05 décembre 2020

"Black Box" d'Emmanuel Osei-Kuffour : la violence dans la tête

Parmi les productions Blumhouse désormais diffusées sur la plateforme Amazon Prime, "Black Box" d’Emmanuel Osei-Kuffour ne semble pas beaucoup recueillir les suffrages des amateurs de films de genre, qui se déclarent pour la plupart frustrés devant un concept SF intéressant mais ne débouchant finalement que sur un drame familial convenu. Et si l’on retournait justement ce point de vue, et qu’on considérait que c’est là le grand intérêt de ce petit film ? "Black Box" – titre très faible, sans doute uniquement utilisé pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "... Et pour quelques dollars de plus" de Sergio Leone (1965)

Il y a entre "Pour une Poignée de Dollars" et ce "... Et pour quelques dollars de plus" un saut qualitatif impressionnant, et même si l'on ne peut pas encore parler de "génie leonien", on trouve ici quasiment toutes les bases d'une œuvre qui va s'envoler vers la grandeur dès le film suivant, ce "Le Bon, la Brute et le Truand" chéri par une grande partie de la planète, cinéphile ou non. A partir d'un scénario beaucoup plus classique en fait que celui de son film précédent, puisqu'on parle ici attaque de banque, conflits entre les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 novembre 2020

"Apparence Trompeuse" de Veena Sud : mensonges en famille...

En 2015, Sebastian Ko et Marcus Selbert écrivent et réalisent "Wir Monster" ("Monstres Ordinaires", en français, même s’il semble que ce film allemand n’a pas eu à l’époque l’honneur d’une sortie dans les salles françaises). Leur histoire : celle d’un couple divorcé qui se rapproche à nouveau quand il s’agit de protéger leur fille qui risque d’être accusée du meurtre de sa meilleure amie, et celle de l’engrenage de mensonges dans lesquels ils se retrouvent peu à peu pris. Soit un excellent sujet pour une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 novembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Pour Une Poignée de Dollars" de Sergio Leone (1964)

Ressorti dans les salles françaises au début des années 70, dans le sillage du succès énorme (bon, j'exagère, mais on parle là du film qui m'a le plus marqué dans mon enfance...) du génial "Il était une fois dans l'Ouest", "Pour une poignée de Dollars", le second film de Leone que je voyais, avait été pour moi - je n'avais pas encore quatorze ans - une sévère déception ! Depuis 1964, le film a beaucoup vieilli, et on note avec le recul pas mal d'incohérences et de facilités dans le scénario, recopié, on le sait, sur le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 novembre 2020

"On the Rocks" de Sofa Coppola : Shaken, not Stirred !

On a coutume de faire un bien mauvais procès à Sofia Coppola : celui d'être seulement une "fille de...", une nantie vivant dans un monde de luxe loin de la réalité, seulement capable de filmer cet univers-là. C'est oublier bien vite que le cinéma est, la plupart du temps, un Art du rêve qui nous transportera une heure trente durant dans une autre vie, où l'on remplace les nuggets du McDonald's mangées froides en baissant son masque chirurgical sur le parvis de la Défense balayé par un vent glacial, par une rapide... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 novembre 2020

Séance de rattrapage : "Plaire, Aimer et Courir Vite" de Christophe Honoré : drôle d'époque pour une rencontre

On a un peu de mal à parler de Christophe Honoré, ou en tout cas de notre "amour" pour ses films... alors que son importance au sein du cinéma d'auteur français est de plus en plus incontestable... même s'il ne reste plus grande concurrence dans le domaine, malheureusement. Certains de ses films nous ont enchantés (au hasard, "Dans Paris" ou "les Chansons d'Amour"), tandis que d'autres nous ont franchement déplus ("Ma Mère", ou le récent "Chambre 212"), mais tous nous ont semblés singuliers, audacieux... ce qui le place... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2020

"Les Sept de Chicago" d'Aaron Sorkin - Ashes to Ashes

Depuis que j'ai vu, très jeune, "Autopsie d'un Meurtre", de Preminger, j'adore les films de procès, et les joutes verbales entre les représentants de l'accusation, en général les "méchants" dans 90% des films, et les géniaux avocats de la défense. Et le sentiment de rage, d'injustice insupportable que l'on ressent à chaque "coup bas" porté par les adversaires machiavéliques du Bien. Mais il m'a bien fallu reconnaître que peu d'avocats, qu'ils soient "réels" ou personnages de cinéma, avaient le charme de Jimmy Stewart... ... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 novembre 2020

"His House" de Remi Weekes : House and Freedom

Même si "His House" (spoiler !) n’est pas un chef d’œuvre, et même pas un grand film, il nous réjouit profondément par son originalité et même son audace. Parce qu’il tente un vrai renouvellement du genre un peu usé du film de « maison hantée » – même si formellement, on en est loin, on aurait bien imaginé cette histoire venir s’inscrire dans le cycle des "The Haunting Of…" de Flanagan -, tout en travaillant le « mélange de genre » inventé voilà plusieurs décennies par la jeune « nouvelle vague » sud-coréenne, et qui a... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2020

"Bronx" d'Olivier Marchal : Marseille, c'est quand même bien plus beau !

La bande annonce présentée par Netflix pour le dernier film d’Olivier Marchal, "Bronx" ("Rogue City" en version internationale !), ne fait franchement pas envie : entre démonstration de machisme bas du front – une caractéristique il est vrai indiscutable du cinéma de Marchal – et scènes d’action louchant du côté d’Hollywood, le premier réflexe du cinéphile est de passer très vite son chemin. La réalité de "Bronx" est, évidemment (?) toute autre, et le film, avec finalement très peu de fusillades à l’arme lourde – elles sont toutes... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 novembre 2020

"Petit Vampire" de Joann Sfar : un bocal de caca...

Inutile, je pense, de revenir ici, sur mon amour pour Joann Sfar, que je considère personnellement comme l'un des auteurs majeurs de la BD contemporaine : créateur stakhanoviste, artiste engagé (dans le bon sens du terme), et qui plus est humoriste fin (en décalage permanent avec ce qui fait rire la plupart des gens ) notre époque, il représente à mes yeux une exemple "d'honnête homme" au sens classique du terme. Ce n'est pas pour autant que son travail au cinéma mérite beaucoup de louanges, malheureusement : une fois passée la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,