24 février 2013

Revoyons les classiques du cinéma : "Le Parrain" de Francis Ford Coppola (1972)

Film mythique dont les rituels - le mariage, les entrevues avec le Parrain, les exécutions, etc. - sont entrées rapidement dans la culture collective, "the Godfather" a pour l'instant relativement peu souffert des outrages du temps, et surtout des relectures modernes qui n'ont finalement fait que sacraliser un peu plus la mythologie somptueusement mise en scène par Coppola à partir du livre de Mario Puzzo : finalement, Tony Soprano n'a pas réussi à trivialiser Vito Corleone... C'est que le talent foudroyant de Coppola pour construire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 février 2013

"Billy Bat - Tome 4" : Urasawa versus Stephen King ?

Difficile de lire ce quatrième tome de "Billy Bat", qui se concentre sur Lee Harvey Oswald et les diverses manipulations dont il aurait été l'objet pour le conduire à son acte criminel, quand on a terminé depuis peu le "11/22/63" de Stephen King tant les similitudes et les oppositions aussi entre les deux visions du même évènement sont nombreuses... C'est quand la narration de Urasawa prend du recul par rapport à l'affaire JFK et qu'il nous offre un épisode sensationnel avec les retrouvailles entre Smith et Kevin dans un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 février 2013

Revoyons les classiques du cinéma : "Face / Off" de John Woo (1997)

John Woo disparu des radars des cinéphiles du monde entier, Travolta et Cage ringardisés, le "style polar HK" totalement digéré par la machine hollywoodienne... : il est difficile de trouver en 2013 des raisons - autres que la pure nostalgie, bien entendu - de revoir ce "Face / Off" ("Volte / Face" en une curieuse traduction française qui faisait l'impasse sur "l'arrachage" haineux du visage du double / ennemi), un film qui nous avait tant excités en 1997. Pourtant, une fois accepté le caractère éminemment éphémère de ce cinéma aussi... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 février 2013

Manger en terrasse à São Paulo : le Santo Grão d'Itaim

Qu'il est difficile dans l'enfer urbain de São Paulo de trouver une terrasse agréable où faire un repas correct...! Chacun a quand même deux ou trois adresses où les voitures ne passent pas au ras des tables, et où l'on ne respire pas que l'odeur des pots d'échappement. Pour notre petite communauté, c'est le Santo Grão d'Itaim qui fait notre bonheur, avec son ample terrasse bien exposée, en retrait d'une rue pas trop passante, où il fait bon partager entre amis une assiette de bolinhos exotiques ou de poulet grillé au guacamole, avec... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2013

Séance de rattrapage : "Frankenweenie" de Tom Burton

La beauté de "Frankenweenie" tient avant tout en la foi inépuisable que Tim Burton garde en un cinéma artisanal, quasi naïf dans sa peinture simple de sentiments universels (l'amour d'un petit garçon pour son chien... c'est à peu prêt le seul argument du scénario). Formellement, "Frankenweenie" est à proprement parler miraculeux, tant l'amour des belles images, mais aussi des images justes, irrigue chaque plan du film, loin, bien loin des fictions numériques "efficaces" dont les studios nous abreuvent ces dernières années. Pour cela -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2013

"Happiness Therapy" de David O. Russell : pour les acteurs...

Filmer de manière empathique et surtout honnête des personnages déviants, ou tout au moins borderline, est un défi que de nombreux cinéastes ont relevé, pas toujours pour le mieux. On peut donc applaudir sincèrement la réussite de ce "Happiness Therapy", qui arrive à être presque toujours juste tout en restant "près de l'os", qui sait être douloureux sans tomber dans le pathos excessif ou le cabotinage... et ce malgré un happy end conventionnel et un peu trop hollywoodien, qui tranche notablement par rapport à l'ambiance dépressive et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 février 2013

Réécoutons les classiques du Rock : "Coles Corner" de Richard Hawley (2005)

Comment, "Coles Corner" n'est pas un classique ? Bien sûr que si, seulement c'est un classique encore confidentiel... Essayez juste de faire écouter "Hotel Room" ou "The Ocean", ou encore "Born Under A Bad Sign" à quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de Richard Hawley : son premier réflexe sera de se ruer vers son dealer officiel (disquaire ou Spotify...) pour "acheter" cette petite merveille. Les détracteurs - il y en a, tous les goûts sont dans la nature - de Richard Hawley auront beau jeu de citer les références évidentes :... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 février 2013

"Django Unchained" de Quentin Tarentino : toujours aussi enthousiasmant, mais...

Soyons clair, honnête, objectif : Quentin Tarentino, même sérieusement empâté comme on le voit à l'image avant qu'il ne disparaisse en fumée (Un hommage à Pierrot le Fou ?) reste le meilleur dealer américain en plaisir, sensations fortes, conversations enthousiastes avec les amis, etc. etc. Que serait le cinéma américain sans Tarentino ? Voilà une question de plus en plus valide... Comme tous ses prédécesseurs, ce "Django" nous excite, nous fait rire, nous horrifie, nous passionne, bref nous rappelle que le Cinéma est un Art, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 février 2013

Revoyons les classiques du cinéma : "Sea of Love" de Harold Becker (1989)

En 1989, "Sea of Love" avait relancé la carrière alors vacillante du génial Al Pacino, qui y trouvait une nouvelle maturité, et surtout le moyen de renouveler son jeu à un âge-charnière. De plus, on avait à l'époque attribué une certain crédit à la mise en scène d'un Harold Becker dont la longue carrière semblait à un moment-clé... mais qui ne matérialisera plus par la suite les espoirs que "Taps" avait fait naître. La sensualité d'Ellen Barkin avait également marqué les esprits, et ce thriller somme toute assez conventionnel - le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2013

Revoyons les classiques du cinéma : "Titanic" de James Cameron (1997) - Nul besoin du relief pour apprécier le film !

James Cameron, élu "maître" du cinéma en 3D depuis "Avatar", a donc eu l'idée de retraiter son chef d'oeuvre, "Titanic", en relief... ce qui nous a surtout donné une bonne raison de le revoir pour la... nième fois. Et naturellement, le relief - magnifiquement appliqué, il n'y aucun doute... - ne change absolument rien aux qualités - immenses - du film : dans les scènes intimistes - nombreuses, et elles sont la force du film -, le relief est à juste titre discret, tandis que dans les scènes "à grand spectacle" (l'exploration... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,