11 octobre 2017

Séance de rattrapage : "Marie-Francine" de Valérie Lemercier

Il y eut une époque lointaine où Valérie Lemercier trimballait une singularité bienvenue, qui pouvait intriguer (le summum fut pour nous sa collaboration avec The Divine Comedy...). Lointaine oui, car il n'en reste rien dans son incroyablement anodin "Marie-Francine", une accumulation très soft de tous les mauvais poncifs de la comédie française la plus vieillotte. Si on sourit au début devant quelques situations emblématiques de notre société (le licenciement pour cause d'amiante, la famille recomposée, l'achat compulsif sur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 octobre 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Le Nouveau" de Rudi Rosenberg

Rudi Rosenberg a eu une idée que je n'hésiterai pas, tant je suis sorti du "Nouveau" enthousiaste, à qualifier de géniale : offrir au spectateur français un teen movie répondant parfaitement au cahier des charges établi par Hollywood depuis John Hughes (la problématique inclusion - exclusion, les tourments du premier amour, l'absence des adultes relégués au bord du cadre, les tendances trash - caca - pipi des blagues de collégien, et pour finir une certaine manière de se trouver soi-même au milieu de tous ces conflits) tout en suivant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 octobre 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Le Scoop" de Deok Noh

Bon, tout ce qui vient de Corée du Sud n'est pas génial, il suffit de passer deux heures un peu laborieuses devant "le Scoop" (au titre international mystérieux : "The Exclusive : Beating the Devil's Tatoo" !) pour en avoir la confirmation. Ce thriller poussif et peu crédible a pourtant toutes les caractéristiques des "grands thrillers" coréens : une intrigue retorse, un mélange incongru des genres, un discours politique, une conclusion furieusement pessimiste, bref tout ce qui nous a fait aimer ce cinéma-là depuis des décennies.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 octobre 2017

"le Bazar des Mauvais Rêves" de Stephen King : "This is the End, Beautiful Friend"

Les aficionados de Stephen King attendent avec impatience ses recueils de nouvelles, qui constituent souvent la face la plus enthousiasmante de son œuvre foisonnante. "Le Bazar des Mauvais Rêves" est pourtant une petite déception, peut-être la première dans le genre, et confirme ce que les derniers romans du maître de Bangor laissaient craindre, c'est-à-dire un affaiblissement indéniable de son imagination. D'ailleurs, la majorité des nouvelles compilées ici ne sont pas d'essence "fantastique", mais constituent plutôt un portrait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "l'Ombre des Femmes" de Philippe Garrel

Je ne suis pas vraiment fan de Garrel, certains de ses films m’insupportent viscéralement, d'autres me troublent profondément. "L'Ombre des Femmes" m'a d'abord intrigué par son sujet éminemment "rohmerien" : l'éternel marivaudage, les pitoyables illusions des hommes face à des femmes qui les dominent de la tête et des épaules, la cruauté des mensonges qui ne tiennent jamais bien longtemps devant les hasards de l'existence, etc. Sauf qu'évidemment, chez Garrel, il n'y a rien du plaisir du jeu, de l'intelligence du langage, du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2017

Vous prendrez bien un peu de jus d'orange ? "You Can't Hide Your Love Forever" (1982) de Orange Juice

En 1982, nous étions tellement jeunes. Et Edwyn encore plus que nous. Regardez ses photos de l'époque et vous verrez la parfaite représentation de la bouillonnante scène écossaise de ces années désormais qualifiées de "post punk". Des années de joie, d'excitation, d'espoir aussi. Avec ses collègues et amis et concurrents de Aztec Camera ou Joseph K du label Postcard, Edwyn Collins le magnifique et Orange Juice étaient en 1982 en train d'inventer une manière nouvelle de faire de la musique, finalement assez différente de celle des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2017

"Barry Seal" de Doug Liman : Oui / Non

"Barry Seal" est un film drôlement jouissif : il s'apparente à une franche partie de rigolade, conduite à train d'enfer, au sein d'une réalité (caution de l'annonce traditionnelle : "Inspiré de faits réels") franchement ubuesque. Tom Cruise y est de nouveau un acteur sympathique, après des années de déplorable rigidification de ses personnages. Les couleurs pètent, les eighties sont réinventées de manière joyeuse, les personnages sont tous pittoresques, et éminemment aimables. L'incompétence générale (des politiques, des polices, des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 octobre 2017

Sparks à la Gaîté Lyrique (Paris) le dimanche 1er octobre

21h05, tout le monde commence à s’impatienter à force de supporter de la variété italienne sur la sono, quand Ron et Russell déboulent, accompagné d’un quintet de jeunes gens... Deux guitaristes, une batterie aux dimensions impressionnantes : c’est confirmé, Sparks nous revient cette année dans une configuration traditionnellement rock, pour la première fois depuis le milieu des années 70 ! What the Hell Is It This Time?, sorte de citation de l’époque “Propaganda” envoie du bois : nous n’avons jamais entendu encore... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 octobre 2017

Revoyons les classiques de la Série TV : "Six Feet Under - Saison 5" (2005) de Alan Ball

La dernière - et mémorable - saison de "Six Feet Under" place cette fois la Mort en plein centre de l'écran : il ne s'agit plus seulement d'une introduction concernant des personnages périphériques, ni d'un gagne-pain pour la Famille Fisher. Il s'agit cette fois d'affronter la mort du personnage central de la fiction. Et de constater les dégâts sur celle-ci, sur les autres personnages, sur nous. Certes, Alan Ball et son équipe de scénaristes n'y vont pas de main morte, et l'on peut déplorer, fait exceptionnel dans la série, quelques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 octobre 2017

Révisons nos classiques : "The Philadelphia Story" de George Cukor (1940)

Produit par Mankiewicz, dirigé par George Cukor, le cinéaste qui "aimait les femmes" (pardonnez du peu !), "Indiscrétions" est bien sûr avant tout un hymne à la lumineuse Katharine Hepburn, qui est d'ailleurs à l'origine du film puisqu'il s'agissait d'une adaptation d'une pièce de théâtre où elle avait triomphé ! C'est elle qui confère au personnage Tracy Lord toute sa morgue, sa fougue et sa fragilité maladroite, faisant du film un saisissant portrait de femme moderne et complexe, qui marqua le Cinéma. Si l'on admet, avec Cukor que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,