15 janvier 2017

Revoyons les classiques du cinéma US : "Fight Club" de David Fincher (1999)

Il m'aura fallu donc attendre un troisième visionnage pour que la rage et le mépris que j'ai toujours ressentis envers "Fight Club" s'apaisent, et pour que je prenne un peu de plaisir devant ce film aussi emblématique (il semble être devenu une sorte de "phare" - pauvre de nous ! - pour toute une génération…). Il convient clairement, pour juger sereinement du film, de séparer ce qui vient de David Fincher - devenu depuis un metteur en scène qui compte, et qui touche même occasionnellement à la grandeur - et ce qui était dans le livre,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 janvier 2017

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Your Name" de Makoto Shinkai (2016)

  Enorme succès au Japon, "Your Name" permet à Makoto Shinkai de postuler au trône laissé vacant (pour longtemps ?) par Miyazaki, et devrait dans un monde plus logique que le nôtre lui faire conquérir les foules "globales". Car "Your Name" combine avec brio une absolue beauté formelle, une intelligence extraordinaire de la mise en scène et de la narration (complexe quand même, on est au Japon !), et surtout une maîtrise des ressorts mélodramatiques qui garantit un gros usage général de mouchoirs durant la projection. Peine... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 janvier 2017

Revisitons le cinéma déviant de David Lynch - "Mulholland Drive" (2001) : Llorando...

Choisi, assez logiquement, cette année par la "critique mondiale" comme le meilleur film du XXIème siècle, "Mulholland Drive" est fondé sur la plus pure croyance dans le Cinéma, tout en en magnifiant tous les artifices pour repousser une fois de plus les limites de "l'expérience" du spectateur. Typiquement, les premiers visionnages seront l'occasion de s'amuser à pénétrer les nombreux secrets de ce film tout-à-fait hors du commun : on peut comprendre assez vite comment Lynch a procédé, à partir des ruines de son "pilot" rejeté par la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 janvier 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Living in the Material World" de Martin Scorsese (2011)

Mais qu'est ce qui a bien pu passer par la tête de Martin Scorsese pour qu'il consacre temps, énergie et ressources à la construction d'un film de 3 heures et demi sur... George Harrison !? Harrison, compositeur certes notable pendant une courte période (disons de l'"Album Blanc" à "All Things Must Pass", pour faire simple), mais également redoutable "nobody" oscillant toute sa vie entre périodes ridicules mais sympathiques (Hare Krishna et toute cette sorte de choses) et moments franchement gênants (le concert du Bangladesh, une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 janvier 2017

De Palma, mon beau souci : "Snake Eyes" (1998)

"Snake Eyes" fait partie de ces films de Brian DePalma qui départagent clairement les fans du maître des "autres"... Des "autres" qui trouveront la dernière partie du film poussive, l'interprétation de Nicolas Cage inutilement surchargée (rien d'inhabituel à ça, mais bon...), et tout un tas de défauts objectivement présents. Les fans - dont je suis - admireront l'un des films les plus théoriques de DePalma, les plus conceptuellement aboutis : ici, le film entier est contenu dans les dix premières minutes, dans ce (faux) plan séquence... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 janvier 2017

"Fin de la Parenthèse" de Joann Sfar : Dali, Dieu et les champignons magiques

"Fin de la Parenthèse" commence par une belle idée stimulante, toute à l'honneur de la réflexion "d'honnête homme" engagée depuis longtemps par Joann Sfar sur la religion et ce qu'elle apporte ou retranche à l'humanité, une réflexion évidemment exacerbée par les événements terroristes de 2015 et 2016 : l'Art, dans ce qu'il a de plus ambitieux - soit offrir une vision alternative du monde - est le seul moyen de mettre fin à la dictature de Dieu et de ses prêtres. Le fait que Sfar ait récemment "connecté" avec la peinture de Dali,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 janvier 2017

Revoyons les classiques du cinéma US : "Virgin Suicides" de Sofia Coppola (1999)

Voilà, j'ai envie de dire que "Virgin Suicides" est une merveille absolue de sensibilité, de grâce et de mystère, et c'est tout… Un film qui réussit à raconter l'indicible, sans en passer par la psychologie ou la sociologie, si réductrices, si rassurantes. Un film qui évite totalement le pathos inhérent à son sujet - le suicide des adolescents. Sofia Coppola, pour son coup d'essai, transformait le teenage-movie (genre américain s'il en est…) en un rêve pastel, à la fois calme et effrayant, où l'on voit à l’œuvre l'oppression feutrée... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 janvier 2017

"I Had a Dream That You Were Mine" de Hamilton Leithauser et Rostam : un millier de fois...

Je suis parti de loin avant d'aimer cet album : réfractaire aux albums des Walkmen, allergique à la voix de Hamilton Leithauser et à son inclinaison à brailler, j'ai longtemps grincé des dents en écoutant les chansons de "I Had a Dream That You Were Mine", d'autant que les choix d'orchestration de l'ami Rostam Batmanglij - ex-Vampire Weekend, pourtant - m'ont paru des plus discutables. Bref, ce n'était pas gagné, et j'ai longtemps bougonné que je préférais m'écouter un bon vieux Rod Stewart des origines s'il me fallait absolument... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2017

Séance de rattrapage : "Un Petit Boulot" de Pascal Chaumeil

Si "Un Petit Boulot" est une jolie petite réussite en termes de cinéma populaire, une réussite comme le cinéma français n'en propose pas tant que cela, ce n'est pas parce que Pascal Chaumeil, mort après avoir terminé ce film, fait se rencontrer les Frères Coen avec Ken Loach, comme l'on dit les publicitaires qui ont vainement tenté d'attirer le public avec ce slogan maladroit. C'est parce que, au-delà de sa mise en scène indubitablement précise et efficace, il bénéficie du talent d'acteurs impeccables, qui jouent à la perfection ces... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 janvier 2017

"Better Call Saul - Saison 2" de Vince Gilligan et Peter Gould : le calvaire de Jimmy McGill

Si la seconde saison de "Better Call Saul" ne bénéficie plus de l'effet de surprise qui nous avait fait placer la première saison au pinacle des séries TV du moment, force est de constater que la série de Gilligan continue à nous enchanter, nous troubler et nous faire rire, bien plus que n'importe quelle autre en ce moment : il semble donc que l'excellence atteinte par l'équipe de "Breaking Bad" dans les dernières saisons continue à se maintenir, que ce soit dans l'écriture, d'une subtilité époustouflante, dans la mise en scène,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,