06 mai 2017

Séance de rattrapage : "Jack Reacher : Never Go Back" de Edward Zwick

"Jack Reacher : Never Go Back" est un film au classicisme assez plaisant (avec Edward Zwick aux commandes, rien d'autre à attendre de toute manière...), qui recycle sans aucune imagination les poncifs du film d'action des années 80, avec ces héros taiseux, costauds et à peu près indestructibles (Stallone et Schwarzie, coucou) dont Tom Cruise perpétue vaillamment la tradition. La seule once de modernité vient du contexte politique actuel (la guerre en Afghanistan, le recours croissant à des sociétés privées pour substituer "l'armée",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 mai 2017

"The Far Field" de Future Islands : dance away the tears...

Comme une large partie de la population mondiale, je n'ai découvert Future Islands que grâce à la stupéfiante apparition du groupe au David Letterman show, où la voix et les mouvements atypiques de Samuel T. Herring assurèrent au groupe une renommée immédiate. La flamboyance de "Singles", bien en phase avec l'extraversion du frontman du groupe fit le reste, et Future Islands rejoignit la courte liste des "nouveaux groupes" dignes d'attention. 3 ans plus tard, "The Far Field" arrive comme une surprise - et même une indéniable déception... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2017

"Les Gardiens de la Galaxie, Vol 2" de James Gunn : papaoutai ?

Le premier "Gardiens de la Galaxie" avait échappé à mon aversion désormais viscérale envers les productions Marvel, grâce à une certaine légèreté, un décalage assez sain par rapport au cahier des charges standard du film de super-héros qui lamine depuis une décennie le cinéma "de divertissement" made in Hollywood. C'est donc dans un esprit plutôt positif que j'ai abordé cette suite... qui s'est rapidement révélée souffrir du syndrome classique des deuxièmes volets d'une franchise juteuse : on refait la même chose, en plus gros (plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 mai 2017

Ma discothèque bancale : "Street Fever" de Moon Martin (1980)

Qui se souvient encore en 2017 de Moon Martin, compositeur génial (ici le terme n'est pas usurpé) de classiques instantanés - entre rockabilly pur jus et power pop galopante - et interprète limité (le look Woody Allen sans l'humour juif, la voix de canard) qui connut ses cinq minutes de gloire planétaire en 1980 ? Personne, à part d'incorrigibles collectionneurs de bizarreries en tous genres... Et pourtant, "Street Fever", tentative seulement à demi réussie de booster la crédibilité de Moon Martin à l'aide de guitares qui cisaillent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2017

"Les Schtoumpfs et le Village Perdu" de Kelly Asbury : ruminations d'un père somnolent...

Bon, d'un côté on est tellement dans un film enfantin qu'on ne se sent pas complètement le droit d'appliquer un quelconque "critère" de jugement, autre que "c'est mignon" (overdose de couleurs), "c'est gentil" (le pouvoir de l'amour qui ressuscite), "c'est rigolo" (il y a des petits animaux mignons qui font des bêtises). J'ai heureusement réussi à roupiller un petit quart d'heure, ce qui m'a fait paraître le film moins long, mais à la sortie, ma fille de presque 6 ans m'a posé plein de questions sur l'histoire qui ne lui paraissait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2017

"Modern Dancing" de TRAAMS : danse actuelle...

J'ai beau me déclarer allergique au plus haut point à la nostalgie, et justifier ainsi ma recherche continuelle de sonorités nouvelles, je me dois de constater que les formes musicales qui ont rythmé mes 20 ans restent sans doute celles qui me donnent le plus de bonheur près de 40 ans plus tard. Le cas du post-punk, malgré ou à cause de son aspect protéiforme, est la meilleure illustration de cet attachement que je ressens comme quasi-atavique aux guitares abrasives, aux rythmes obsédants, aux mélodies dissonantes et aux ambiances... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2017

Alexandra Savior au Nouveau Casino (Paris) le jeudi 27 avril

21h10 : après un changement rapide de matériel, la petite Alexandra Savior s’avance vers nous, entourée d’un quatuor guitare / basse / claviers / batterie assez anonyme. Alexandra est certes une très jolie blonde aux yeux bleus et au visage innocent, mais ce qui frappe surtout c’est la manière voûtée dont elle se tient sur scène, son pied micro étant pour le coup réglé très bas. Elle attaque avec Frankie, extrait de son premier et nouvel album – comme d’ailleurs, logiquement, l’intégralité de la setlist de ce soir -, et on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2017

VedeTT au Nouveau Casino (Paris) le jeudi 27 avril, en première partie d'Alexandra Savior

20h10 : des petits Français répondant au nom de VedeTT, ça ne fait pas a priori trop envie, mais quarante minutes plus tard, après un concert tour à tour captivant, excitant et surprenant, j'ai changé d'avis : VedeTT, c'est très bien. Ça a commencé de manière soft, voire même romantique, comme du Cure susurré (jolie voix du bassiste moustachu, à la douceur séduisante) et envoûtant, avec des arpèges de guitare délicats. Puis au troisième morceau, le guitariste encapuchonné a commencé à lancer des déflagrations qui ont rendu tout cela... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 avril 2017

Célébrons éternellement le génie d'Hergé : "Tintin T13 - Les 7 Boules de Cristal"

Lorsque l'on me demande de citer mon "Tintin" préféré, c'est la plupart du temps "les 7 Boules de Cristal" qui me vient à l'esprit. Pourquoi ? Pas facile de discerner pourquoi ce 13ème album des aventures du petit reporter (qui ne l'était plus, visiblement) me marqua autant à l'époque : ou plutôt si, il y a une raison évidente, qui s'appelle Rascar Capac, momie cauchemardesque qui déclencha, alors que je devais avoir moins de dix ans, ma future passion pour le fantastique. Pour le reste, une re-lecture récente de cet album oscillant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 avril 2017

"Sincerely, Future Pollution" de Timber Timbre : sincèrement, un album un peu inférieur...

Pour qui comme moi avait été emporté par la sublime splendeur, quasi cinématographique, de "Hot Dreams" il y a trois ans déjà, il y avait une certaine inquiétude à découvrir le nouvel opus de Taylor Kirk. Or, si la noirceur du "fond" est toujours là, peut-être même encore accentuée avec des textes malaisants et des textures sonores obsédantes, il y a dans "Sincerely, Future Pollution" une coloration électronique surprenante... que certains sont allés jusqu'à qualifier de "80's". Il y a même des tendances "funky" qu'on ne croirait pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,