21 mars 2018

Séance (tardive) de rattrapage : "Paterson" de Jim Jarmusch

10 choses que j'ai apprises (ou dont je me suis souvenu) en regardant "Paterson" : 1) La poésie sans rimes, c'est aussi de la poésie, même si c'est plus difficile à reconnaître 2) Le noir et blanc dans la déco d'intérieur, c'est terriblement surfait, et en fait ça peut même attaquer gravement le cerveau 3) Je ne supporte pas les chiens, surtout ceux qui bouffent tout ce qui leur tombe entre les pattes 4) Adam Driver reste définitivement mon acteur américain préféré de la "jeune génération" 5) Il n'y a finalement rien de plus beau que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mars 2018

"Phantom Thread" de P. T. Anderson : Film of Love and Hate

Ne pas être un grand fan du cinéma - à mon sens lourd, pompier, arrogant - de P.T. Anderson jusqu'à ce jour, contribue certainement à la profonde jouissance qu'a provoqué en moi ce "Phantom Thread" surprenant de réserve, de minutie et d'élégance, en particulier lors de sa première heure, lorsque sont introduits les personnages avec une justesse de ton et une émotivité à fleur de peau stupéfiantes dans un cadre aussi formaliste, formel et convenu que celui de la haute couture, qui plus est dans la société anglaise des années 50 : la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mars 2018

"La Caméra de Claire" de Hong Sang-Soo : on the beach (again)...

Il est toujours douloureux d'admettre qu'un réalisateur qu'on aime profondément s'est égaré, et la bienveillance de la critique française envers le ratage complet qu'est "la Caméra de Claire" témoigne surtout de son attachement - justifié à mon sens - à l'ineffable Hong Sang-Soo... mais ne rendra service à personne : ni à un metteur en scène conforté dans un ressassement stérile de ses mécanismes de narration - tournant ici totalement à vide - et de son sentiment de culpabilité quant à sa relation "scandaleuse" avec la belle Kim... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2018

"Call Me By Your Name" de Luca Guadagnino : A nos amours...

2018 est une année cinéma qui commence d'une manière très particulière pour moi : après un flashback éprouvant sur des souvenirs d'enfance soigneusement enterrés ("Jusqu'à la garde"), voici qu'un obscur cinéaste italien vaguement arty réussit à immortaliser le plus bel été de ma vie. Oh, je ne prétends pas avoir su jamais jouer de la guitare comme Elio sait jouer du piano dans "Call me by your Name", ni évidemment avoir eu des parents aussi brillants intellectuellement que les siens... même si j'aurais, comme tout adolescent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2018

Lars Von Trier, l'homme qu'on aime haïr : "Antichrist" (2009)

J'ai très longtemps reculé devant l'idée de regarder "Antichrist", malgré le grand intérêt que je porte au travail déviant de Lars Von Trier, n'ayant pas particulièrement envie de souffrir devant les fameuses scènes déplaisantes amplement commentées à la sortie du film. Ayant finalement rassemblé assez de courage, j'ai donc affronté - les yeux parfois fermés - le délire sadique et gore du Danois fou et tenté de sauver de cet assemblage de moments sublimes et de bêtise crasse ce qui pouvait l'être. Car "Antichrist" confirme une fois de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mars 2018

"Jessie" de Mike Flanagan : la grande évasion...

Dans les années 90, Stephen King s'éloigna de la veine purement fantastique qui avait établi sa réputation pour écrire quelques livres, passionnants mais souvent considérés comme secondaires dans son oeuvre, dénonçant les violences (sexuelles, domestiques, sociales) faites aux femmes, et "Gerald's Game" fut l'un des plus saisissants, avec son intrigue reserrée (comment survivre...) et ses thèmes souterrains subtilement amenés. Une adaptation cinématographique était forcément une gageure, "l'action" se passant principalement dans la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 mars 2018

"Lady Bird" de Greta Gerwig : l'effet Greta Gerwig

Greta Gerwig a bien de la chance : la critique l'adule aussi bien comme actrice, icône d'une nième vaguelette du ciné indie US - même quand elle ressasse les mêmes "trucs" d'interprétation - que comme auteur(e)-réalisatrice débutante - même si elle n'a pas forcément grand chose de nouveau à nous offrir. Plutôt "femme oiseau" ("Lady Bird") légère et gracieuse que "coccinelle" (Labybird) butée et cruelle, sa Christine de 17 ans accumule les stéréotypes du film de genre "passage à l'âge adulte" à un point qui deviendrait facilement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 mars 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "L'Arbre, le Maire et la Médiathèque" (1992)

"L'arbre, le maire et la médiathèque" est l'un de ces "petits" Rohmer atypiques, en forme de chemin de traverse dans une filmographie qui serait sans doute un peu trop "parfaite" sinon. Il sort à la veille des élections législatives de 1993, alors que le Mitterandisme agonise, et inscrit la parole et la méthode rohmeriennes dans l'arène politique, avec une vivacité qui reste séduisante 25 ans plus tard. Réflexions mi-sérieuses, mi-farfelues sur l'opposition villes et campagne, considérations écolos qui restent plutôt pertinentes,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 février 2018

Séance de rattrapage : "Un Jour dans la Vie de Billy Lynn" de Ang Lee

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" nous est arrivé avec une réputation de film maudit, dû à son manque de succès alors que son réalisateur, l'irrégulier mais pas inintéressant Ang Lee, et ses producteurs avaient visiblement misé sur l'aspect polémique de son sujet (les guerres menées par les US au Moyen-Orient, et le sacrifice de la jeunesse qui en résulte, dans une vague indifférence générale) et par l'utilisation d'une nouvelle technologie de filmage (120 images par seconde + la 3D) qu'on nous promet assurer l'ultra-réalisme de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 février 2018

"La Forme de l'Eau" de Guillermo del Torro : Qu'est-ce qu'un grand film populaire global ?

Qu'est-ce qu'un grand film populaire global ? Pour essayer de répondre à cette difficile question, ignorons bien entendu les zillions de films de super-héros bas du front qui ne méritent pas le titre de "films d'action" (que McTiernan, Cameron et Miller leur pardonnent, ils ne savent pas ce qu'ils font), et concentrons-nous sur le cas de "la Forme de l'Eau", généralement traité par le public mondial en délire de "chef d’œuvre absolu"... Apparemment, il s'agit donc d'un film traitant des Etats-Unis d'hier, mais avec assez de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,