16 juillet 2016

"Méchant Garçon" de John Holbrook Vance : Bad Ronald !

Il paraît donc que Mr. Vance (Jack ou John Holbrook suivant le type de roman auquel il se consacre) est une écrivain réputé de SF et de Fantasy, domaine auquel il fait d'ailleurs référence dans "Méchant Garçon", puisque, ironiquement, il le présente comme un passe-temps régressif de son "héros" psychopathe, le répugnant Ronald. C'est bien là l'une des seules qualités de ce thriller terriblement médiocre, qui ne démontre finalement que l'incompétence de Mr. Vance à animer une intrigue et faire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juillet 2016

"Nos Gloires Secrètes" de Tonino Benacquista : une petite épiphanie

L'Art de la Nouvelle est bien différent de celui du roman, on le sait, et "Nos Gloires Secrètes" est une révélation pour qui, comme moi, ne suit Benacquista qu'occasionnellement, plutôt charmé par ses scénarios originaux et efficaces que par son écriture : il se trouve qu'ici, et en particulier dans l'imposante et mémorable nouvelle ("Meurtre dans la Rue des Cascades", un chef d'oeuvre...) qui ouvre ce recueil assez mono-thématique (la vie secrète d'individus retranchés du monde, et leur part d'humanité - ou de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 juillet 2016

"Les Nuits de Reykjavik" de Arnaldur Indridason: alcool et formica

Ce n'est que le troisième livre d'Indridason que je lis, y compris le fameux "la Cité des Jarres" (une relative déception à l'époque...), et j'ai déjà le sentiment d'en avoir fait le tour. Pout tout dire, "les Nuits de Reykjavik", pour "exotique" qu'il soit, frôle l'ennui le plus profond. Certes, la description d'une capitale islandaise engluée dans la médiocrité (alcoolisme, bagarres, accidents de la route, brutalités conjugales, petits larcins) et les années 70 (formica et apparition de la junk food américaine) paraît... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juin 2016

"Temps Glaciaires" de Fred Vargas : Marc le sanglier...

M'étant fait lyncher par les fans de Fred Vargas chaque fois que j'ai osé émettre une réserve quand à l'un de ses livres, je suis très inquiet en attaquant ici la chronique de son plus mauvais roman à date, ce "Temps Glaciaires" assez consternant : consternant parce que, une fois de plus, Vargas est en roue libre les trois quarts du temps, justifiant son assemblage précieux de pur n'importe quoi par une étiquette "poétique" qui semble de plus en plus usurpée. Entre démon islandais qui dévore les jambes des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juin 2016

"Vernon Subutex T. 2" de Virginie Despentes : Pieds nus dans le parc

Légèrement inférieur au premier tome (mais comment pouvait-il en être autrement ? ), "Vernon Subutex T2" voit Despentes abandonner un temps sa narration polyphonique pour focaliser son intrigue sur ce groupe étrange qui se crée aux Buttes Chaumont autour d'un Subutex transformé en DJ messianique et halluciné. A la noirceur envoûtante du premier tome succède donc une sorte de bienveillance tiède à laquelle il n'est pas facile d'adhérer : alors Despentes baba ? New age ? Naïve ? Les pistes "de sortie" qu'explore... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 juin 2016

"Vernon Subutex T1" de Virginie Despentes : "She's like Heroin to Me" (The Gun Club)

Alors, bien sûr, le premier chapitre de ce premier tome de "Vernon Subutex" m'a fait croire que Despentes avait écrit ce livre pour moi. Sur moi. Sur mes potes. Parce que toute la musique que j'aime ou presque y était. Et aussi toutes les peurs. Tous les regrets. Toutes mes erreurs. Mes lâchetés. Mes contradictions. Oui, si je ne suis pas "Vernon Subutex", il s'en est fallu de peu que je le sois. Alors du coup, il était clair pour moi que ce livre serait essentiel dans ma vie. Puis je suis entré dans le coeur du livre,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juin 2016

"Chéri-Chéri" de Philippe Djian : Denis-Denise

Il me faut bien reconnaître que, au delà du vice de l'habitude (je vois un nouveau Djian en poche, je l'achète...), ma principale motivation pour ouvrir encore un livre de Djian est la curiosité : qu'est-ce que cet acharné de la "forme" va aller inventer cette fois ? Parce que, en ce qui concerne les sujets, il y a longtemps que ça ronronne, que ça tourne en rond ("Oh..." était une exception, mais il aura fallu le travail de Verhoevenpour révéler vraiment le potentiel profond de l'histoire...) dans un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 mai 2016

"L'Homme Chauve-Souris" de Jo Nesbø : découverte de l'Australie

"L'Homme Chauve-souris" commence par près de 200 pages formidables, durant lesquelles nous accompagnons, avec un indéniable sentiment de vacances sous le soleil australien, l'Inspecteur Harry Hole dans sa découverte de la culture et des paysages de ce grand pays. Et le plaisir du lecteur est total : avec un style vigoureux et pas mal d'humour, Nesbø accumule anecdotes drôlatiques et faits historiques, réussissant à nous passionner et nous divertir. On se dit qu'on n'est effectivement pas dans un polar scandinave commun -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 mai 2016

"Mariachi Plaza" de Michael Connelly : la pièce en feu...

"The Burning Room" (en français "Mariachi Plaza", ce qui est amusant puisque le livre traite de deux cas en parallèle et que le titre français se réfère à un cas différent du titre original...) est ce qu'il faut bien qualifier de "un Harry Bosch standard", c'est à dire loin des grandes réussites de la série, mais aussi bien aussi de récents livres deConnelly plutôt décevants. Le principal problème est le démarrage extrêmement lent et ennuyeux du livre - globalement trop long - puisqu'il faut bien dire que les cent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 avril 2016

"L'Amie Prodigieuse" de Elena Ferrante : les amies prodigieuses...

A quoi reconnaît on un grand écrivain ? A l'élégance de son style, qui empoigne le lecteur par le col et le conduit derechef - sans lui laisser le temps de prendre son souffle - à travers la chronique détaillée d'un monde encore inconnu (ici l'Italie du Sud, misérable, arriérée et terriblement violente de l'après guerre) ? A sa capacité à rendre universelle une histoire absolument intime, survenant à des personnages qui ne nous sont rien mais auxquels nous finissons par nous identifier comme à des frères et des sœurs ? En refermant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,