06 janvier 2016

Revoyons les classiques du cinéma : "Dogville" de Lars Von Trier (2003)

Expérimentant une nouvelle fois formellement, avec un décor minimaliste réduit à quelques indications au sol d'une sorte de vaste scène de théâtre, mais poursuivant sur son territoire habituel, soit la noirceur inexcusable de l'âme humaine, Von Trier nous livrait en 2003 avec "Dogville" l'un des sommets de son éprouvante filmographie : le scénario, exceptionnel, et l'interprétation intense de sa troupe toute entière lui permettaient cette fois de transcender les mécanismes un peu trop "malins" de sa mise en scène (jeux de lumière,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2016

Le futur du Cinéma est Asie : "The Mission" de Johnnie To (1999)

"The Mission" a une place privilégiée dans la pléthorique filmographie de Johnnie To : c'est pour la plupart des cinéphiles français le film de "la première fois", celui grâce auquel nous avons découvert ce grand styliste du polar, en 2001. Est-ce pour autant l'un des meilleurs Johnnie To ? Probablement… Faisant passer le pur style avant la clarté narrative - au sens où on l'entend en Occident -, l'élégance de la mise en scène avant le suspense policier, la "surface" (le look des acteurs, les figures et signes qui pullulent à l'écran)... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 janvier 2016

De Palma, mon beau souci : "Body Double" (1984)

Il est clairement difficile de regarder "Body Double" au premier degré, tant De Palma en fait des tonnes dans sa "célébration" cynique de la laideur eighties et de la décadence du cinéma - ici réduit à ses expressions les moins nobles, le film d'horreur de série Z et le porno. Quasiment aucune scène n'est épargnée par l'outrance : personnages déviants interprétés sans aucune finesse, vision glauque du sexe et de la femme comme objet de voyeurisme masturbatoire, déréalisation complète de la moindre péripétie (le sommet du "n'importe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2016

Séance (tardive) de rattrapage : "Turbo" de David Soren

Au sein de la pénible collection des films d'animation Dreamworks, qui ne cessent de rencontrer un succès public étonnant en dépit de leurs défauts rédhibitoires, et en particulier de cet humour référentiel très laid qui semble garantir la satisfaction des adultes accompagnant leur progéniture au cinéma, "Turbo" est une agréable exception : un film simplement fait pour les enfants avec des personnages sympathiques, de l'action plaisante et un grand soin apporté à l'image et au rythme du film. Si le point de départ est aussi absurde... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 janvier 2016

Mon Top 10 des albums sortis en 2015 (ceux que j'ai écoutés, bien entendu !)

1. At Least for Now de Benjamin Clementine 2. Eléor de Dominique A     FFS de FFS 4. Honeymoon de Lana del Rey 5. Hollow Meadows de Richard Hawley 6. Growing Up Is For Trees de I'm From Barcelona     Eyes Wide, Tongue Tied de The Fratellis 8. Music Complete de New Order 9. Moonlight de Hanni El Khatib     What Went Down de Foals   (Photo : Benjamin Clementine à Rock en Seine en Août 2015)
Posté par Excessif à 08:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
01 janvier 2016

Mon Top 10 des films sortis en 2015 (ceux que j'ai vus, bien entendu !)

1. Vice Versa de Pete Docter et Ronnie Del Carmen (Studios Pixar)     Trois Souvenirs de Ma Jeunesse de Arnaud Desplechin 3. Le Pont des Espions de Steven Spielberg 4. Nymphomaniac (version intégrale) de Lars Von Trier     Shaun le Mouton - le Film de M. Burton / R. Starzak (Studios Aardman) 6. Amy de Asif Kapadia     Mad Max - Fury Road de George Miller     American Sniper de Clint Eastwood     Kingsman de Matthew Vaughn     Les Nouveaux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2015

Séance de rattrapage : "Spy" de Paul Feig

La sympathie que l'on éprouve pour la réjouissante Melissa McCarthy - son énergie dévastatrice, son surpoids qui la singularise joliment, son usage bien senti de la vulgarité - permet indiscutablement de supporter les films moyens dans lesquelles elle est employée, films qui confirment à chaque fois la faiblesse actuelle de la comédie US. Paul Feig nous livre avec ce "Spy" un drôle d'objet, qui hésite entre parodie et véritable film d'espionnage classique "à la James Bond", et cette hésitation est à la fois l'un des intérêts de "Spy",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 décembre 2015

Séance de rattrapage : "Jurassic World" de Colin Trevorrow

"Jurassic World" rate de peu le statut enviable de nanar-culte, ce genre de "film" dont on adore rigoler entre amis, et qui laissera ensuite un vague sentiment nostalgique, et un peu nauséeux quand même. De peu, on va dire de quelques millions de dollars dans des effets spéciaux hideux qui auraient été avantageusement remplacés par de beaux costumes en caoutchouc, parfaitement cohérents avec le scénario d'une bêtise apocalyptique : entre leur talent pour courir pendant deux heures dans la jungle en talons hauts ou pour gratouiller... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2015

Séance de rattrapage : "La Isla Minima" de Alberto Rodriguez

Plus nettement "inspiré" du génial "Memories of Murder", tant par son thème que par son traitement politico-social, que de "True Detective" (une étiquette qui attirera forcément plus le chaland), "la Isla Mínima" est un film certes singulier, mais qui épuise vite sa crédibilité en multipliant les effets branchés (générique à la Arthus Bertrand, musique planante envahissante) et en délaissant ses personnages principaux réduits à des clichés mutiques qui n'évoluent pas durant tout le film, et en bâclant finalement l'aspect thriller de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 décembre 2015

"Marks to Prove It" de The Maccabees : Une époque où tout cela avait encore un sens...

La catastrophe totale qu'avait été le troisième et désespérant album des Maccabees, d'une prétention qui n'avait d'égal que sa vacuité, a conduit à un break de trois ans qui nous a permis d'avaler notre cruelle déception et de passer à autre chose. "Marks to Prove It" est donc arrivé dans notre vie sans représenter le moindre enjeu, ce qui est finalement la meilleure manière de l'appréhender. Meilleur que "Given to the Wild", il l'est sans aucun doute, et on y retrouve par instants cette sombre beauté et cette émotion puissante qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,