on pourra même attribuer la vague nausée qui nous reste à la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 décembre 2019

Katerine à la Cigale (Paris) le lundi 16 décembre

20h30 : l’entrée des musiciens sur scène se fait par les narines d’un grand nez gonflable, avec poils et tout et tout. Tout le monde est habillé, non pas en crotte de nez, mais en pyjama pour bébés moulant, ce qui ne s’avère pas forcément très seyant, surtout porté par Philippe Katerine (… mais c’est bien entendu volontaire…), lui-même dissimulant partiellement sa bedaine et ses genitalia grâce à un boa noir du plus bel effet. Il est accompagné par cinq musiciens : un guitariste, une bassiste, deux claviers et un batteur,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 décembre 2019

"Jack Ryan - Saison 2" de Carlton Cruse et Graham Roland : quand la CIA remet un peu d'ordre au Venezuela !

Amoureux de l’Amérique du Sud et révolté par l’effondrement économique illogique du Venezuela, vous avez rêvé d’aller casser la figure à Maduro (puisque Chavez n’était plus disponible !) ? Eh bien, réjouissez-vous, et ne manquez pas la seconde saison de "Jack Ryan", car le prétendu analyste à la CIA le fait pour vous : avec seulement 3 ou 4 hommes débarqués d’un hélicoptère posé sur le toit du Palais Présidentiel, voici donc notre ami américain qui met des baffes au président du Venezuela. Gageons que Mélenchon en aura avalé son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 décembre 2019

L’Épée à la Cigale (Paris) le samedi 14 décembre

20h45 : La scène est joliment décorée, avec tapis au sol, lampes exotiques et surtout une splendide épée / symbole en plein centre. Il y a du monde, car en plus du quatuor emblématique de l’Épée aligné sur le devant, nous avons quatre musiciens “au second plan”, contribuant au son assez monstrueux qui sera celui du groupe. On sait qu’à la Cigale on bénéficie la plupart du temps d’un excellent son, et ce soir, ça sera parfait, avec la voix d’Emmanuelle bien audible malgré le déluge de guitares saturées (en moyenne quatre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 décembre 2019

"Seules les Bêtes" de Dominik Moll : Amandine, une amie qui vous veut du bien...

"Seules les Bêtes" nous offre deux bonnes raisons d'aller le voir, qui le distinguent du tout venant des sorties hebdomadaires. D'abord un scénario vraiment surprenant, qui, sans aucun twist artificiel, nous emmène à mi-parcours très loin de ce que nous pensions être en train de regarder. Ensuite une construction intelligente qui stimule notre réflexion sur notre place de spectateur et notre point de vue au sein des fictions qui nous sont "vendues"... Bien sûr, c'est la conjonction absolument maîtrisée de ces deux points forts - une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 décembre 2019

Confessions de Katerine : Humain après tout...

Les Français réalisent-ils la chance qu'ils ont d'avoir Katerine ? Nombreux sont ceux qui ne voient en Philippe Katerine que le doux fantaisiste qui les a bien fait rire dans "le Grand Bain". Ceux qui ont un peu de mémoire se souviennent sans doute du faux DJ qui n'arrêtait pas de couper le son sur "Louxsor J'adoooooore". Il faut donc rappeler aux incrédules que Katerine a commencé au siècle dernier en enchantant un public encore très réduit à coup de chansons douces et un tant soit peu décalées, qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 décembre 2019

"Knot" par Nits : à nos parents disparus, et qui nous manquent...

En 2017, nos Nits bien-aimés nous offraient l’un de leurs plus beaux albums, "Angst", travail expérimental à la fois audacieux et chaleureux sur la mémoire. Deux ans plus tard, voilà nos Hollandais, de plus en plus flous avec l’âge, de retour, poursuivant clairement dans le même registre. "Knot", avec sa pochette futée structurant de mini photos en un tissu serré, reprend effet le travail d’introspection auquel se livre Henk Hofstede, en se penchant sur sa famille et principalement sur ses rapports avec ses parents.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2019

"A Irmandade (Frères de Crime) - Saison 1" de Pedro Morelli : Porra !

"Irmandade"signifie "fraternité", un jeu de mots judicieux entre le nom de la faction criminelle menant la rébellion contre le système pénitentiaire au sein d'une prison de São Paulo, qui est au centre du récit, et les liens du sang unissant les 3 protagonistes de l'histoire (traduit assez moyennement en "Frères de Crime" en français et beaucoup mieux en "Brotherhood" en anglais) : toute l'histoire de cette première saison d'une nouvelle série brésilienne produite par Netflix est parfaitement résumée. Cette chute - progressive mais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 décembre 2019

"It Must Be Heaven" d'Elia Suleiman : boire pour se souvenir !

Depuis la découverte enchantée de son "Intervention Divine" en 2002, il faut bien avouer que le cinéma d'Elia Suleiman n'a pas changé, si ce n'est qu'il s'est même encore (apparemment...) dépolitisé - une dépolitisation qui lui est clairement reprochée par les défenseurs d'un cinéma arable / palestinien forcément militant, comme on le voit dans l'une des très rares scènes dialoguées de son "It Must Be Heaven" : quelque part du côté du Jacques Tati abstrait de la dernière période ("Playtime", "Trafic") pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :