17 septembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Conte d'Automne" (1998)

Je me souviens avoir salué à l'époque de sa sortie le seul "Conte des Quatre Saisons" à renouer avec la veine des meilleurs Rohmer, celle du marivaudage amoureux et des mensonges maladroitement manipulateurs? Le revoir près de 20 ans est un petit choc, tant se succèdent les moments de grâce absolue, tant le plaisir du spectateur est immense devant l'Art exquis du grand réalisateur quand il s'agit de traquer la vérité dans la parole dissimulatrice, de lire derrière la façade des yeux de ses personnages. Si nous ajoutons ici une ample... [Lire la suite]

16 septembre 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Jeux de Pouvoir" de Kevin MacDonald

Adaptation d'une série télévisée anglaise, "Jeux de Pouvoir" a néanmoins tout du film de divertissement hollywoodien standard - et ronronnant : l'intrigue politique complexe sur les juteux contrats de privatisation de la Défense américaine laisse finalement la place aux ressorts usés du thriller le plus conventionnel, le tout mis en scène et filmé dans un anonymat total. Pas une scène du film pour surprendre le spectateur et le sortir de son confort douillet de stéréotypes et de certitudes lénifiantes. Bon, il n'y a rien de honteux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 septembre 2017

Célébrons éternellement le génie d'Hergé : "Tintin T21 - Les Bijoux de la Castafiore"

Il est inutile de dire que la lecture des "Bijoux de la Castafiore" quand on a à peine dix ans et qu'on est fan absolu des incroyables aventures de Tintin à travers la planète, voire dans l'espace, s'apparente à une terrible désillusion, et que l'incompréhension est totale. Bien entendu, une fois atteint l'âge adulte, et peut-être influencé par les critiques généralement dithyrambiques sur cet album "adulte" de Hergé - le seul véritablement "expérimental" dans son œuvre -, on apprend à, sinon apprécier, du moins comprendre ce que son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2017

"Seven Sisters" de Tommy Wirkola : Sept fois Noomi Rapace...

Les scénaristes de "Seven Sisters" ont tellement misés sur le goût actuel des spectateurs pour les film "à fort concept" et pour les twists surprenants qu'ils ont oublié qu'un bon récit de SF se construit d'abord sur la crédibilité des hypothèses de départ ayant amené à la société décrite, et sur la cohérence même de cette description. Ce qui amène le spectateur un tant soit peu exigeant à passer une bonne partie du film à essayer de résoudre maintes questions de simple logique que le film pose, et donc à gérer sa propre incrédulité... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 septembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Le Beau Mariage" (1982)

"Le Beau Mariage" a un gros défaut : celui d'être un film un peu moyen logé au milieu de la collection de petites merveilles qu'est la série des "Contes et Proverbes". C'est d'ailleurs peut-être parce que le caractère exaspérant du personnage principal (ce qui n'est pas une nouveauté chez Rohmer, on le sait, mais Béatrice Romand est particulièrement brillante dans le rôle de la "ch..." et avait d'ailleurs reçu un Prix d'Interprétation à Venise) contamine le plaisir habituel que nous ressentons devant les jeux du "maître du marivaudage... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 septembre 2017

Séance de rattrapage : "Sage Femme" de Martin Provost

Quand on en arrive au générique de fin de "Sage-femme", il me semble qu'on a normalement une question en tête. Une seule : "Qu'est-il arrivé au cinéma français "du milieu", celui de Sautet, de Truffaut ?". Pourquoi est-ce qu'en 2017, avec des acteurs de la trempe de Deneuve, Frot et surtout Olivier Gourmet (le mec qui transcende tout ce qu'il joue), on n'arrive pas à avoir quelque chose qui soit un "vrai" film, qui s'élève au dessus (ou s'enfonce au dessous) des clichés qui composent ce que quelqu'un a pensé être à un moment un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 septembre 2017

La culture des navets chez Marvel : "Deadpool" de Tim Miller

Qu'est ce qu'il y a de plus con qu'un film de super-héros de la maison Marvel ? Un film de super-héros de la maison Marvel qui fait semblant de se moquer des films de super-héros de la maison Marvel en appliquant exactement les mêmes recettes ringardes et puantes. Qu'est ce qui est plus intellectuellement répugnant qu'un "Deadpool" qui accumule les clins d'oeil complices - bien balourds quand même - à son spectateur (on est dans le cinéma "méta", mort au "quatrième mur" !) pour lui servir exactement la même soupe nauséabonde ? Eh bien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 septembre 2017

"Wind River" de Taylor Sheridan : Un Froid d'Enfer...

Taylor Sheridan avait fait un bon boulot avec le scénario de "Comancheria" en particulier, et ne loupe pas son passage à la réalisation en transposant son univers tellurique et pessimiste du désert brûlant au froid de l'enfer : pour un premier film, "Wind River" est presque une réussite intégrale (il suffit juste de ne pas trop s'offusquer de l'application à la lettre de la loi du talion à la fin...). Sheridan a compris que pour faire un grand thriller, il faut filmer un territoire, et des gens qui s'y inscrivent et y vivent, plutôt... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 septembre 2017

"It's Only Rock'n'Roll et autres Bricoles" de Philippe Paringaux : madeleines rances...

Pour les gens de ma génération qui développèrent leurs goûts musicaux au début des années 70 en lisant Best, Extra et surtout Rock & Folk (seule revue survivante de cette "grande époque" de la critique rock hexagonale), le nom de Philippe Paringaux resplendit tout là haut au firmament, parmi les "passeurs" essentiels à notre culture, avec ceux de Yves Adrien ou Philippe Garnier. Relire ses textes parus dans Rock & Folk s'aparentait donc pour moi à une "madeleine de Proust"... sauf que, comme chez Proust en fait, le goût de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 septembre 2017

"Lust for Life" de Lana Del Rey : "Here comes Lady Lana again, with her liquor and drugs..."

Quarante ans exactement après l'Iguane, Lana nous encourage à son tour à "désirer la vie", et, à la différence de son prédécesseur largement ignoré à l'époque par une critique sourde, voici un album qui recueille une flopée d'éloges de toutes parts. Au point que le cynique en moi se demande si les poches de la maison de disques de Lana del Rey sont aussi profondes que ça... Car au milieu de la cacophonie de louanges enamourées, on est bien en peine d'identifier un fil conducteur. Pour l'un, Lana revient au monde réel pour lutter... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,