12 décembre 2016

Séance de rattrapage : "Détective Dee" de Tsui Hark

"Détective Dee" est un film de Tsui Hark. Et il nous offre donc tout ce que 90% des productions Tsui Hark nous ont offert depuis des décennies : du wu xia pian avec des combattants défiant toutes les lois de la pesanteur, des intrigues incompréhensibles, des effets spéciaux ébouriffants mais quand même un peu dégueulasses, des personnages caricaturaux mais sympathiques, et un rythme épuisant... Ah non, pas de rythme épuisant cette fois ! Comme si Tsui Hark s'était occidentalisé, avait abandonné son incroyable hystérie pour rentrer... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 décembre 2016

"Baccalauréat" de Cristian Mungiu : en un combat douteux...

"Baccalauréat", film plutôt célébré du célèbre Mungiu (et hop, une babiole cannoise de plus à exposer sur la cheminée !), est d'autant plus admirable formellement qu'il est douteux moralement (et politiquement)... à moins que ce ne soit l'inverse. Remarquablement filmé en plans séquences mobiles qui évoquent l'intelligence du cinéma des Dardenne (par ailleurs producteurs, il n'y a pas de hasards...), "Baccalauréat" impressionne surtout par son obstination dans le non-dit, le hors champ, l'irrésolu - qui frustrera sans doute bien des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2016

Hitchcock en Blu-ray Discs : "The Trouble with Harry" (1955)

A mon avis l'un des films les moins satisfaisants de la riche et longue filmographie de Hitchcock, "Mais qui a tué Harry ?" souffre d'abord de l'échec patent des tentatives humoristiques répétées, qui n'arracheront qu'occasionnellement un faible sourire de la part d'un spectateur vite accablé d'ennui devant ce mol et stérile exercice de style. Si l'on imagine que Hitch s'est amusé à adapter ce qui est fondamentalement une petite pièce de théâtre grinçante, il est quand même dommage que ce qui en reste au final, c'est surtout un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 décembre 2016

"Vaiana, la Légende du Bout du Monde" de John Musker / Ron Clements : un objectif et un cahier des charges clairs...

"Vaïana" est la preuve que John Lasseter a un objectif unique - celui qui avait motivé la dernière tentative d'animation traditionnelle des Studios, "la Princesse et la Grenouille" (un échec) : offrir à la vieille Maison Disney un nouvel âge d'or (son troisième ? on peut en débattre longtemps...), en conjuguant les vieux messages familiaux et d'accomplissement personnel à une technologie de pointe, tout en révolutionnant les aspects les plus réactionnaires de la culture Disney, en particulier les stéréotypes racistes et machistes... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 décembre 2016

Revoyons les classiques du cinéma US : "Mr. Smith au Sénat" de Frank Capra (1939)

Le sénat (et le congrès?) américain est largement corrompu, ou, tout au moins, contrôlé par le lobbying d'hommes d'affaires puissants qui lui dictent des décisions favorables à leurs intérêts financiers, ces magnats du grand Capital possédant en outre une grande partie des médias, ce qui leur permet de manipuler l'opinion publique. Nous sommes en 2016, au début de l'ère Trump ? Non, en 1939, et c'est le spectre de la guerre contre les Nazis qui se profile à l'horizon, et qui va exiger des USA un effort colossal, alors que les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2016

"Mademoiselle" de Park Chan-Wook : Young Girl(s)!

Park Chan-Wook est un réalisateur aussi adulé par beaucoup que méprisé par d'autres, presque aussi nombreux, et ce pour - peu ou prou - les mêmes raisons : sa virtuosité technique incomparable, son goût pour la perversité et la provocation potache. Avec "Mademoiselle", Park donne l'impression qu'il a voulu (ou du moins a réussi à) synthétiser totalement son cinéma : on peut donc affirmer avec confiance qu'il a réalisé là son chef d’œuvre, un film aussi totalement époustouflant que grossièrement frustrant, la perfection absolue (de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 novembre 2016

Découvrons les classiques du cinéma italien : "Théorème" de Pier Paolo Pasolini (1969)

En 2016, il n'est pas facile de regarder, et encore moins d'aimer "Théorème", un célèbre film de Pasolini qui paraît plus aujourd'hui un marqueur de sa turbulente époque qu'une véritable pierre blanche dans l'histoire du Cinéma (majuscule, forcément quand on parle "d'auteurs" comme Pasolini, même si dans son cas, c'est souvent pour la mauvaise raison du scandale qu'on parle de lui...). Non pas qu'on ne puisse prendre un peu de plaisir devant cet objet bâtard qui hésite entre le pamphlet politique et l'écriture libre de la poésie avant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2016

Revoyons les classiques du cinéma US : "Bonnie and Clyde" d'Arthur Penn (1967)

Oubliez les réflexions des cinéphiles sur l'avènement proche du Nouvel Hollywood : certes, Arthur Penn filme le sang (ici, beaucoup) et le sexe (ouverture culottée de "Bonnie and Clyde" sur Faye Dunaway nue) frontalement, de manière "anti-hollywoodienne"... mais n'a pas quand même grand chose à voir avec Coppola, Spielberg ou De Palma. Oubliez même les préoccupations politiques, certes sincères, à l'unisson d'une époque profondément contestataire : "Dans "Bonnie and Clyde", l’individu découvre l’humiliation économique, sociale,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 novembre 2016

Ma filmothèque bancale : "Taps" de Harold Becker (1981)

Je me souviens qu'à sa sortie en 1982, "Taps" m'avait impressionné, m'avait séduit même, et que j'avais un temps suivi la carrière du réalisateur Harold Becker, avant de réaliser que s'il y avait deux carrières à suivre, c'étaient celles de Sean Penn et de Tom Cruise, qui allaient enterrer joliment Timothy Hutton, le jeune premier sur lequel Hollywood misait à l'époque. Ce qui reste de toute manière intéressant dans "Taps", c'est comment l'enthousiasme que dégagent ses jeunes héros au début de l'histoire épate le spectateur et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2016

"Cigognes & Compagnie" de Nicholas Stoller et Doug Sweetland : Amazon ou l'humanité ?

On ne saurait nier que "Cigognes & Cie" se place confortablement au plein centre de l'abondante production actuelle d'animation pour enfants, loin des grandes réussites du genre, mais également - et c'est tant mieux - loin des nombreux films fatigants et de mauvais goût qu'on essaie de nous faire avaler à longueur de temps. La force du film, c'est évidemment son point de départ, aussi conceptuel qu'un Pixar de la grande époque (fait d'ailleurs évoqué par le titre français), constituant une promesse forte… promesse qui ne sera pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,