07 mars 2018

Lars Von Trier, l'homme qu'on aime haïr : "Antichrist" (2009)

J'ai très longtemps reculé devant l'idée de regarder "Antichrist", malgré le grand intérêt que je porte au travail déviant de Lars Von Trier, n'ayant pas particulièrement envie de souffrir devant les fameuses scènes déplaisantes amplement commentées à la sortie du film. Ayant finalement rassemblé assez de courage, j'ai donc affronté - les yeux parfois fermés - le délire sadique et gore du Danois fou et tenté de sauver de cet assemblage de moments sublimes et de bêtise crasse ce qui pouvait l'être. Car "Antichrist" confirme une fois de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 mars 2018

"Jessie" de Mike Flanagan : la grande évasion...

Dans les années 90, Stephen King s'éloigna de la veine purement fantastique qui avait établi sa réputation pour écrire quelques livres, passionnants mais souvent considérés comme secondaires dans son oeuvre, dénonçant les violences (sexuelles, domestiques, sociales) faites aux femmes, et "Gerald's Game" fut l'un des plus saisissants, avec son intrigue reserrée (comment survivre...) et ses thèmes souterrains subtilement amenés. Une adaptation cinématographique était forcément une gageure, "l'action" se passant principalement dans la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 mars 2018

"Lady Bird" de Greta Gerwig : l'effet Greta Gerwig

Greta Gerwig a bien de la chance : la critique l'adule aussi bien comme actrice, icône d'une nième vaguelette du ciné indie US - même quand elle ressasse les mêmes "trucs" d'interprétation - que comme auteur(e)-réalisatrice débutante - même si elle n'a pas forcément grand chose de nouveau à nous offrir. Plutôt "femme oiseau" ("Lady Bird") légère et gracieuse que "coccinelle" (Labybird) butée et cruelle, sa Christine de 17 ans accumule les stéréotypes du film de genre "passage à l'âge adulte" à un point qui deviendrait facilement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 mars 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "L'Arbre, le Maire et la Médiathèque" (1992)

"L'arbre, le maire et la médiathèque" est l'un de ces "petits" Rohmer atypiques, en forme de chemin de traverse dans une filmographie qui serait sans doute un peu trop "parfaite" sinon. Il sort à la veille des élections législatives de 1993, alors que le Mitterandisme agonise, et inscrit la parole et la méthode rohmeriennes dans l'arène politique, avec une vivacité qui reste séduisante 25 ans plus tard. Réflexions mi-sérieuses, mi-farfelues sur l'opposition villes et campagne, considérations écolos qui restent plutôt pertinentes,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 février 2018

Séance de rattrapage : "Un Jour dans la Vie de Billy Lynn" de Ang Lee

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" nous est arrivé avec une réputation de film maudit, dû à son manque de succès alors que son réalisateur, l'irrégulier mais pas inintéressant Ang Lee, et ses producteurs avaient visiblement misé sur l'aspect polémique de son sujet (les guerres menées par les US au Moyen-Orient, et le sacrifice de la jeunesse qui en résulte, dans une vague indifférence générale) et par l'utilisation d'une nouvelle technologie de filmage (120 images par seconde + la 3D) qu'on nous promet assurer l'ultra-réalisme de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 février 2018

"La Forme de l'Eau" de Guillermo del Torro : Qu'est-ce qu'un grand film populaire global ?

Qu'est-ce qu'un grand film populaire global ? Pour essayer de répondre à cette difficile question, ignorons bien entendu les zillions de films de super-héros bas du front qui ne méritent pas le titre de "films d'action" (que McTiernan, Cameron et Miller leur pardonnent, ils ne savent pas ce qu'ils font), et concentrons-nous sur le cas de "la Forme de l'Eau", généralement traité par le public mondial en délire de "chef d’œuvre absolu"... Apparemment, il s'agit donc d'un film traitant des Etats-Unis d'hier, mais avec assez de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 février 2018

"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand : Faits Divers

 Plus d'une centaine de femmes meurent chaque année en France, assassinées par leur conjoint. Ces chiffres, terribles, ne sont même pas officiels car, honnêtement, la société s'en moque. Du coup, cela vaut aussi la peine de regarder "Jusqu'à la garde" sous cet éclairage-là... même si, et c'est heureux, le film de Xavier Legrand est tout sauf de la sociologie : c'est avant tout du cinéma, et même du GRAND... S'ouvrant sur une scène magnifique de précision et de justesse qui rappellera inévitablement les meilleurs moments de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 février 2018

"La Douleur" de Emmanuel Finkiel : l'ombre désarmée

On peut distinguer deux mouvements dans le film de Finkiel, qui se complètent tout en s'opposant. Il y a tout d'abord une composante un peu traditionnelle, pas inintéressante pour autant, celle de la chronique historique : malgré une indéniable économie de moyens, "la Douleur" nous plonge de manière crédible dans le Paris de la Libération, peignant un tableau quand même assez saisissant d'une époque charnière qui vit se succéder en quelques mois la déroute de la France collabo, le départ des occupants et la découverte des horreurs... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 février 2018

Le cinéma enchanté de Hong Sang-Soo : "le Pouvoir de la Province de Kangwon" (2002)

Après un premier film moyennement réussi ("Le Jour où le Cochon est Tombé dans le Puits"), Hong Sang Soo a visiblement ici l'ambition d'épouser dans sa forme même les flottements du désir, et l'amertume de son inachèvement : cet état vaporeux, somnambulique, convalescent et maladif, tranquillement désespéré, qui saisit les êtres vivant les jours consécutifs à une rupture amoureuse. "Le Pouvoir de la Province de Kangwon" révèle aussi un cinéaste de l'ivresse, de l'abus d'alcool (une constante en Corée ?) qui, après de brefs instants... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 février 2018

Séance de rattrapage : "Good Time" de Josh & Benny Safdie

Porté aux nues par la critique et le public lors de sa présentation à Cannes, puis ignoré par le jury, "Good Time" sembla de même engendrer plus de déception que d'enthousiasme chez les cinéphiles exigeants auxquels son audace formelle et sa belle singularité semblaient pourtant le destiner. Ce demi-rejet quasi général (en gros, "ça commençait bien et puis ça se perd") quand on parle d'un geste filmique aussi tranchant, aussi clair, en dit finalement long sur nous : désirant en permanence du neuf mais facilement effarouchés quand on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,