06 décembre 2017

London Grammar au Zénith de Paris le Dimanche 3 Décembre

21h10 : C'est par contre avec dix minutes de retard, et alors que le public du Zénith s'impatiente, que le jeune trio de London Grammar attaque son set avec Who Am I ? La scène du Zénith est bien grande pour nos trois icônes de la musique populaire et néanmoins branchée de 2017, leur matériel étant logiquement réduit de gauche à droite à : un mini clavier sur lequel Dan déclenchera quelques effets sonores les rares fois où il abandonnera sa guitare, un piano que Hannah n'utilisera pas pour plus de trois morceaux, les claviers de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2017

L'Impératrice au Zénith de Paris le Dimanche 3 Décembre, en première partie de London Grammar

19h50 : avec dix minutes d'avance sur l'horaire officiel, un quintet investit la scène : deux claviers, une basse, une guitare et une batterie, et un premier morceau instrumental, funky, jazzy, électro, à la fois typique d'une certaine variété des années 80-90 (d'un seul coup, je pense à Level 42, aujourd'hui bien oublié...). Parfaitement exécuté mais redoutablement anodin. Puis une jeune chanteuse apparaît et nous présente L'impératrice, a priori un jeune groupe français dans l'air du temps qui commence à faire parler de lui. La... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2017

Séance de rattrapage : "Sahara" de Pierre Coré

- Moi qui y suis né (1), je suis à la fois passionné par et inévitablement tatillon quand il s'agit de films sur le Sahara. - Moi qui ai une petite fille de 6 ans (1), je me retrouve plus ou moins dans l'obligation contractuelle et morale de voir avec elle TOUS les films d'animation.- Moi qui suis un intello prétentieux élevé par les Cahiers du Cinéma (2), les noms d'Omar Sy, Louane, ou Ramzy ne provoquent en moi qu'une profonde indifférence, mêlée d'un léger agacement.- Moi qui aime beaucoup les serpents (1), je me suis toujours... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 décembre 2017

"StartUp - Saison 1" de Ben Ketai : "This is Miami !" (Is It ?)

Produite par Amazon en 2016 dans l'indifférence générale malgré la présence au générique de l'honorable Martin Freeman, "StartUp" n'est pourtant pas une série "standard" puisqu'elle fait preuve d'une indéniable ambition, tant par son sujet complexe (d'un côté les nouvelles monnaies virtuelles - pas forcément très clairement expliquées aux néophytes d'ailleurs -, de l'autre Miami et son puzzle racial à l'ambiance délétère) que par sa sophistication formelle. Cet échec "commercial" s'explique probablement par le traditionnel aphorisme... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 décembre 2017

"Guilty Species" de Jessica93 : le futur du Rock français ?

Nous savons depuis deux ou trois décennies que le Rock est devenu une histoire à répétition, une sorte d’éternel retour des mêmes idées, des mêmes sons. Quelques fois, vieux vétérans que nous sommes, nous nous sentons un peu fatigués par ces bégaiements de l’Histoire, et nous avons du mal à partager l’enthousiasme général vis-à-vis de musiques déjà entendues. Sauf, avouons-le honnêtement, quand il s’agit de faire revivre les sensations extrêmes inoubliables de l’un des plus beaux courants musicaux du Rock, le « post-punk »... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 décembre 2017

"Big Little Lies" de Jean-Marc Vallée et David E. Kelley : Trois Femmes...

"Big Little Lies" est donc une mini-série adaptée d'un livre réputé (que je n'ai pas encore lu...) et qui déroule en 7 courts épisodes de 45 minutes l'histoire de trois femmes confrontées à différents types de violence masculine : de là à qualifier la série de "féministe", il y a un grand pas que nombre de téléspectateurs franchissent allègrement, et ce d'autant que la dernière scène, scène idyllique de réconciliation générale devant l'océan qui a été omniprésent au long d'un récit se déroulant dans une ville côtière de Californie,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 novembre 2017

Célébrons éternellement le génie d'Hergé : "Tintin T24 - Tintin et l'Alph-Art"

1983. Nous sommes à une époque sombre où le monde devient laid : le capitalisme financier étend sa domination sur la planète et délimite les murs de notre réalité pour longtemps. Et nous baissons tous les bras. Dans ce monde-là, il n'y a plus de place pour Tintin. D'ailleurs Hergé meurt d'une horrible maladie de sang et nous laisse tous orphelins (de Tintin, pas de lui, car Hergé n'a jamais rien eu d'un père...). Fanny l'implacable, avant de prendre la seule décision honorable, qui est qu'il n'y aura jamais, elle vivante, d'autres... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 novembre 2017

Séance de rattrapage : "La Colère d'un Homme Patient" de Raúl Arévalo

Le cinéma espagnol va très mal depuis des décennies et les espoirs créés par l'apparition vigoureuse d'un cinéma de genre il y a déjà bien des années ont été déçus. Aujourd'hui, en Espagne, la mode est aux thrillers glauques : pourquoi pas ? Reste que la célébration unanime d'un truc aussi informe que ce "Tarde para la Ira" ne nous rassure pas. Avec son scénario bâclé dont l'indigence est un temps occultée artificiellement par des ellipses qui intriguent (les 8 ans de prison de Curro, la dissimulation de sa famille), et sa mise en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Pauline à la Plage" (1983)

En 1983, nous fûmes nombreux à considérer qu'avec ce solaire "Pauline à la Plage", Eric Rohmer avait atteint une sorte de sommet formel et thématique de son œuvre. Séduits par les formes d'Arielle Dombasle, ici dans son meilleur rôle, surpris par la franche sensualité de nombreuses scènes (pas vraiment le style habituel de Rohmer !), impressionnés par la présence de Féodor Atkine, mais surtout troublés par le plaisir coupable que nous avions pris devant ces marivaudages dignes d'un roman-photo (comme on disait à l'époque, aujourd'hui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 novembre 2017

The Stranglers à la Cigale le samedi 25 novembre

20h30 : la petite valse d’intro habituelle (Waltzinblack !), qui, quoi qu’on en dise, fait un petit pincement au cœur, et les “Hommes en Noir” sont là. Vêtus de noir, comme il faut, et avec neuf ans de plus que la dernière fois que je les ai vus. Neuf ans qui les ont marqués, comme ils nous ont marqués, nous : Dave Greenfield ressemble de plus en plus à une vieille dame blafarde, lourdement fardée et portant un dentier voyant, tandis que Jean-Jacques Burnel est maintenant tout gris, mais paraît surtout assez éteint, lui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,