10 juin 2017

Séance de rattrapage : "The Neon Demon" de Nicolas Winding Refn

Refn est un idiot. L'un de ces idiots savants devant lesquels la société s'émerveille : et logiquement les éloges qu'il reçoit le confortent dans la certitude aveugle qu'il est "dans le vrai". Après une filmographie au mieux moyenne mais célébrée un peu partout, "The Neon Demon" lui permet, en toute liberté et en roue libre, de faire le cinéma qu'il rêve d'offrir au monde. Naturellement, le résultat est plastiquement superbe - pouvu qu'on aime les pubs pour les parfums et les clips de musique électro (mais qui ne les aime pas ?) - et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juin 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "The Witch" de Robert Eggers

Le Cinéma, c'est quelque chose de magique : s'il suffisait d'une bonne idée et de beaucoup de maîtrise technique pour faire un chef d'oeuvre, cela se saurait... "The Witch" est une démonstration remarquable de la vieille équation qui veut que la qualité de la somme des parties soit inférieure à la somme des qualités : je n'ai rien à redire à l'intuition de départ du film, cette dissection de la bigoterie hystérique des premiers colons américains, mettant en marche une machine infernale d'auto-destruction, et ce d'autant que le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juin 2017

Revoyons les classiques de la S.F. : "Predator" de John McTiernan (1987)

 Ah, "Predator" ! Schwarzie, ses muscles colossaux et son charme fou (qui allait l'amener au poste de Gouverneur de la Californie) ; McTiernan, le roi, que dis-je, le virtuose du film d'action (qui se retrouverait lui derrière les barreaux, sa carrière coulée) ; et l'un des ETs les plus réussis de l'histoire du cinéma, et ce pour toujours puisque la laideur irréaliste des effets digitaux a supplanté le réalisme poétique des masques en caoutchouc. Pas vraiment de nostalgie de ma part, puisque je n'étais plus un ado depuis... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 juin 2017

Séance de rattrapage : "Silence" de Martin Scorsese

On sait que la religion catholique et le mystère de la foi ont une place importante - même si ce n'est souvent qu'en sous-texte - dans l’œuvre de Scorsese, et on imagine donc combien "Silence", long film résolument non-commercial (au moins pour notre époque) a été un projet personnel pour son auteur. La question est de savoir si, au delà de la beauté formelle du film, de l'intelligence permanente dont Scorsese fait preuve dans cette adaptation d'un sujet historique difficile (la manière dont le Japon, au XVIIe siècle, a éliminé la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 juin 2017

Célébrons éternellement le génie d'Hergé : "Tintin T15 - Tintin au Pays de l'Or Noir"

Longtemps je n'ai pas aimé "Tintin au Pays de l'Or Noir", que je n'ai jamais ni "compris" ni vraiment trouvé intéressant. C'est d'ailleurs le seul Tintin que j'ai dû lire moins de 5 fois, comparé aux dizaines de fois pour les autres. Il faut aussi dire qu'il ne faisait pas partie de la collection familiale dont j'ai hérité dans mon enfance, et que je l'ai donc découvert tardivement, dans une édition dont je comprends aujourd'hui qu'elle est à éviter puisque, au début des années 70, les Anglais avaient demandé à Hergé d'expurger de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juin 2017

Le futur du cinéma est Asie : "New World" de Park Hoon-Jung

Il faut quand même un peu de temps pour "rentrer dans" ce "New World" qui ne distingue pas fondamentalement du tout-venant d'un cinéma policier asiatique qui s'est maintenant abreuvé aux sources du thriller mafieux US (le "Parrain", évidemment) pour le tordre à la manière locale, et en général le sur-complexifier. C'est d'abord la grande élégance formelle du film qui séduit, même si on est évidemment habitué à cette classe folle de la part des Coréens : un minimum de violence - mais mémorable bien entendu -, une narration toute en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juin 2017

Revoyons les classiques de la Série TV : "Six Feet Under - Saison 1" (2001) de Alan Ball

Quinze ans plus tard, alors que le série TV a prodigieusement évolué depuis son nouvel âge d'or du début du siècle, peut-on encore regarder "Six Feet Under", l'une des trois grandes séries fondatrices du genre - avec "The Wire" et "Les Soprano", toutes 3 sur HBO - avec le même enthousiasme émerveillé ? Eh bien, même si formellement, "Six Feet Under" reste plutôt du côté du soap classique et n'a donc rien à voir avec les ambitions plus "cinématographiques", disons, de la grande série actuelle, aucune déception ne se fait ressentir... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 juin 2017

"All Nighter" de Gavin Weasel : nuit pâle...

On se lance dans "All Nighter", avec l'espoir d'y trouver une version un peu moins "bas du front" des désormais habituelles pitreries américaines sur les tensions entre gendre et beau-père. La construction de l'intrigue en forme d'enquête sur une disparition, justifiant une visite de la nuit angelena, laisse un temps espérer une chronique moderne de la vie des trentenaires matinée de thriller... Si l'on ajoute au générique l'excellent JK Simmons et un Emile Hirsch qu'on a plaisir à retrouver dans un registre différent, tous les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 juin 2017

Revoyons les classiques du film policier : "L'Introuvable" de WS Van Dyke (1934)

On peut souvent trouver de bonnes raisons d'apprécier un film "ancien" - surtout s'il ne s'agit pas de l'un de ces chefs d’œuvre qui transcendent leur époque : ce qui frappe aujourd’hui dans "L'introuvable" (ou plutôt "The Thin Man", succès commercial conséquent en 1934 qui donnera lieu à de nombreuses suites), c'est le paradoxe du respect absolu du Code Hay (même un couple marié ne saurait partager le même lit...) associé ici à une célébration décomplexée de l'alcoolisme. Difficile de se concentrer sur l'intrigue policière pas très... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 juin 2017

Séance de rattrapage : "Les Figures de l'Ombre" de Theodore Melfi

"Les Figures de l'Ombre" (au titre français échouant à capturer le jeu de mots original de "Hidden Figures") est une drôle de film, qu'on est bien en peine de juger objectivement. Empruntant avec des semelles de plomb les sentiers fort peuplés en ce moment de la dénonciation des années ségrégationnistes aux USA, il délivre à la note près le programme prévu visant à célébrer ces héroïnes qui franchirent dans les années 60 un plafond qui n'était vraiment pas de verre, et ce, ni plus ni moins qu'à la NASA... N'hésitant pas,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,