05 novembre 2018

"A Star is Born" de Bradley Cooper : sing me by your name...

Et si 2018 était l'année des histoires d'amour au cinéma ? La première partie de cette nouvelle version de l'inépuisable histoire de "A Star is Born" est un pur enchantement : le coup de foudre, l'envol des sentiments, les cimes atteintes lorsque les deux amoureux chantent ensemble en public, etc. Rien que du banal, du trivial même, mais qui atteint ici une vérité rare, que dis-je, exceptionnelle dans le cinéma hollywoodien. Est-ce l'alchimie tangible entre Bradley Cooper et Lady Gaga ? Est-ce le talent certain des deux interprètes... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 octobre 2018

"The House that Jack Built" de Lars Von Trier : Fame ! What you get is no tomorrow !

Je suis Jack, et je tue des gens pour réaliser une œuvre d'art digne de devenir iconique. Je suis Lars, et je fais des films parce que je crois encore à l'Art. Et aux icones, même si je m'embrouille parfois à comprendre Hitler en tant que créateur génial de futures ruines iconiques. Je suis Jack, et je suis un ingénieur astucieux qui rêve d'être architecte : cette maison que je veux construire absorbe tout le temps qui me reste entre mes meurtres, mais mon impuissance à même concevoir autre chose qu'une structure vouée à être... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 octobre 2018

"Frères Ennemis" de David Oelhoffen : la cité nous appartient

Le polar commercial français étant à peu de choses près en état de mort cérébrale, il convient de ne pas trop faire la fine bouche devant ce "Frères Ennemis" qui aligne discrètement de nombreuses qualités... sans parvenir tout à fait à les transformer en réussite. En partant d'un sujet qui peut rappeler ceux des chefs d'oeuvre de James Gray, c'est à dire un noeud gordien de trahisons et de culpabilité au sein d'une "famille" déchirée entre activités criminelles et liens du sang, Oelhoffen nous propose un passionnant portrait d'une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 octobre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "la Vérité" de HG Clouzot (1960)

1960, République française. Mais ça pourrait aussi bien être la France de Pétain, comme celle vue dans "le Corbeau". Un pays de rats, de vieillards haineux, médiocres, déterminés à tuer dans l'œuf toute velléité de rébellion, surtout de la part de la jeunesse, qui se croit (déjà) tout permis. Un pays de merde, pas si loin de l'Espagne noire et grise sous la botte de Franco, en fait. Mais ça remue, quelque chose est en train de se passer. Du côté des étudiants, comme c'était le cas un peu partout dans le monde à cette époque-là. La vie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 octobre 2018

"Calibre" de Matt Palmer : la chasse

Il devient de plus en plus difficile de faire du cinéma sans que des petits malins comme nous ne déballent de leur sac de cinéphilie les inévitables références qui vont réduire votre travail à une pâle copie, voire même à un plagiat malhonnête et peu inspiré. "Calibre", le premier long métrage écrit et réalisé par Matt Palmer, a donc été étiqueté comme film de série B - ce qu'il n'est absolument pas, n'étant ni un film de genre, ni un film fauché "d'exploitation" - reprenant les sujets de chefs d'œuvre comme "les Chiens de Paille" et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2018

Séance de rattrapage : "The Passenger" de Jaume Collet-Serra

Il faut bien reconnaître que nous n'avons rien contre un bonne petite série B à l'ancienne, avec l'ami Liam Neeson qui plus est, et mis en scène par un honorable tâcheron comme le Catalan Jaume Collet-Serra : l'association entre l'acteur et le réalisateur nous a en effet offert jusqu'à présent plusieurs bons moments de plaisir simple et sans conséquences… … Il faut malheureusement admettre que ce ne sera pas le cas pour cette fois, puisque ce "Passenger" (rien à voir avec la chanson immortelle d'Iggy, d'ailleurs le véritable titre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 octobre 2018

"Hold the Dark" de Jeremy Saulnier : black and white hell

Ayant largement apprécié le travail de Jeremy Saulnier sur ses deux premiers films ("Blue Ruin" surtout et "Green Room"), on attendait forcément avec une certaine impatience son nouveau travail sous la houlette de Netflix. Une impatience mêlée de crainte si l'on se réfère à la piètre qualité à date des productions du géant de la "nouvelle TV"... La bonne nouvelle de "Hold the Dark" - soit un beau titre, que l'on aurait néanmoins aimé plus "coloré", pour poursuivre la série ! -, c'est que et les préoccupations et le style de Saulnier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 octobre 2018

Séance de rattrapage : "Father Figures" de Lawrence Sher

"Father Figures" est un film qui ne surprendra personne - hormis dans sa conclusion que l'on n'aura pas vu venir et qui doit probablement être la raison de son existence, à une époque où ce genre de comédie de moeurs n'a plus vraiment de public ni donc de raison d'être : l'enchaînement des stéréotypes au cours de cette recherche du père (comme seule capable de donner un sens à la vie de nos héros...) est étonnante, conférant au parcours "psychologique" des personnages une banalité improbable que les scénaristes essaient de cacher... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 octobre 2018

Séance de rattrapage : "Volontaire" de Hélène Fillières

"Volontaire" est un film à messages, et aussi un film qui nous apprend, volontairement ou pas, beaucoup de choses : - l'Armée, c'est bien : tu y deviendra une femme, ma fille - la Marine française, c'est mieux : en 2018, même les noirs homosexuels deviennent bérets verts - la Marine française, c'est vraiment encore mieux : même les femmes peuvent devenir des hommes - le triomphe de la volonté, c'est tout simple : tu peux escalader un mur même si tu n'a jamais, au grand jamais, eu les capacités physiques pour le faire - si tu es un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2018

"Les Frères Sisters" de Jacques Audiard : les confidences de J.A.

J e sais bien que je suis un réalisateur formidablement surestimé dans mon pays, et même que je suis très fier de moi, j'ai toujours réussi à emballer les gogos, à chacun de mes films, en tirant sur les mêmes grosses ficelles (la fraternité, la famille, le combat entre le bien et le mal qui à la fin reviennent au même, les femmes - toutes des p... sauf maman, etc.). A force de tourner un peu en rond dans un hexagone de plus en plus étroit pour moi, je me suis dit que j'allais frapper un grand coup et aller titiller les Amerloques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,