14 janvier 2021

"La Vie devant Soi" d'Edoardo Ponti : c'est Gary qu'on assassine (à nouveau)

1975 : l’inconnu Emile Ajar (on attendra longtemps, en fait la mort de son auteur, avant de savoir qu’il s’agissait là d’un pseudonyme de Romain Gary) publie "la Vie Devant Soi", roman « populaire » qui rencontre un succès phénoménal, et décroche le Goncourt. Cette histoire, à la fois bouleversante et très drôle – soit quand même l’un des talents de Gary – racontant l’amour maternel d’une ancienne prostituée juive, rescapée d’Auschwitz, pour un jeune ado musulman, touche au cœur une France qui croit encore à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 janvier 2021

"Mosul"de Matthew Michael Carnahan : les vieux ressorts habituels du récit hollywoodien

On ne peut bien sûr que louer la capacité, bien connue depuis les années 70 et la couverture de la guerre du Vietnam, de l’industrie cinématographique américaine pour créer très vite des récits basés sur l’Histoire la plus récente, voire encore en train de se faire : comme s’il s’agissait pour le Cinéma de ne pas trop se laisser distancer par les news – instantanées, elles – sur le terrain du réalisme et de la réalité (deux concepts bien différents, on le sait, et tous deux sujets de plus en plus à caution). "Mosul", le film... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 janvier 2021

Séance de rattrapage : "Men In Black : International" de F. Gary Gray, la recette des financiers de 2019

A sa manière, et sans vouloir exagérément "charger la barque", "Men In Black : International" est caractéristique de tout ce qui ne va plus à Hollywood depuis une vingtaine d'années. Non pas que le film du peu doué F. Gary Gray, produit comme les précédents MIB par Amblin (mais aussi par les Chinois de Tencent, qui a pour ambition de dévorer plusieurs studios hollywoodiens...), soit particulièrement mauvais. Il est juste totalement anodin, ayant perdu en route tout ce qui faisait le charme de la série, même dans ses... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 janvier 2021

Mon Top 10 des Films que j'ai vus en 2020

Même si les salles sont restées fermées une grande partie de l'année, nous n'avons pas manqué de bons films à nous mettre sous la dent. Encore un excellent cru ! 1. Les Choses qu’on dit, les Choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret (photo) 2. I’m Thinking of Ending Things de Charlie Kaufman 3. Chained de Yron Shani 4. Drunk de Thomas Vinterberg 5. Soul de Pete Docter et Kemp Powers 6. Mank de David Fincher 7. The Vast of Night d’Andrew Patterson 8. Kajillionaire de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 janvier 2021

"Soul" de Pete Docter et Kep Powers : Jazz !

Une année sans Pixar, ce n’est pas vraiment une année… Et si 2020 risque de figurer très haut dans le Top 10 des années les plus horribles, les choses auraient pu être pires, on aurait pu terminer l’année sans "Soul". Après, le fait qu’il faille souscrire un abonnement à la plateforme Disney+ qui n’a vraiment rien d’attrayant, est un problème. On me rétorquera que ça coûte toujours moins cher que d’acheter une place de cinéma, ce qui n’est pas faux. Cela dit, quelque chose en nous regrette qu’un GRAND PIXAR comme "Soul" ne soit pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 décembre 2020

"Mulan" de Niki Caro : Ouïghours toujours !

Si l’on prend comme référence la très médiocre qualité de toutes les adaptations « en prises de vues réelles » des dessins animés classiques de la Maison Disney, il n’y avait a priori aucune raison valable de regarder "Mulan", et a fortiori d’en écrire une critique. Et de fait, le film de Niki Caro, mis en ligne sur la plateforme Disney+ du fait de la pandémie, s’est avéré particulièrement mauvais, pire en fait que ce que nous pouvions craindre ; pourtant, cet échec accablant mérite qu’on s’y attarde, du fait du nombre de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Men In Black" de Barry Sonnenfeld (1997)

Juillet 1997 : on se fend bien la poire devant "Men In Black", une production Spielberg très imaginative - inspirée quand même d'un comic book de chez Marvel - qui n'est pas encore devenue une franchise. Will Smith est au meilleur de sa forme, irrésistible d'humour, d'élégance et de charme. Tommy Lee Jones crève littéralement l'écran, et va - tardivement - devenir une vraie star populaire. Le scénario de "MIB" est un régal de fantaisie et d'imagination, comme Hollywood semble de moins en moins capable... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 décembre 2020

"The Call" de Lee Chung-Hyun : femmes au bord de raccrocher leur téléphone

Voilà des décennies que l’on célèbre le talent unique qu’a le jeune cinéma coréen pour rompre toutes les barrières habituelles entre les genres cinématographiques, pour proposer une expérience originale, stimulante et souvent inédite. Bien entendu, la recette est plus savoureuse quand elle est préparée par des maîtres comme Bong Joon-Ho ou Park Chan-Wook, mais "The Cal"l, récente production du Pays du Matin Calme récupérée par Netflix du fait du Covid19, montre qu’elle fonctionne très bien aussi sur le territoire plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 décembre 2020

"Mank" de David Fincher : Citizen Fincher

Que David Fincher soit l'un des très, très rares grands metteurs en scène - je veux dire dont on peut parier qu'il passera à la postérité - ayant émergé au cours des deux dernières décennies de "l'entertainment system" hollywoodien ne fait désormais aucun doute (... et que l'on ne vienne pas me parler de Nolan, por favor !). Et ce "Mank", production Netflix de prestige - comme il n'y en a pas assez, on est bien d'accord -, taillée pour les Oscars, est une sorte de consécration officielle, paradoxale mais indéniable,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Le Bon, la Brute et le Truand" de Sergio Leone (1966)

Film clé dans la filmographie de Sergio Leone, "Le Bon, la Brute et le Truand" marque son passage du statut de réalisateur de westerns spaghetti populaires - considérés à l'époque avec pas mal de mépris par la critique - vers une forme de super-auteurisme : car si tous les codes d'un genre qu'il a contribué à inventer sont encore là, et en particulier une violence sadique qui était assez inédite à l'époque et une trivialité que l'on peut juger complaisante, Leone élève son film par la grâce de sa mise en scène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,