13 avril 2017

"Kong : Skull Island" de Jordan Vogt-Roberts : cultural gap...

Que puis-je dire d'un film comme "Kong : Skull Island" ? Que, comme je m'attendais au pire, je n'ai pas pu être déçu ? Que j'ai même passé un bon petit quart d'heure de plaisir régressif durant la première partie du film, devant les belles images et les effets spéciaux efficaces, avant que l'accumulation de scènes de violence et de combats de grosses bébêtes n'ait raison de ma bonne volonté ? Que les citations appuyées de "Apocalypse Now" ont eu un certain charme, jusqu'à ce que j'en arrive à une indiscutable saturation ? Que je me... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 avril 2017

Ma discothèque bancale : "2" de J-P Capdevielle (1980)

Ayant atteint, avec son "Quand t'es dans le désert" destiné à tailler un costard gratuit au duo infernal Giscard (le piètre accordéoniste) - Barre (le gros clown sinistre), un niveau de popularité improbable (et qui lui échappera à tout jamais par la suite), le rebelle des Prisunic (une enseigne disparue depuis, mais qui proposait à cette époque un vaste bazar pas cher) qu'était JPC l'énervé décidait de frapper vite et fort avec ce "2" qui avait vocation de remettre un tour d'écrou aux "protest songs" gouailleuses de son premier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 avril 2017

"Get Out" de Jordan Peele : "Get In !"

Seconde véritable claque de cette année cinématographique, après le merveilleux "Moonlight", "Get Out" nous permet, en additionnant simplement "1+1" (Barry Jenkins + Jordan Peele, en l'occurrence), d'affirmer que le cinéma "afro-américain", comme ils disent, est en train d'exister, et pas qu'un peu. Il est même en train d'en remontrer aux vieux blancs confinés dans leurs clichés. Oui, une claque, et ce, dès la scène d'ouverture, remarquable, étonnante, d'une superbe complexité, qui explicite subtilement le programme du film à venir... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 avril 2017

"The Deep Set" de The Bats : détermination

Il y a des artistes qui creusent inlassablement le même sillon, font le même film, écrivent le même livre, composent la même musique, sans pour autant perdre leur inspiration, ni même (vraiment) lasser leur public, tant cette obstination paraît féconde. Ou au moins tant elle témoigne d'une foi sincère dans leur Art, d'une préoccupation profonde envers les messages - ou simplement les signaux - qu'ils envoient au Monde. Les Bats sont probablement le meilleur exemple que je connaisse - dans le Rock - de cette invariabilité, de ce refus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 avril 2017

"Life" de Daniel Espinosa : dans l'espace, personne ne vous entendra bâiller...

Quelle drôle d'idée de vouloir refaire "Alien", sans y apporter aucune idée nouvelle, et même en en retranchant les meilleurs ingrédients (les métamorphoses de l'alien, l'agenda caché de l'entreprise commerciale, l'androïde, et surtout la révélation à Ripley de sa propre nature...) ! Dans "Life", rien de tout ça : une station orbitale multi-culturelle (américains, anglais, russes et japonais constituent un microcosme assez réducteur de l'humanité) mais sans aucun conflit interne, une entité certes à peu près indestructible mais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 avril 2017

"2084" de Boualem Sansal : soumission...

"Dormez tranquilles, bonnes gens, tout [ce qui est écrit dans ce livre] est parfaitement faux et le reste est sous contrôle" (Avertissement en ouverture de "2084") ... Comme si une grosse partie des pays musulmans ne fonctionnait pas déjà dans un système similaire de négation complète de la moindre humanité. Comme si nous n'avions chaque jour la preuve, nous qui vivons dans des pays où la presse peut encore - pour un temps, et pour combien de temps ? - nous le raconter, que derrière les lois de la société, le pouvoir politique ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 avril 2017

Séance de rattrapage : "Ma Loute" de Bruno Dumont : Billie la Kid

Voici un film différent, un film "rare" : longtemps haïssable et fastidieux, le voilà qui s'avère soudain parcouru par la grâce. On commence par détester "Ma Loute" - à cause du sur-jeu insupportable de Binoche et Luchini, des poncifs usés et ici bien ressassés sur la lutte des classes, mais aussi de ce qui semble un mépris générale envers les personnages - avant de s'ennuyer ferme tant les enjeux sont très vite exposés et qu'ensuite rien n'évolue plus, ni les situations ni les personnages... Puis, à mi-parcours environ, quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 avril 2017

"Bosch - Saison 2" de Michael Connelly : la possibilité d'une série...

Qu'est-ce qui a changé dans cette seconde saison de "Bosch", adaptation des romans à succès de Michael Connelly produite par l'auteur lui-même ? Pas grand chose sans doute, le rythme languissant est toujours là, ainsi qu'une certaine superficialité de la description du microcosme policier de Los Angeles, finalement assez loin du réalisme minutieux des meilleurs livres de la série. Et nous devons toujours accepter l'interprétation molle et décalée d'un Titus Welliver bien trop loin de la rudesse acérée du Harry Bosch créé par Connelly.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 avril 2017

Séance de rattrapage : "les Animaux Fantastiques" de David Yates : la magie s'est envolée...

On se doutait bien que la poule aux oeufs d'or ne pouvait pas rester morte bien longtemps. La décision "honorable" de J.K. Rowling de mettre fin aux aventures de notre cher Harry Potter restant pour le moment inexorable, le bon vieux concept du spin-off était bien pratique pour attirer les foules et empocher leur bel argent - à la manière du premier "animal fantastique" s'échappant de la valise sans fond du nouveau héros, dérobant et accumulant tout ce qu'il peut (on peut y voir une certaine forme de cynisme de la part des auteurs,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 avril 2017

Ma discothèque bancale : "Les Enfants des ténèbres et les Anges de la rue" de J-P Capdevielle (1979)

Alors voilà toute l'histoire : je suis peut-être l'une des rares personnes à avoir découvert, puis peu à peu "accepté", puis enfin aimé profondément ce disque alors que j'étais physiquement, mais vraiment, "dans le désert". Nous habitions alors à Oran où nous effectuions notre coopération, nous, soit une bande de copains à la vie à la mort dont peu - hormis moi - écoutaient du rock'n'roll. Nous passions nos weekends et nos vacances sur les routes du Grand Sud algérien, et sur les pistes du Sahara. J'avais un ami qui nous bassinait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,