11 mars 2020

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Princesse Mononoké" de Hayao Miyazaki (1997)

Il y a vingt ans exactement, en mars 2000, j'emmenais mes deux (premiers) enfants au Gaumont Champs Elysées voir "Princesse Mononoké", pour ce qui fut je crois notre première séance familiale d'un film de Miyazaki. Deux heures quinze plus tard, nous en sortions transportés, et sans doute un peu transformés. D'une part, il y avait cette découverte éblouie d'une forme stupéfiante, que les autres films du grand maître de l'animation allaient prolonger, confirmer... Mais il y avait aussi toutes ces questions posées, tant sur notre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mars 2020

"En Avant" : que reste-t-il de nos amours pour les Studios Pixar ?

Le travail des Studios Pixar a été fondamental durant un peu plus d'une décennie dans l'histoire du cinéma d'animation, d'une importance presque aussi grande que celui des Studios Ghibli. Plus critique encore, leurs films ont accompagné notre vie, et / ou celles de nos enfants d'une manière unique, bien au-delà de ce qu'on attend communément du cinéma de divertissement. Une fois Pixar absorbé par la multinationale Disney, nous n'avons plus eu droit qu'à quelques éclairs du vieux génie, au milieu de films de plus en plus...... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 mars 2020

The Wants au Supersonic (Paris) le vendredi 6 mars

22h40 : le trio de Brooklyn, The Wants, ont maintenant rempli le Supersonic jusqu'à ras bord : c'est bon signe, la hype fonctionne, il nous reste à nous confronter à la réalité. Sur scène, trois jeunes gens vêtus de noir, au look austère comme il faut : un batteur décontracté, une jeune femme bien mise à la basse, un géant assez inquiétant à la guitare, qui s’avère être Madison Velding-VanDam, membre de Bodega et leader de cette nouvelle expérience misicale. Et quand ça démarre, on est sur le c..., immédiatement.  Le son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mars 2020

Algiers à la Maroquinerie (Paris) le jeudi 5 mars

21h00 : Ce sont Ryan, le bassiste en permanence déchaîné, et Lee, le guitariste et pour l’occasion saxophoniste, qui entrent les premiers et construisent “l’ambiance musicale” littéralement apocalyptique dans laquelle va s’épanouir Algiers. Lorsque les voix démarrent un There Is No Year à peu près méconnaissable par rapport à la version de l’album, c’est à une cérémonie de gospel furieuse que nous sommes conviés. Et c’est très impressionnant, surtout lorsque d’un coup la “machine Algiers” accélère, passe à la puissance... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mars 2020

"Ramages" de Birds on a Wire : l'art de la reprise...

Tiens au fond, après deux (ou trois) millénaires qui ont vu l’humanité composer des chansons, pourquoi se donner la peine d’en composer de nouvelles alors que des milliers, voire des millions de mélodies et de textes parfaits sont disponibles, et pour la grande majorité d’entre eux quasi-oubliés, voire inconnus aux oreilles de l’humanité amnésique du XXIè siècle ? C’est peut-être ce qu’ont pensé Dominique Pinto, ou plutôt Dom La Nena de son nom de scène, chanteuse et violoncelliste d’origine brésilienne,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2020

"Invisible Man" de Leigh Whannel : perversion narcissique et violence invisible

On connaît le principe : depuis que H.G. Wells a inventé le concept de l'homme invisible, le cinéma n'a jamais cessé de vouloir relever le défi de filmer cette invisibilité. Avec plus (James Whale en 1933, avec bandelettes) ou moins (Carpenter en 1992, encore avec bandelettes, mais aussi avec un humour mal placé) de succès. Jusqu'au parti-pris méchant typique de Verhoeven ("Hollow Man" en 2000), dont les effets spéciaux impeccables et la hargne semblaient avoir épuisé le sujet. Etant admis que le cinéma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mars 2020

"Locke & Key" de Meredith Averill, Aron Eli Coleite et Carlton Cuse ! Passe-partout...

On sait combien adapter en film des bandes dessinées (des comic books, des mangas…) est une opération périlleuse, peut-être plus encore même que celle de romans « conventionnels », et l’on compte vraiment très peu de succès incontestables parmi des dizaines, voire désormais des centaines d’échecs patents (on ne parlera pas ici de super-héros, ou si peu, c’est promis !). En revanche, il semblerait que le format long de la série TV, surtout conjugué avec un budget conséquent, limite la casse : sans reparler de "Walking Dead", on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 mars 2020

"Basquiat" de Søren Mosdal et Julian Voloj : SAMO ?

L'importance de la figure de Jean-Michel Basquiat dans l'art contemporain des années 80 n'est certes plus à démontrer, mais c'est en général pour sa vie "scandaleuse" que cet artiste faisant partie du "Club des 27" (c'est-à-dire que, comme de nombreuses rock stars, il décédera à 27 ans, dans son cas - comme beaucoup d'autres - de la drogue...) est finalement plus connu. Et il est vrai que sa vie dissolue, sa parfaite "adéquation" avec l'image du milieu arty de New York (à l'époque une ville sacrément dangereuse, mais aussi bien plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2020

"Dark Waters" de Todd Haynes : (Très) loin du Paradis...

On est d'abord surpris de voir le nom de Todd Haynes, grand réalisateur américain que l'on associe plutôt à des portraits complexes de femmes et à une suavité des atmosphères rehaussant, à la manière d'un Douglas Sirk, les aspects mélodramatiques de ses fictions, au générique d'un sujet très classique (trop classique ?) de lutte de la société américaine contre ces corporations multinationales qui usent et abusent du pouvoir presque absolu que leur offre l'absence quasi totale de "régulations" aux USA. A la sortie de "Dark... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 mars 2020

"Richard Jewell" de Clint Eastwood : le cas Clint Eastwood

Il a toujours régné une certaine incompréhension de notre côté de l'Atlantique, nourri de valeurs politiques qui ne sont pas celles des USA, quand à la position de Clint Eastwood : on l'a à ses débuts traité régulièrement de "facho", et aujourd'hui qu'il a établi une réputation de grand réalisateur, l'âge qui s'avance semble autoriser nombre d'ex-thuriféraires à moquer son obsession pour les "héros américains", traitée de sénile. C'est évidemment injuste, et la sortie de ce remarquable "Richard Jewell", sans doute son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,