11 août 2017

"Everything Now" de Arcade Fire : J'ai mis tout mon fric sur toi, Win !

Il n'est pas facile de s'appeler Arcade Fire en 2017, d'avoir composé l'un des albums les plus importants du XXIè siècle, d'avoir livré pendant des années les performances scéniques les plus bouillonnantes, les plus exaltantes qui soient, et d'essayer, encore et encore, de se renouveler, de rester pertinent. "Everything Now", comme "Reflektor" ou "The Suburbs" avant lui, est donc un album "d'après", lorsque les sommets ne sont plus envisageables, puisqu'ils ont été deux fois vaincus : Win Butler cherche un nouveau concept, un nouveau... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 août 2017

"Cars 3" de Brian Fee : l'équation d'un échec sans appel

L'équation d'un échec sans appel : [Une seconde suite inutile de ce qui fut sans doute le moins bon concept des Studios Pixar, à l'époque où ils faisaient encore du cinéma qui comptait...] multiplié par [un scénario inepte qui promet beaucoup et gâche systématiquement toutes les possibilités offertes par ses thèmes (l'obsolescence caractéristique de nos temps hystériques, la tristesse de la vieillesse qui ne se combat qu'à travers la transmission de son savoir)] divisé par [l'évolution continuelle de la technologie qui nous offre ici... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 août 2017

Pixies à Lollapalooza Paris le samedi 23 juillet

Je n'ai donc pas vu les Pixies à Lolla Paris, j'ai préféré rester pour un temps sur le formidable souvenir de leur dernier passage au Zénith. Mais je n'ai pas pu m'empêcher, bien entendu, de regarder le concert filmé et diffusé sur Culture Box. Frank Black et sa bande ont attaqué très fort avec une version titanesque et menaçante de Gauge Away, qui m'a tout de suite fait penser que, zut, j'avais loupé quelque chose. Surtout qu'ils ont ensuite enchaînés par une succession imparables de titres rapides et durs (Rock Music ! Isla de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Voyage à travers le cinéma français" de Bertrand Tavernier

J'avoue bien volontiers ne pas avoir beaucoup de sympathie pour Bertrand Tavernier, dont les films au mieux m'indiffèrent et au pire me fatiguent depuis longtemps, ni pour sa conception du cinéma qui me semble dépassée et plus très pertinente. Son "Voyage à travers le cinéma français" ne fera rien pour me réconcilier avec Tavernier, tant les trois heures qu'il a duré m'ont semblé interminables, quasiment dénuées du moindre intérêt historique, sans même parler de la moindre stimulation intellectuelle. On y apprend que Renoir était un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 août 2017

"Valérian et la Cité des Mille Planètes" de Luc Besson : Métro La Défense, Direction Cassiopée

D'un côté, "Valérian", bande dessinée fondatrice esthétiquement, pionnière par son féminisme combatif et son contexte politico-écologique apporté par le brillant Christin. De l'autre, l'un des pires réalisateurs en activité, dont le dernier film seulement regardable remonte à... deux décennies. Fallait-il boycotter ce qui s'annonçait comme un massacre inévitable (après le redoutable "Adèle Blanc-Sec"...) ? Mais me voilà dans la salle, comble : nerveux, prêt à dégainer mes insultes. Sauf que, à ma grande stupéfaction, quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 août 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Les Ogres" de Léa Fehner

A force de fréquenter le cinéma "de divertissement" à l'américaine, de se soumettre à sa suprématie commerciale, on risque d'oublier qu'on n'a affaire là qu'à l'une des formes du 7ème Art, et certainement pas la plus humaine ni la plus généreuse. Un film comme "les Ogres" permet de se souvenir qu'on peut raconter (qu'on a en fait raconté pendant longtemps) d'autres histoires, et qu'on les a racontées de manière différente, plus physique, plus... charnelle. De se souvenir qu'on peut nous faire rire, pleurer, réfléchir sans sacrifier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 août 2017

Revoyons les classiques du film policier : "Se7en" de David Fincher (1995)

"Où les facultés de l'esprit viennent s'ajouter à la volonté mauvaise et à la puissance, il n'y a pour les hommes aucun moyen de défense." (Dante - La Divine Comédie / l'Enfer) Un peu plus de vingt ans plus tard, alors que David Fincher est devenu l'un des plus grands metteurs en scène opérant à l'intérieur du "système", et qu'on s'est sans doute un peu "habitués" au dosage parfait d'intelligence méthodique et d'élégance infinie qui sont la caractéristique de ses meilleurs films, il est facile d'oublier le choc que fut en 1996 la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 août 2017

"Dunkerque" de Christopher Nolan : Dunkerque, morne plage...

L'un de mes plus forts souvenirs de film de guerre me restant de mon enfance est "Weekend à Zuydcoote", d'Henri Verneuil, qui dépeint plus ou moins la même situation que le volet "The Pier" du "Dunkerque" de Christopher Nolan. Autant dire que le blockbuster "contemporain" à la manière Nolan ne faisait de toute manière pas le poids face à mon souvenir chaviré d'un Belmondo mitraillé sur la plage... Ici, nous avons droit à l'un de ces concepts qui, on le sait depuis longtemps, enchantent Nolan (trois fils narratifs avec des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 juillet 2017

"Slowdive" de Slowdive : I Came so Far for Beauty...

 Il y a indiscutablement un âge où l'on va moins chercher dans la Musique l'excitation, la stimulation (des sensations, du corps, des colères, des sentiments amoureux...) pour plutôt tenter de dénicher çà et là quelques traces de la Beauté. Avant d'écouter le nouvel album de Slowdive après plus de 20 ans de silence, j'étais assez sceptique quant à l'intérêt de poursuivre en 2017 le geste "shoegaze", qui m'avait certes séduit dans les Nineties, puisque j'habitais alors Londres et m'explosais bien volontiers la tête sur Ride et My... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juillet 2017

"Baby Driver" d'Edgar Wright : "I was born one dark gray morn / With music coming in my ears / In my ears"

Depuis les meilleurs moments de la "Trilogie Cornetto", on sait bien qu'Edgar Wright est le roi de l'exercice de style, dont la virtuosité a brillé au service des idées délirantes de Simon Pegg. Construisant avec quelques difficultés sa carrière américaine, Wright a visiblement décidé avec ce "Baby Driver" de passer à la vitesse supérieure en réalisant un film dans lequel le scénario n'a absolument ni importance ni intérêt - il s'agit de recycler ici pour la nième fois les stéréotypes épuisés du film de braquage, et d'y injecter un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,