09 juillet 2012

Séance de rattrapage : "La Taupe" de Tomas Alfredson

Adapter au cinéma et en deux heures de film l'inadaptable "Taupe" de Le Carré doit être l'un des paris les plus impossibles qui soit, et il n'y a au final aucune surprise à ce que le lecteur nostalgique sorte du film de Tomas Alfredson un tantinet frustré par la (relative) simplification des péripéties complexes du livre. Il vaut mieux se concentrer sur la mise en scène, absolument remarquable de précision, de subtilité, de rythme pourrait-on dire si l'on accepte - c'est mon cas - la lenteur comme l'un des rythmes les plus judicieux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 juillet 2012

"Moonrise Kingdom", une franche réussite de Wes Anderson !

Le petit système autiste de Wes Anderson tourne certainement un peu trop parfaitement dans chacun de ses films, qui répètent ad lib les mêmes inquiétudes, les mêmes déchirures - la famille, dysfonctionnelle et recomposée, encore et encore - et les formulent systématiquement de la même manière, "miniaturisée" et obsessivement bouclée : avec une précision formaliste qui désamorce tout naturel, pour créer un petit théâtre précieux du monde auquel le spectateur doit adhérer s'il ne veut pas s'ennuyer à mourir devant tant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 juin 2012

Révisons nos classiques : "Dark City" d'Alex Proyas (1998)

"Dark City" est l'un de ces bides public qui deviennent avec le temps des films-culte, principalement grâce à l'audace d'un scénario qui anticipe - de manière assez improbable, finalement - des questions qui agiteront (ou pas) tout un pan de la cinéphilie future : il est amusant de voir dans le sujet science-fictionnel du film de Proyas une sorte de matrice de "Matrix", justement (manipulation de la réalité perçue pour tromper / exploiter une société de cobayes, apparition d'un "élu" improbable dont les pouvoirs défient la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juin 2012

Révisons nos classiques : "Le Patient Anglais" d'Anthony Minghella (1996)

"Le Patient Anglais" peut servir d'exemple type des difficultés d'adaptation d'une oeuvre littéraire ambitieuse au cinéma, surtout lorsque les investisseurs hollywoodiens veulent une grande fresque romantique susceptible de remplir les tiroirs-caisse. Du très beau livre de Michael Ondaatje, oeuvre poético-philosophique paradoxalement humble, Minghella fait ce qu'il peut, coincé entre l'obligation contractuelle de faire du beau avec un certain sens du spectacle, et sa propre sensibilité, qui le pousse vers un intimisme tortueux pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2012

Séance de rattrapage : "A Dangerous Method" de David Cronenberg

Fan de la première heure de l'immense David Cronenberg, je l'avais accompagné sans trop de réticences lors de ses deux précédents longs métrages dans un cinéma plus conventionnel, mais encore parcouru de déchirures étranges qui en faisaient le prix. Avec "A Dangerous Method", c'est autre chose, et je me demande si l'on n'atteint pas les limites de son "système"... même si, dans son ensemble, la critique française, très pro-Cronenbergienne, s'est émerveillée devant les échos qu'on peut trouver ça et là aux grandes obsessions du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 juin 2012

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Colorful" de Keiichi Hara (2011)

Sur le sujet délicat du suicide des adolescents, Keiichi Hara nous offre avec son "Colorful" un périple patient à travers la vie de l'un de ces ados qui, un jour, sans que son entourage sache pourquoi, a préféré en finir en avalant les somnifères de sa mère. Comme souvent dans l'univers du manga, le thème est abordé sous un angle apparemment fantastique, qui peut également rappeler celui que Capra utilisait dans "la Vie est Belle" : c'est accompagné d'un ange un peu paradoxal qu'une âme perdue doit affronter les milles tourments de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juin 2012

Séance de rattrapage : "Melancholia" de Lars Von Trier

Il y a d'abord cette introduction opératique sidérante : qu'on aime ou qu'on n'aime pas Wagner (à fond la caisse), "l'Art Pompier", la suffisance auteuriste affichée ici par Von Trier, ce prologue est une expérience de cinéma extrême, vrai, fort, et qui fait que Von Trier a déjà gagné son pari avant que le film n'ai même vraiment commencé ! Ensuite, il y a ce que l'on préfère chez Von Trier, du cinéma filmé caméra à l'épaule, le plus près possible d'acteurs merveilleux parfaitement "dirigés", donnant le meilleur d'eux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2012

"Men In Black III" : pour le plaisir...

Troisième volet plutôt futile mais vraiment ludique d'une série qu'on avait un peu oubliée, "Men In Black 3" fonctionne avant tout sur la double alchimie entre Smith et Jones, puis entre Smith et Brolin, ce dernier par ailleurs superbement convaincant ; le film se clôt également d'une manière curieusement émouvante, ce qui contrariera les adeptes de ce (léger) mauvais esprit rafraîchissant qui distinguait la série. Mais ne boudons pas notre plaisir, tant tout le brillant petit monde au travail ici (Sonnenfeld - Spielberg -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mai 2012

Séance de rattrapage : "Chronicle" de Josh Trank

"Chronicle" est construit sur une bonne, une très bonne même, idée : faire se rencontrer de la manière la plus réaliste, voire la plus crue possible, la mythologie un peu usée des super-pouvoirs avec les tourments de l'adolescence. Un peu comme une version trash (Seattle, la pluie et la grisaille, le père qui cogne, les beaufs qui cognent aussi, la mère qui agonise, etc.) de l'apprentissage de Peter Parker dans le "Spiderman" de Raimi : malin, drôle et poignant, parfois brillant... Sauf que, pour injecter une dose supplémentaire de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mai 2012

"Nouveau Départ" de Cameron Crowe : un film gentil, dans le bon sens du terme

Il y a aussi des films "gentils" - pas ceux de Besson, si l'on se souvient que, fatigué des critiques, celui-ci appelait ainsi à l'indulgence envers son oeuvre : Cameron Crowe, à la cote bien dévaluée, nous en offre un - et oserais-je dire un très beau, très touchant - avec ce "Nouveau Départ" à la frontalité candide et désarmante. Faux film familial (animaux farceurs et enfants frondeurs, enfin presque...), "Nouveau départ" nous propose une nouvelle version de cet éternel travail de deuil qui hante tout un pan du cinéma - le plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,