24 août 2012

"Prometheus" de Ridley Scott : fascinant ratage !

"Prometheus", film attendu "comme le messie" par tous ceux qui ont été "marqués à vie" par la découverte de "Alien" s'avère en fait un fascinant ratage. Ratage parce que le scénario abandonne le film en pleine course, et saborde les ambitions "métaphysiques" (amis créationnistes, bonjour !) originelles pour le faire obliquer vers le film d'épouvante pataud, sans grandes idées (… ou plutôt sans aucune idée qui n'ait déjà été utilisée, em mieux, dans "Alien" voici plus de trente ans…). Fascinant parce que la mythologie construite par... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 août 2012

Revoyons les classiques du cinéma : "La Chute du Faucon Noir" de Ridley Scott (2001)

"La Chute du Faucon Noir" est un film "radical", et comme tel, il n'est ni consensuel (il est impressionnant de relire les débats entre supporters et détracteurs du film de Ridley Scott , à l'époque), ni plaisant (… sauf peut-être pour certains masochistes qui aiment souffrir pendant plus de deux heures !). Le parti pris extrême du film est de ne montrer quasiment que des combats, opposant nos braves soldats américains à une horde de combattants - nègres - sans visages et quasi sans réalité : s'en suit un double effet... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 août 2012

Revoyons les classiques du cinéma : "The Matrix" des Wachowski Bros (1999)

"Matrix" fait partie de ces "films-jalons" de l'histoire du cinéma populaire qui transforment profondément celui-ci et qui du coup, semblent a posteriori avoir été vidés de leur essence même par la répétition infinie des codes nouveaux qu'ils ont créés. Avec "Matrix", était revenu le temps de la SF conceptuelle après l'abêtissement du genre post Star Wars  ; … avait débuté le triomphe de l'esthétique hong kongaise dans le film d'action occidental ; … on avait assisté à l'intégration de l'esthétique post punk dans l'imagerie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 août 2012

"Piégée" de Steven Soderbergh : une seule bonne idée dans tout le film !

"Piégée" est vraiment un drôle d'objet cinématographique, une pièce de plus dans la filmo dérangée de Soderbergh, qui expérimente cette fois dans le "genre" du film d'action à la lisière de la série B. Il y a une bonne idée, une seule, dans le film, c'est de confier le rôle de ce Jason Bourne féminin à une vraie sportive et de lester littéralement chacun des nombreux combats au corps à corps qui structurent l'action de "Piégée" de leur poids en chair, en muscles et en fatigue. Ce réalisme tranche positivement avec l'habituel frénésie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2012

Gloire au cinéma nippon : "Voyage à Tokyo" de Yasujirô Ozu (1953)

L'Occident a découvert tardivement l'oeuvre d'Ozu avec ce "Voyage à Tokyo" qui est devenu emblématique des thèmes et du style du maître... ce qui ne signifie pas qu'il s'agisse de son meilleur film pour autant. On peut penser qu'il y manque cette touche d'humour un peu trivial qui est le nécessaire contrepoint de ses belles histoires de résignation face à la cruauté de la vie, ou que, paradoxalement, ce pur mélodrame est un peu plus pauvre en émotions que d'autres chefs d'oeuvre de la dernière période d'Ozu. Sans doute un peu... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 août 2012

Séance de rattrapage : "127 heures" de Danny Boyle

Autant il faut reconnaître à Danny Boyle une belle imagination et un enthousiasme contagieux, manifestes lorsqu'il lui a fallu créer la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques 2012, autant on ne peut nier qu'il s'agit malheureusement de l'un des pires réalisateurs en activité sur la planète : que ses films rencontrent régulièrement le succès est un mystère, tant Boyle fait systématiquement preuve d'un bêtise et d'un mauvais goût décourageants. Lorsqu'il a un bon sujet - voir "Slumdog Millionaire" par exemple - cela peut encore... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 juillet 2012

Revoyons les classiques du cinéma : "La Vie Rêvée des Anges" de Erick Zonca (1998)

Près de quinze ans après le choc de la découverte du premier film d'Erick Zonca, acclamé par la critique et relativement bien reçu par le public, que reste-t-il de "la Vie Rêvée des Anges" : si Zonca n'a pas concrétisé les espoirs de la critique qui attendait un "nouveau Pialat" (mais en plus light…), si ni Elodie Bouchez ni la (ici) stupéfiante Natacha Régnier n'ont tout-à-fait eu la carrière vertigineuse que leurs interprétations extraordinaires pouvaient laisser prévoir, le film lui-même tient bien la route, et pourrait même... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juillet 2012

Séance de rattrapage : "le Concert" de Radu Mihaileanu - Peut-on aimer un "mauvais" film ?

Peut-on aimer un "mauvais film" ? Un film au scénario mal écrit et totalement invraisemblable, à la mise en scène ratée - particulièrement en ce qui concerne les scènes de comédies, pataudes et ridicules, manquant systématiquement leur cible -, mélangeant qui plus est les poncifs du feed good movie à l'anglaise ("réalisons nos rêves" comme dans "Full Monty" ou "Billy Elliott") avec ceux de "l'âme slave" ? Oui, parce que, contre toute attente, "le Concert" réussit à nous fasciner par la conviction - maladroite, certes - qu'il dégage... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juillet 2012

Séance de rattrapage : "Malveillance" de Jaume Balagueró... Plaisir sadique...

Il est des petits films de terreur - et le cinéma espagnol en compte désormais pas mal - qui valent plus que leur programme initial et leur script assez prévisible. Pour aimer "Malveillance", il faut aimer les plaisirs sadiques, c'est un fait, et ce n'est pas l'absence d'explications (dieu merci, on n'est pas à Hollywood) et de happy end, sacrifié en faveur d'une épilogue passablement traumatisante, qui auront amené le public "pop corn" (celui de "REC" ?) vers le dernier Balagueró. Pourtant les qualités du film sont évidentes : une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juillet 2012

Séance de rattrapage : "La Taupe" de Tomas Alfredson

Adapter au cinéma et en deux heures de film l'inadaptable "Taupe" de Le Carré doit être l'un des paris les plus impossibles qui soit, et il n'y a au final aucune surprise à ce que le lecteur nostalgique sorte du film de Tomas Alfredson un tantinet frustré par la (relative) simplification des péripéties complexes du livre. Il vaut mieux se concentrer sur la mise en scène, absolument remarquable de précision, de subtilité, de rythme pourrait-on dire si l'on accepte - c'est mon cas - la lenteur comme l'un des rythmes les plus judicieux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,