03 novembre 2013

"AM" par Actic Monkeys

Alex Tuner et sa bande sont de drôles d’oiseaux : portés depuis leurs débuts par un succès public presque déraisonnable, ils ont alignés au fil des ans des albums roboratifs, témoignant d’une maturation et d’une évolutions passionnantes... sans jamais (encore) produire ce foutu chef d’oeuvre qui les propulserait au Panthéon de l’histoire du rock. Pourtant, bon an, mal an, chaque album des Arctic Monkeys a été un album profondément satisfaisant, tournant en boucle pendant de longues semaines dans nos lecteurs... mais échouant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 novembre 2013

Voyage à travers la comédie moderne : "Quatre Mariages et un enterrement" de Mike Newell (1994)

Avec "Quatre mariages et un enterrement", Richard Curtis inventait tout simplement - mais il n'y a absolument rien de simple là dedans - un nouveau modèle de comédie sentimentale, basée sur les codes de l'humour anglais et son sens ébouriffant de l'understatement, adaptés au "marché international", c'est à dire sans "trouble" profond. Débarrassés de toute vraie "weirdness", qui constitue pourtant le secret profond de cet humour fondamentalement déviant, masochiste et pourtant impérieux, les personnages et les situations fantastiques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 novembre 2013

Séance de rattrapage : "Les Croods" de Chris Sanders et Kirk De Micco

Avec le naufrage de Pixar, l'effacement progressif de Nick Park, et maintenant l'annonce de la retraite de Miyazaki, l'animation a perdu peu à peu tout son attrait pour moi. Les assez bonnes critiques reçues par "Les Croods" m'avaient donné envie de le voir, la déception n'en est que plus rude. Hormis une animation de plus en plus sophistiquée, y a-t-il quoi que ce soit qui ne soit pas formaté, mécanique, pasteurisé, dans cette nième histoire de famille trouvant sa voie (exprimer son amour et regarder l'avenir avec confiance, on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 octobre 2013

"The Juliette Society" de Sasha Grey : pour les cinéphiles...

On aborde "The Juliette Society" avec réticences, c'est le moins qu'on puisse dire : l'ex star du porno Sasha Grey voudrait-elle se faire un peu de blé facile avec sa propre version des "50 shades of...", jeu de mot absolument voulu ? Et puis l'on découvre un petit livre intelligent, plutôt bien écrit, militant même quand il s'agit de pointer l'arrogance et la duplicité des puissants, les dérives d'internet ou l'horreur de la télévision. Et si les scènes de sexe, réelles ou fantasmées, très nombreuses évidemment, sont assez... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2013

Séance de rattrapage : "Very Bad Trip 3" de Todd Phillips

A la différence des deux premiers épisodes de cette trilogie à succès, et en particulier bien entendu du premier "Very Bad Trip", rejouissant canular qui avait enchanté la planète, "VBT 3" n'a plus rien d'un film, et tout d'une ultime tentative sans vergogne de la part de Todd Phillips de plumer encore les gogos. Aucun scénario digne de ce nom ici, puisqu'on nous inflige une simple course poursuite totalement vaine, dont l'intérêt (?) ne réside que dans le dernier petit tour de piste qu'on fait effectuer à des personnages jadis... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 octobre 2013

Her life was saved by Rock'n'Roll ! Rock'n'Roll !

Lou Reed est mort, et on n'en revient pas. Bien sûr, on avait vaguement enregistré l'histoire peu rassurante de la greffe du foie, mais sans y prêter vraiment attention. Car Lou ne pouvait pas mourir, c'était sûr. Lou faisait partie de notre cosmos depuis 1972, depuis "Transformer" (avec "Ziggy", le disque qui avait sauvé notre vie en l'été de nos 15 ans) et depuis la découverte - tardive pour moi - du Velvet Underground. Je n'oublierai jamais avoir terrifié mes collègues de classe en 1974 en leur passant le Velvet à fond sur le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2013

Séance de rattrapage : "Holy Motors" de Leos Carax

D'abord, le temps des "auteurs" - au moins comme on l'entendait, au sens "nouvelle vague" du terme en France - semble prêt d'être révolu, et Carax, super auteur maudit s'il en est, n'échappe pas à cet effet d'obsolescence : lorsque "Holy Motors" débute, il y a comme une gêne à assister désormais à ce qui peut passer pour l'expression d'un nombrilisme intellectuel vaguement prétentieux, voire même arrogant, qui avait jadis coûté à Carax sa carrière. Et puis, peu à peu, l'aspect ludique du film se dessine, et l'emporte sur ce qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2013

!!! à la Joy Eslava (Madrid) le jeudi 27 octobre

21h40, après un travail hyper-efficace des roadies qui mettent tout en place en à peine plus d’un quart d’heure, !!! est là devant nous, alors que la salle est maintenant pleine à craquer et que le niveau d’excitation du public est notablement plus élevé que pour un concert... « normal » (le public espagnol, je m’en souviens après un an passé loin d’ici, est, en général, particulièrement calme aux concerts de rock). Première constatation, le groupe est réduit ce soir à son noyau dur, pas de cuivres, une seule... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 octobre 2013

Séance de rattrapage : "End Of Watch" de David Ayer

Mis à part le "Redacted" de De Palma, je n'ai jamais vu un film présenté comme "filmé en caméra vidéo par ses protagonistes" qui fonctionne réellement, sans doute simplement du fait de l'impossibilité pour le spectateur de croire qu'un personnage ne lâche jamais sa caméra même confronté aux pires dangers. Ce mode de narration, assez stupide finalement, et esthétiquement pénible, est l'un des seuls réels défauts de "End of Watch", film coup de poing à la gloire du flic ordinaire des quartiers chauds de Los Angeles. L'on pense... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 octobre 2013

"Don't Forget Who You Are" de Miles Kane : la suite du parcours du (plus si jeune) prodige de Liverpool

J'aime et j'admire Miles Kane depuis si longtemps - les Rascals, Last Shadow Puppets - qu'il fallait bien qu'un jour, ma passion pour le (plus si) jeune guitariste - compositeur prodige de Liverpool marque un peu le pas. Syndrome du second album ? Il n'en est rien, puisque "Don't Forget Who You Are" n'a rien d'un second album, vu la déjà longue carrière de l'individu. Recherche de renouvellement mal venu ? Il est certain que le durcissement du ton (certains morceaux donnent lieu à des excès divers et varié, d'intensité - et c'est bien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,