05 mai 2018

"Des Hommes sans Femmes" de Haruki Murakami : la tache de vin

Haruki Murakami est un écrivain qui compte beaucoup pour moi depuis ce jour de 2009 où, sur le conseil d'une bonne amie, j'ai découvert "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil". Depuis, j'ai lu une bonne partie de son œuvre conséquente avec un plaisir croissant, avec une sensation bienfaisante d''intimité grandissante. D'une sorte de bienveillance irradiante. Murakami n'obtiendra sans doute jamais ce Prix Nobel qu'on lui promet régulièrement, parce qu'il est trop populaire... comme quoi l'intimité peut se partager avec des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mai 2018

"American Utopia" de David Byrne : more songs about Trump and America...

« He has the brain of a chicken and the dick of a donkey »… Oui, le type qui a écrit cette phrase, et bien d’autre toutes aussi embarrassantes dans son dernier album, c’est David Byrne. Le même David Byrne qui nous offrit "Psycho Killer" en 1977, et ensuite des dizaines de morceaux géniaux qui illuminèrent les eighties. Un type dont on vante partout la grande intelligence, et dont on ne célébrera jamais assez l’impact qu’il eut sur la musique (réellement) moderne. Et pourtant, on attendait beaucoup, vraiment beaucoup de cet album,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mai 2018

San Antonio, madeleine de Proust ? : "Réglez-lui son Compte" (1949)

San Antonio - l'oeuvre, plutôt que l'écrivain - occupe une partie importante de mon adolescence, et sera toujours indéfectiblement liée à mon amitié pour Michel, l'une des meilleures personnes que j'aie jamais rencontrées. Et un fan absolu des aventures picaresques de l'immortel inspecteur du contre-espionnage français qui porta longtemps bien haut les couleurs de son pays, à une époque où le politiquement correct n'avait pas été inventé. La publication de l'intégrale (ouaouh !) des aventures du héros hâbleur et baiseur de Frédéric... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mai 2018

"In the Rainbow Rain" de Okkervil River : pris à la gorge...

« Quand j’ai eu ma trachéotomie, je suis devenu bleu et j’ai arrêté de respirer… ça n’allait pas bien du tout, et les docteurs ont coupé à travers la peau et le cartilage en bas de ma gorge pour y faire glisser le tube… » Tiens, combien d’albums ont déjà commencé par ce genre de phrase ? Pas beaucoup, on est prêts à parier."Famous Tracheotomies" vous prend littéralement… à la gorge, dès les premières secondes de la magnifique ouverture du nouvel album de Okkervil River. Will Sheff – ou peut-être le personnage qu’il incarne dans la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2018

Relisons les classiques de la littérature : "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (1913)

"Le Grand Meaulnes", quand on a eu un père instituteur dans les années 50 et 60, c'est une institution, et nul enfant n'a envie de lire une institution. Je connaissais donc "le Grand Meaulnes" par cœur, sauf que je me suis rendu compte en l'ouvrant l'autre jour, par curiosité autant que par manque d'alternatives immédiates sous la main, que je ne l'avais jamais lu... Passé un moment de stupéfaction, je me suis plongé dans une lecture qui m'a d'abord paru un peu fastidieuse (l'institution, inévitablement) : je me suis raccroché à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2018

Arcade Fire à l'AccorHotels Arena le samedi 28 avril

21h15 : Même dans une salle de plus de 15.000 places, Arcade Fire n’a – heureusement – pas perdu ses bonnes habitudes : alors que résonne dans la sono une horrible version de la 5ème symphonie de Beethoven, le groupe arrive en traversant le public (vous me direz, vue le placement central du "ring", il était sans doute difficile de faire autrement !). L’ambiance imite celle d’un match de boxe, voire de catch, aux US, chaque musicien étant présenté à son tour sur les écrans vidéo au-dessus de la scène, qui retransmettent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2018

"Tension extrême" de Sylvain Forge : deux de tension...

Un excellent sujet - le danger croissant que représente pour le fonctionnement de la société les objets connectés et le développement de l'intelligence artificielle - traité par un auteur qui le connaît visiblement bien... Mais qui manque totalement de talent littéraire : personnages dénués de toute profondeur malgré l'accumulation de détails familiaux et "psychologiques", maladresse terminale dans la construction de l'intrigue policière et de ses révélations successives complètement artificielles, voire téléphonées, dialogues qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 avril 2018

"The Cloverfield Paradox" de Julius Onah : série N

2Il y eut une époque, bénie, et avant que les sagouins de Netflix ne soient venus brouiller tous les repères, où il était facile de reconnaître un film "de série B". Et ensuite d'en tirer un certain plaisir, voire un plaisir certain, en admirant l'audace d'un scénario malgré un budget riquiqui, une mise en scène inspirée dans un contexte un peu ridicule, une scène inoubliable au sein d'un film moyen... Toute choses compliquées aujourd'hui alors que les budgets sont devenus conséquents - je suppose que Netflix joue sa rentabilité sur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2018

Réécoutons les classiques du Rock : "Avalon" de Roxy Music (1982)

Il est une idée reçue particulièrement absurde qui persiste encore aujourd'hui, c'est que le Rock serait mort dans les années 80, noyé dans la soupe synthétique et fade qui trustait les hit parades de l'époque. Il suffit juste de dresser une courte liste de quelques chefs d'oeuvre reconnus des eighties pour réaliser que la rugosité, la pugnacité, l'intransigeance fleurirent au contraire comme jamais : "Closer", "The Queen is Dead", "Psychocandy". "Pornography", "Violent Femmes", "Surfer Rosa", etc. Et puis, à l'inverse, pourquoi ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 avril 2018

"Pierre Lapin" de Will Gluck : Beatrix Potter à l'école des terriers

Il y a au départ pas mal de bonnes idées derrière "Pierre Lapin", première incarnation cinématographique des charmants personnages de Beatrix Potter, précurseur de la "fantasy animalière" : d'abord la mise en abîme du récit, Beatrix étant ici un personnage dont l'amitié avec les lapins venant dévaster le potager de son voisin est l'un des principaux moteurs de la fiction ; ensuite le choix audacieux d'inverser les stéréotypes habituels du film pour enfants, le personnage principal de Peter Rabbit s'avérant rapidement horriblement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,