27 juin 2018

'Hérédité" de Ari Aster : The Cult

Le cinéma fantastique semble être devenu depuis quelques années le terrain d'expérimentation de jeunes metteurs en scène ambitieux, qui aspirent à conjuguer une vraie intelligence de la mise en scène et une efficacité renouvelée des éternels mécanismes de l'angoisse et de la terreur. "Hérédité" de Ari Aster est presque un prototype de cette nouvelle approche du genre, qui n'a néanmoins, cela vaut la peine de le rappeler, engendré pour le moment aucune véritable réussite. Cette fois, il faut avouer qu'on y croit très fort, jusqu'à ces... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juin 2018

"Désobéissance" de Sebastián Lelio : le Choix d'Esti

Trois acteurs en état de grâce - car s'il est évident d'adresser des louanges à Rachel Weisz et Rachel McAdams pour leur interprétation subtile, il convient de ne pas oublier que la plus belle scène du film, celle de la cérémonie dans la synagogue, est portée à bout de bras par un Alessandro Nivola formidable, qui explose littéralement tous les clichés attachés à son personnage facilement caricatural - et une mise en scène magnifique de précision, apportant le rythme exact pour bien conter l'histoire du film, ne suffisent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juin 2018

"Anon" d'Andrew Niccol : Everybody's Got Something to Hide (?) Except Me and My Monkey...

"Il ne faut pas désespérer Billancourt", on le sait, mais un certain abattement nous saisit à chaque fois que l'on termine un nouveau "Netflix-Movie" : on a été attiré par le pitch, par les noms prestigieux au générique, par les budgets visiblement conséquents alloués à des projets ambitieux, et à chaque fois, ça se termine par une amère déception, comme si ce qui fait l'essence du Cinéma (majuscule, s'il-vous-plait !) échappait définitivement à la compréhension de la nouvelle firme monstrueuse de l'entertainment globalisé. Comme s'il... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 juin 2018

Revoyons les classiques du cinéma d'animation : "Les Indestructibles" de Brad Bird (2004)

Brad Bird, qui n'était en 2004 "que" le réalisateur célébré du "Géant de Fer", fut le premier "étranger" à Pixar à travailler avec les Studios qui s'étaient imposés au cours des années précédentes comme l'indiscutable leader de l'animation 3-D (et qui s'étaient rapprochés de Disney qui assurait la distribution de leurs films), et ces "Indestructibles" constituèrent une première rupture de style : première utilisation d'êtres humains comme héros (la technologie le permettant désormais, à condition de ne pas sortir des codes de la BD),... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juin 2018

"The Chase" de Kim Hong-Seon : vieillards et éclopés

Si "The Chase" prouve quelque chose, c'est bien que la brillante formule du nouveau polar coréen inventée par Bong Joon-Ho ou Na Hong-Jin il y a une quinzaine d'années s'essouffle sérieusement (à moins que cela ne soit qu'une novelle génération de cinéastes peine à arriver...) : il y a en effet dans le film de Kim Hong-Seon tous les ingrédients que l'on a appris à aimer, du mélange de genres (ici du cinéma social, de la comédie et du thriller, bien entendu...), de la noirceur, des acteurs polyvalents et crédibles, une mise en scène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juin 2018

"Opération Beyrouth" de Brad Anderson : The Negotiator

"Opération Beyrouth" s'est pris une sacrée volée de bois vert de toutes parts : les Libanais ont hurlé de voir leur ville filmée à Tanger, les anti-Américains ont détesté le plan sur la Star Spangled Banner, les anti-Hollywood ont conspué les clichés quant à la représentation du peuple arabe et le mauvais français de (la fascinante) Rosamund Pike, les gens sérieux ont pointé du doigt les raccourcis géo-politiques empruntés par le scénario, et beaucoup de jeunes spectateurs se sont ennuyés fermes devant une intrigue lente et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juin 2018

Revoyons les classiques du cinéma : "Quai des Orfèvres" de Genri-Georges Clouzot

Je ne comprends guère l'engouement de mes contemporains pour le cinéma de Henri-Georges Clouzot, que je vois comme une sorte de sous-Hitchcock ayant préféré la sociologie à la psychanalyse. Bien sûr, Clouzot a fait quelques films qui comptent dans l'histoire du cinéma français, mais "Quai des Orfèvres" n'en fait malheureusement pas partie. On commence d'ailleurs par franchement s'ennuyer devant ce film accumulant une interminable présentation des personnages et de la situation, dont la lourdeur est paradoxale si l'on reconnaît la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juin 2018

"Psychokinesis" de Yeon Sang-Ho : Dakgangjeong-Man

Dernier Train pour Busan, son mélange de genres réussi – comme c’est souvent le cas, il faut l’admettre, dans le cinéma sud-coréen - et sa belle énergie nous avaient quand même laissés avec quelques doutes quant au talent de Yeon Sang-Ho, la faute surtout à la lourdeur de ses scènes « sociales ». Et ce n’est pas ce Psychokinesis, film-Netflix qui plus est, qui les lèvera, puisqu’on parle cette fois d’une réussite beaucoup plus discutable : en faisant intervenir dans un contexte socio-politique chargé un père... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 juin 2018

Revoyons les classiques de la SF : Mars Attacks de Tim Burton (1996)

A sa sortie, en 1996, nous ne savions pas que ce petit OVNI qu'était "Mars Attacks" marquait plus ou moins la fin de la meilleure période créatrice de la carrière de Tim Burton. Nous avions été enthousiasmés par cet hilarant et terrible règlement de comptes avec la bêtise américaine, surtout lorsqu'elle se transforme en politique : pas si loin finalement du travail que Kubrick avait réalisé avec son génial "Docteur Folamour" (mais sans l'apocalypse finale, ou alors une pure apocalypse de l'intelligence...), ce film représentait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mai 2018

Séance de rattrapage : "Detroit" de Kathryn Bigelow

"Detroit" est d'abord un film nécessaire, alors que les crimes de la police américaine contre la communauté noire se sont multipliés, peut-être du fait du sentiment d'impunité qu'a fait naître l'administration Trump. Que cela soit la brillante et célébrée réalisatrice Kathryn Bigelow qui se soit lancée dans ce projet, basé sur un fait divers horrifique situé durant les émeutes ayant enflammé Détroit en 1967, est indéniablement un gage d'efficacité (... même si, comme pour le superbe "Zero Dark Thirty", le scénario extrapolant à partir... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,