17 mai 2015

"Je suis Vivant et vous êtes Morts" d'Emmanuel Carrère : le visage dans le ciel...

Philip K. Dick a été mon auteur préféré dans les années 70, à l'époque où se sont constitués mes goûts littéraires, et sans dire comme certains que "Ubik" est l'un des 5 livres les plus importants de l'histoire de l'Humanité, il est certain que j'ai gardé de cette fréquentation le souvenir du plaisir aigu que me procuraient les défis conceptuels et les jeux paranoïaques phildickiens. Emmanuel Carrère est depuis quelques années l'un de mes écrivains favoris, lui qui semble capable de sublimer dans ses biographies la vie de quiconque,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mai 2015

"Ténèbres, prenez-moi la main" de Dennis Lehane - Un maître...

Dennis Lehane, c'est l'un des rares auteurs de polars "à la mode" qui sache conjuguer, au delà des intrigues impressionnantes qui lui ont valu déjà un bon nombre d'adaptations réussies au cinéma, une belle élégance d'écriture avec une grande profondeur des personnages, clairement inscrits dans un lieu géographique (Boston) et un contexte socio-économique (le prolétariat d'origine Irlandaise). Ce qui fait que si, même si l'on peut trouver pas mal de choses à redire - pour une fois - à l'intrigue de ce "Ténèbres... ", datant quand même... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 02:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 avril 2015

"La Vérité sur l'Affaire Hary Quebert" de Joël Dicker : Ghost Writers, please !

En lisant ce fameux "La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert", j'ai eu l'une des expériences les plus "extrêmes" de ma vie de lecteur assidu, je dois l'avouer. Mais je n'ai pas envie de remercier le dénommé Joël Dicker pour autant, car la honte,voire le dégoût que j'ai régulièrement ressenti à lire un livre aussi mal écrit (j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'une traduction bâclée, mais non, même pas !), la gêne devant des dialogues qui figurent parmi les lignes les plus ridicules que j'aie jamais lues, ne m'incitent pas à la générosité... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 avril 2015

"Le Collier Rouge" de Jean-Christophe Ruffin : un peu court !

De Rufin, je n'avais lu que le pavé "Rouge Brésil", que j'avais assez apprécié, puisqu'il conjuguait un certain sens du romanesque classique avec une richesse historique indéniable. A priori, c'est la même formule dans ce très court "Collier Rouge", puisque Rufin évoque un épisode peu connu - me semble-t-il - de la Première Guerre mondiale, une tentative de rébellion conjointe des soldats des deux camps, inspirés par le succès de la Révolution d'Octobre, sur le front grec, tout en déroulant avec un classicisme imperturbable le récit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 avril 2015

"Love Song" de Philippe Djian : sans points d'interrogation !

On sait bien que Djian est devenu un auteur routinier, que l'on a tendance à retrouver plus par habitude que par vrai désir... mais dont on espère encore l'une de ces fulgurances que l'on aimait jadis chez lui. "Love Song" me paraissait plus attrayant que ses deux précédentes livraisons ("Vengeances" et "Oh") du fait de son contexte rock'n'rollien, mais il se confirme rapidement que Djian n'a pas l'intention de traiter bien sérieusement ce sujet - là, et qu'il préfère nous balader encore une fois à travers une de ces histoires d'amour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 avril 2015

Lire ou relire Le Carré, immense écrivain de notre temps : "Une Vérité si Délicate" (2013)

Le dernier - et absolument remarquable - roman en date de l'inépuisable Le Carré emboîte dans une intrigue addictive deux thèmes "politiques" actuels forts : les "whistle blowers" et la substitution progressive des armées "nationales" par des sociétés de mercenaires privées. Seulement en cela, "Une Vérité Si Délicate" serait déjà un livre important, qui nous aide à mieux comprendre - quitte à s'en désoler - le monde dans lequel nous vivons désormais. Ce qui élève le livre au dessus de la production courante, voire même de bien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 février 2015

"Mauvaise Etoile" de R. J. Ellory : simple... ou simpliste ?

"Mauvaise Étoile" est certainement à date le roman le plus simple - voire simpliste - d'Ellory, auteur de polar curieusement surestimé, et dont j'attends à chaque fois un sursaut qui justifierait la bonne réputation dont il bénéficie. Roman noir plus que thriller, reprenant les codes désormais fatigués du "road movie" standard, avec le périple parallèle de deux frères que le roman oppose de manière un peu caricaturale (le serial killer et l'innocent, celui qui viole et celui qui rencontre l'amour pur, etc.), finalement réunis de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 février 2015

"Dernière Nuit à Twisted River" de John Irving : toujours le même livre...

On sait bien que John Irving, comme d'ailleurs une bonne partie des "vrais" artistes, qui ne produisent guère que ce que leurs obsessions les laissent produire, écrit toujours le même livre, l'histoire d'une vie d'homme marquée par des femmes (en général massives, puissantes, pas très féminines au sens conventionnel du terme), par l'absence du père (absence réelle ou non, la n'est pas la question - ici, le Cuisinier n'est pas un père au sens propre du terme pour Danny, ce serait plutôt le magnifique et paradoxal personnage de Ketchum... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 février 2015

"Vengeances" de Philippe Djian: un Djian mineur !

"Vengeances" est un Djian mineur. D'ailleurs, on le soupçonne même d'avoir un peu bâclé le travail, au vu d'une fin certes fascinante avec ses béances quasi surréelles, mais quand même un tantinet facile. Mais "Vengeances" est quand même aussi une assez superbe illustration de ce fameux style que Djian prône... et place au dessus de l'histoire, voire même du "fond", du sujet. Car il se dévore avec une avidité qu'on réserve d'habitude aux best-sellers américains décérébrés, ravi qu'on est par ces mots malins, ces tournures joueuses,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 février 2015

"Des Noeuds d'Acier" de Sandrine Collette : masochisme du lecteur...

Sans doute faut-il plus qu'une petite tendance au masochisme pour lire un livre comme "Des Noeuds d'Acier", qui, comme le "Misery" de Stephen King auquel on le compare généralement, appartient au genre quand même assez limité (et claustrophobe) des "captivity thrillers"... Parce qu'on se saurait parler de plaisir le long de ces - pourtant courtes - deux cents et quelques pages de torture physique et mentale, d'humiliation et de dégradation extrêmes. Très bien écrit - ou tout au moins bien mieux écrit que 90% des polars qu'on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,