24 septembre 2015

"Lolita" de Vladimir Nabokov : Jubilation esthétique

J'ai longtemps reculé le moment de lire "Lolita". Effrayé par la réputation de chef d’œuvre absolu que ce livre souvent qualifié de sulfureux a en France (plus qu'ailleurs le semble-t-il d'ailleurs...). Hésitant également du fait de mon admiration pour le film magnifique que Kubrick en a tiré. J'ai attendu le moment de la rencontre avec un "livre aussi important" avec patience, un peu de négligence, une pointe d'inquiétude : et si je n'aimais pas "Lolita" ? Évidemment, il suffit d'ouvrir la première page, de se laisser bouleverser... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2015

"La Théorie Gaia" de Maxime Chattam : laborieux et misérable

S'il y a une chose à sauver dans la "Théorie Gaia", c'est justement cette théorie, ce délire vaguement conspirationniste (habituel chez Chattam, malheureusement) qui relie assez habilement nos préoccupation devant l'état de la planète, les théories les plus récentes sur l'évolution des espèces, et... l'accroissement des crimes de "serial killers" (un sujet qui est, on le sait déjà, la pénible marotte de Chattam). J'ai quant à moi apprécié la diatribe de Chattam contre le Marketing moderne, et l’égoïsme qu'il cultive dans nos chères... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 août 2015

"Ils Vivent la Nuit" de Dennis Lehane : une vie criminelle...

Puisque Stephen King aurait qualifié "Ils vivent la nuit" de "Parrain pour ceux qui savent penser", moi qui n'ai jamais lu le best seller de Puzo (les films sont si beaux !), je ne saurai comparer et surtout pas me prétendre "intelligent" pour autant ! Il est vrai néanmoins que nous sommes ici assez loin des thrillers tendus et profonds les plus célèbres de Lehane, plutôt dans le récit-fleuve d'une vie criminelle de Boston (le meilleur du livre, comme quoi les racines, ça compte ! ) à Cuba (la partie la moins intéressante, pétrie de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 août 2015

Lire ou relire Le Carré, immense écrivain de notre temps : "L'Espion qui venait du Froid" (1963)

Premier livre du tout jeune (alors) John Le Carré, qui venait de lâcher l'IS, horrifié par ce qu'il avait vu, et décidait de mettre son talent d'écrivain naissant au service d'une peinture brutale de la dégénérescence éthique et morale dont il avait été témoin (avec le plein accord de ses anciens employeurs, comme le précise une passionnante préface rajoutée récemment), "l'Espion qui venait du Froid" eu un impact immense, et plaça Le Carré sur la carte des écrivains qui comptent. Le lire ou le relire en 2015 permet de constater à la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juillet 2015

"En Finir avec Eddy Bellegueule" de Edouard Louis : règlement de comptes

Marrant, j'ai eu avec "En Finir avec Eddy Bellegueule" le même problème de fond qu'avec le premier tome de "l'Arabe du Futur" : du coup, je me rends compte que je n'aime pas les biographies qui se réduisent à un règlement de comptes avec sa famille, son passé, ses amis, ou je ne sais quoi. Et qui se contente d'être un document à charge, sans que la "partie adverse" ne puisse avoir la moindre chance de rédemption (non, ça c'est un concept chrétien à la con !)... Sans que l'ennemi ne soit gratifié de la moindre trace d'humanité,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juillet 2015

"Bonjour Tristesse" de Françoise Sagan : conte moral

Je ne sais pas (aujourd'hui) pourquoi, mais Sagan représentait depuis toujours pour moi le symbole d'une littérature superficielle et bourgeoise, dépassée depuis toujours par la futilité glamour de ses sujets. Lire Sagan me paraissait une totale perte de temps par rapport aux plaisirs que pouvaient me procurer la littérature sérieuse aussi bien que celle de pur divertissement. Gifle cinglante donc pour moi que cette lecture tardive de "Bonjour Tristesse", livre ravageur de moins de deux cent pages, bolide émotionnel lancé à cent à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2015

"La Bête contre les Murs" d'Edward Bunker : fatalisme désabusé

Il est étonnant combien nous sommes profondément influencés par les œuvres d'art importantes. Cette lecture de "Animal Factory" (ignorons le titre français stupide et restituons au beau livre d'Edward Bunker son titre original inspiré !) a eu lieu pour moi sous les auspices des images de la magnifique série carcérale "Oz" (dont le propos est très similaire, soit la dégradation inexorable que la prison inflige à ses "victimes", innocents comme coupables, brutes épaisses comme êtres raffinés) et de la musique de Johnny Cash ("Live at St... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 juin 2015

"Les 39 Marches" de John Buchan : Revoir Hichcock plutôt...

... plutôt  que relire John Buchan, que j'avais découvert quand j'avais 15 ans, dans la foulée de la découverte du classique de Hitch, et de son remake bien troussé des années 70... Car, aujourd'hui, on a bien du mal à  accrocher à  ce livre curieusement construit, occupé pour les deux tiers par une course poursuite abracadabrante dans les landes écossaises, où l'accumulation de coïncidences peu plausibles met à l'épreuve la crédulité du lecteur moderne, habitué à des thrillers mieux ficelés. Finalement, l'intérêt... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juin 2015

"Tu Me Manques" de Halan Coben : Coben fait des efforts...

D'abord, de temps en temps, il faut lire un Coben en anglais (si l'on peut), pour découvrir qu'il n'écrit pas si mal que les piètres traductions françaises de ses livres peuvent le laisser penser. Du coup, ce "Missing You" m'a semblé un poil au dessus de l'habituelle - et généreuse - production du bonhomme. La combinaison de plusieurs intrigues, qui opèrent à différents niveaux (dont l'inévitable - bâillement - retour en arrière sur la disparition d'un être cher qui se révèle ne pas être ce que l'on croyait - non, c'est vrai ?)... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 mai 2015

"Le Frisson" de Ross Macdonald : d'utilité publique...

Il semble qu'en 2015, on ait oublié qu'on peut faire un bon polar populaire sans serial killer, sans accumulation de scènes "gore", ou sans démesure conspirationniste. Relire l'oeuvre de Ross Macdonald, et les enquêtes de Lew Harper (interprété à l'écran par le grand Paul Newman, ne l'oublions pas), s'avère sans doute désormais d'utilité publique, et "Le Frisson" bénéficie de la réputation d'être l'un des tous meilleurs livres de la série. Personnage fascinant de privé ayant hérité de Philip Marlowe ou de Sam Spade un pragmatisme... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,