09 février 2012

"13 Assassins" de Takashi Miike : une belle surprise...

Pour qui connaît un peu le grand n'importe quoi qu'est la filmographie de Takashi Miike (qui contient quand même quelques films épatants, comme, bien sûr, le redoutable "Audition"), la première partie de "13 Assassins" est une belle surprise : sur un thème faisant écho à l'immortel "7 Samouraïs" de Kurosawa, Miike fait preuve d'une grande retenue, de sobriété et de finesse dans la construction de scènes magnifiques, lourdes de sens et d'émotion, véritables retrouvailles avec un classicisme perdu depuis la riche époque des films de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2012

Séance de rattrapage : "The Murderer" de Na Hong-Jin

Que Na Hong-Jin ait du talent, c'est on ne peut plus évident : après un "Chaser" très réussi, ce "Murderer" (titre français moins beau et pertinent que le titre original, "The Yellow Sea") - plus ambitieux dans sa vision de la réalité coréenne, et plus singulier aussi - confirme l'intelligence absolue et l'énergie imparable d'une mise en scène qui renouvelle les us et coutumes du polar coréen (violence, crudité, humour grotesque, mais une efficacité indéniable qui ne sacrifie jamais aux codes hollywoodiens), en injectant une lucidité... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 janvier 2012

Redécouvrons les classiques du cinéma : "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" de Michel Gondry (2004)

On aime l'esprit fantaisiste et bricoleur de Michel Gondry, cette énergie ludique à l'oeuvre dans tous ses films, même les moins réussis (ceux dans lesquels la tendance à la régression infantile devient trop pesante, à mon goût du moins !). Le bonheur absolu que procure son "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" vient que le talent créatif de Gondry s'appuie sur une idée géniale (l'effacement sélectif de la mémoire...) et sur un scénario superbement construit, que cela soit l'habile flash back qui met dès le début, pourvu qu'on soit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 janvier 2012

Redécouvrons les classiques du cinéma : "La Double Vie de Véronique" de Krzysztof Kieslowski (1991)

20 ans plus tard, a-t-on déjà oublié Kieslowski, et son incroyable talent à conjuguer esthétique raffinée et évocation délicate des sentiments, voire des sensations les plus ténues ? Ce serait dommage, d'autant que l'on ne voit guère de successeur à son cinéma extrêmement émotionnel tout en restant parfaitement abstrait, voire théorique. Avant l'apothéose que constituerait la trilogie "Bleu, Blanc, Rouge", "la Double Vie de Véronique" permet de saisir toute l'originalité du regard que pose sur les êtres humains - les femmes surtout,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 janvier 2012

Séance de rattrapage : "Paul" de Greg Mottola

Levons le malentendu, "Paul" n'est pas un film de Greg Mottola, l'intéressant réalisateur de "SuperGrave" et "Adventureland", mais à 100% une "oeuvre Pegg-Frost", l'impayable duo british, qui appliquent à la culture geek et aux mythes spielbergiens le même traitement que naguère aux Zombies ("Shaun of the Dead") et aux buddy movies avec Mel Gibson ("Hot Fuzz"). Malheureusement, cette troisième cuvée fonctionne nettement moins bien que les deux premières - qui avaient été de franches réussites -, sans doute parce que l'humour y est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 janvier 2012

Séance de rattrapage : "J'ai Rencontré le Diable" de Kim Jee-woon

Soutenu par une critique française très enthousiaste, "J'ai Rencontré le Diable" m'a laissé pour le moins sceptique : si l'accumulation de scènes ultra-violentes, sadiques et repoussantes, fonctionne parfaitement bien, portée par une mise en scène à la fois intelligente et efficace (le "plus" habituel du cinéma coréen, souvent virtuose et toujours trivialement terre-à-terre...) et par une interprétation époustouflante de Min-Sik Choi (oui, le héros de "Old Boy"...), je doute quand même fortement que Kim Jee-woon ait voulu donner à son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 janvier 2012

Révisons nos classiques : "Old Boy" de Park Chan-Wook (2003)

Passés la rumeur cannoise et l'enthousiasme de Tarantino envers un (faux) frère de cinéma, le choc de la découverte en salle et le scandale des différentes outrances aux quelles s'est livré Park Chan-Wook dans "Old Boy" (ingestion de poulpe vivant, arrachage de dents au marteau, auto-mutilation, etc.), on peut regarder ce chef d'oeuvre mineur (certes, mais chef d'oeuvre quand même...) pour ce qu'il est : un grand film viscéral sur les déviances d'une société coréenne déchirée entre ses pulsions sauvages (incestes, viols, mutilation,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 janvier 2012

"Millenium" de David Fincher : échec artistique complet...

On attendait beaucoup du travail de David Fincher sur le beau matériau qu'est "Millenium", tant la convergence des thèmes préférés du réalisateur et du best seller mondial était évidente : démontage des mécanismes analytiques d'une enquête ("Zodiac"), description d'un monde désormais totalement digitalisé où la vie privée n'existe plus ("Social Network"), fascination / répulsion envers la barbarie humaine ("Se7en" et "Zodiac"), etc. "Millenium : les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes" s'avère malheureusement un échec artistique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 janvier 2012

Révisons nos classiques : "Le 6ème Sens" de M. Night Shyamalan (1999)

Comme tous les films qui ont marqué leur époque, et engendré trop de copies et de parodies, "le 6ème sens" est désormais usé : car combien de fois peut-on encore se laisser étonner par cette fin qui fut un jour, ne l'oublions pas, réellement stupéfiante ? Alors que nous reste-t-il du premier coup de maître de Shyamalan : sans doute surtout le sentiment d'une insondable tristesse, qui déborde de chacun des personnages, enfant comme adultes, tous accablés par un sentiment de perte irrémédiable... Perte de l'être aimé, perte de l'espoir... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 janvier 2012

Révisons nos classiques : "The Shop Around the Corner" de Ernst Lubitsch (1940)

"The Shop Around the Corner" est l'une des comédies sentimentales de Lubitsch les plus touchantes, sans doute un peu moins bouffonne et déjantée que ses films les plus drôles, mais lestée d'une sorte de véracité humaine, quasi sociologique, plus forte qu'à l'habitude, et ce malgré la théâtralité des situations (une théâtralité qui permet au maître, rappelons-le, de mettre en place ses fameux mécanismes narratifs qui restent toujours aussi ébouriffants, 70 ans plus tard). C'est que le scénario de "The Shop Around the Corner" se déroule... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,