14 mars 2020

"La Communion" de Jan Komasa : notre place sur la terre...

Accueilli avec beaucoup d'éloges dans les festivals et sélectionnés pour concourir aux Oscars, "la Communion" ("Boze Cialo", soit "Corps de Dieu" en version originale !) fait a priori assez peur : "inspiré de faits réels" - désormais un véritable repoussoir pour les cinéphiles - et situé dans une Pologne qui retourne à vitesse grand V dans l'obscurantisme du catholicisme, on craignait une apologie "à l'américaine" de la foi, et de la transe religieuse, théorie véhiculée par une affiche maladroite, voire hors de propos ! ... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2020

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Princesse Mononoké" de Hayao Miyazaki (1997)

Il y a vingt ans exactement, en mars 2000, j'emmenais mes deux (premiers) enfants au Gaumont Champs Elysées voir "Princesse Mononoké", pour ce qui fut je crois notre première séance familiale d'un film de Miyazaki. Deux heures quinze plus tard, nous en sortions transportés, et sans doute un peu transformés. D'une part, il y avait cette découverte éblouie d'une forme stupéfiante, que les autres films du grand maître de l'animation allaient prolonger, confirmer... Mais il y avait aussi toutes ces questions posées, tant sur notre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2020

"En Avant" : que reste-t-il de nos amours pour les Studios Pixar ?

Le travail des Studios Pixar a été fondamental durant un peu plus d'une décennie dans l'histoire du cinéma d'animation, d'une importance presque aussi grande que celui des Studios Ghibli. Plus critique encore, leurs films ont accompagné notre vie, et / ou celles de nos enfants d'une manière unique, bien au-delà de ce qu'on attend communément du cinéma de divertissement. Une fois Pixar absorbé par la multinationale Disney, nous n'avons plus eu droit qu'à quelques éclairs du vieux génie, au milieu de films de plus en plus...... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mars 2020

"Invisible Man" de Leigh Whannel : perversion narcissique et violence invisible

On connaît le principe : depuis que H.G. Wells a inventé le concept de l'homme invisible, le cinéma n'a jamais cessé de vouloir relever le défi de filmer cette invisibilité. Avec plus (James Whale en 1933, avec bandelettes) ou moins (Carpenter en 1992, encore avec bandelettes, mais aussi avec un humour mal placé) de succès. Jusqu'au parti-pris méchant typique de Verhoeven ("Hollow Man" en 2000), dont les effets spéciaux impeccables et la hargne semblaient avoir épuisé le sujet. Etant admis que le cinéma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 mars 2020

"Dark Waters" de Todd Haynes : (Très) loin du Paradis...

On est d'abord surpris de voir le nom de Todd Haynes, grand réalisateur américain que l'on associe plutôt à des portraits complexes de femmes et à une suavité des atmosphères rehaussant, à la manière d'un Douglas Sirk, les aspects mélodramatiques de ses fictions, au générique d'un sujet très classique (trop classique ?) de lutte de la société américaine contre ces corporations multinationales qui usent et abusent du pouvoir presque absolu que leur offre l'absence quasi totale de "régulations" aux USA. A la sortie de "Dark... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 mars 2020

"Richard Jewell" de Clint Eastwood : le cas Clint Eastwood

Il a toujours régné une certaine incompréhension de notre côté de l'Atlantique, nourri de valeurs politiques qui ne sont pas celles des USA, quand à la position de Clint Eastwood : on l'a à ses débuts traité régulièrement de "facho", et aujourd'hui qu'il a établi une réputation de grand réalisateur, l'âge qui s'avance semble autoriser nombre d'ex-thuriféraires à moquer son obsession pour les "héros américains", traitée de sénile. C'est évidemment injuste, et la sortie de ce remarquable "Richard Jewell", sans doute son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2020

Jalons de l'histoire du cinéma de S.F. : "La Revanche des Sith" (2005)

Le troisième et dernier (ouf !) épisode de l'épuisante "prélogie" de George Lucas, s'était avéré à sa sortie est une relativement bonne surprise. La première demi-heure est certes littéralement irregardable, avec une accumulation sans queue ni tête de péripéties improbables qui seraient suffisantes pour remplir le scénario tout entier d'un film "normal", et qui annonce la même bouillie digitale que les deux précédents épisodes d'assez sinistre mémoire. Pourtant, peu à peu, et malgré la CGI qui a cette fois dévoré la quasi... [Lire la suite]
17 février 2020

"Un Divan à Tunis" de Manèle Labidi : Conte d'après-Printemps

On imagine bien, depuis le confort de nos sièges de cinéma parisiens, qu'il n'est pas si simple de parler de son pays quand on est (franco-)tunisienne, et que ce pays continue à subir les soubresauts de l'après-"Printemps Arabes", avec une société qui hésite toujours entre liberté et dictature, avec les fanatiques religieux en embuscade, la corruption et la bureaucratie qui ne sont guère améliorées, et la tentation de la dictature toujours bien présente... Et que de ce fait, le choix de la comédie est souvent le meilleur, pourvu que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 février 2020

"Le Prince Oublié" de Michel Hazanavicius : un métier !

Le cinéma "high concept" est un métier... Un métier que les Studios Pixar maîtrisent parfaitement, puisque c'est devenu leur caractéristique la plus notable : de la vie des jouets de "Toy Story" à la mécanique du cerveau de "Vice Versa, en passant par l'organisation des cauchemars dans "Monstres & Cie", combien de réussites formidables dans le genre ? Et un métier que l'équipe de scénaristes du dernier film de Michel Hazanavicius a eu le grand tort de sous-estimer, puisque construire un film un tant soit peu crédible,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 février 2020

"The Gentlemen" de Guy Ritchie : le deuxième souffle

Si l'on avait - comme à peu près tout le monde - apprécié les deux premiers films de Guy Ritchie ("Lock, stock and two smoking barrels" et surtout "Snatch", avec une performance mémorable de Brad Pitt), il faut bien reconnaître que la suite de la carrière de l'ex- mari de Madonna avait dépassé en grotesque à peu près tout ce qui se fait dans le cinéma commercial anglo-saxon, plus ou moins au niveau d'un Emmerich ou d'un Bay. C'était donc avec circonspection que l'on décidait d'aller voir ce... [Lire la suite]