10 novembre 2017

"Au Revoir Là-Haut" d'Albert Dupontel : Qu'est-ce qu'un grand film populaire en France ?

Qu'est-ce qu'un grand film populaire en France ? Pour essayer de répondre à cette difficile question, ignorons bien entendu les zillions de comédies bas du front qui ne méritent pas le titre de "comédies" (que Lubitsch, Wilder et Tati leurs pardonnent, ils ne savent pas ce qu'ils font), et concentrons-nous sur le cas de "Au revoir là-haut", généralement traité par le public français en délire de "chef d'oeuvre absolu"... Apparemment, il s'agit donc d'un film traitant de la France d'hier, mais avec assez de contestation vis à vis de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2017

"Opération Casse-Noisette 2" de Carl Brunker : Tick Tick Boooom !

J'avais réussi à éviter que ma fille de 6 ans m'entraîne voir le premier "Opération Casse-Noisette", à la sinistre réputation. Cette fois-ci, les critiques étant plus positives, je n'ai pas opposé autant de résistance, et mis à part un petit roupillon rituel d'une quinzaine de minutes au milieu du "film", j'ai plutôt passé un bon moment devant ce dessin animé de facture correcte, au graphisme acceptable et à la mise en scène dynamique. Qui fait oublier un scénario convenu (les animaux d'un parc luttent pour sauver leurs arbres contre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 novembre 2017

Séance de rattrapage : "Wakefield" de Robin Swicord

Si la tentation vertigineuse de notre propre disparition (ainsi que le plaisir pervers d'en mesurer l'impact sur ses proches) est suffisamment universelle - du moins je le suppose - pour constituer un bon sujet de livre ou de film, "Wakefield" est surtout une démonstration de ce qu'il ne faut pas faire. D'abord réduire ce "vertige métaphysique" de l'effacement à un banal coup de stress vis à vis de l'usure du couple et la sauvagerie du monde professionnel. Ensuite banaliser la "perversité" du voyeurisme en le ramenant à la reconquête... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 octobre 2017

"Le Petit Spirou" de Nicolas Bary : l'Ombre du Zzzz...

Je suis naïf. Naïf au point d'être idiot. Pourtant j'ai déjà vu quelques unes des horreurs qui ont précédé : les Astérix, les Adèle Blanc-Sec, les Blueberry et quelques autres Schtroumpfs. J'ai judicieusement fait l'impasse sur d'autres qui avaient bien l'air pitoyables (Lucky Luke, Boule et Bill... )... mais je me suis quand même retrouvé cet après-midi avec ma fille de 6 ans dans une salle de multiplexe devant "le Petit Spirou". Sans doute trahi par mon éternelle passion pour le personnage du groom éternel (pour moi, à égalité avec... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 octobre 2017

Séance de rattrapage : "Quelques Minutes Après Minuit" de Juan Antonio Bayona

Comme "Lo Imposible" le laissait craindre, Bayona est un réalisateur absolument haïssable, du genre à vendre son père et sa mère pour tirer des larmes à ses spectateurs pris en otages, et bien entendu ramasser le jackpot du succès populaire. Sans atteindre à la bassesse de "Lo Imposible", ce "A Monster Calls" à la réputation incroyablement surévaluée (et que je me répande un peu partout sur le "chef d'oeuvre absolu" que ce serait, à croire que tous ces gens n'ont jamais vu de vrai cinéma !) est éthiquement tout à l'opposé de ce qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 octobre 2017

"L.A. Rush" de Mark Cullen : not so nice guys...

Qu'il est difficile, l'art de la légèreté ! Et quoi de plus triste qu'un film qui essaie d'être drôle sans tomber dans la vulgarité, mais qui nous tirera à peine trois sourires en une heure et demie ? Qu'il est dur de vieillir en beauté à Hollywood quand, comme notre ami Bruce Willis, on a eu la chance de vivre déjà plusieurs vies, morts et resurrections artistiques ! Pourquoi diable essayer de reprendre des chemins déjà autant empruntés avec succès par d'autres beaucoup plus doués (au hasard et parmi tant d'autres, Altman avec "le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 octobre 2017

"The Prison" de Na Hyun : Memories of Boredom

Bon, tout ce qui vient de Corée du Sud n'est pas génial, il suffit de passer deux heures assez affligeantes devant "The Prison" pour en avoir la confirmation : même au pays de “Old Boy”, “Memories of Murder” ou “The Chaser”, on est capables de produire des thrillers d’une redoutable médiocrité… Car dans “The Prison”, tout est laborieux : un scénario complètement absurde, qui voit un caïd en prison organiser des sorties régulières de ses troupes pour commettre des forfaits avec la complicité de l’entière structure pénitentiaire ; des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 octobre 2017

"Blade Runner 2049" de Denis Villeneuve : Do Androids Dream of Digital Wives ?

Un mot d’avertissement au lecteur : votre serviteur est l’un des rares cinéphiles encore en activité qui considère “Blade Runner” comme un simple bon film de SF, loin d’être un chef d’œuvre absolu, et ce après l’avoir même cordialement méprisé à sa sortie en 1982 du fait de la trahison infâme du magnifique roman de Philip K. Dick (“Do Androids Dream of Electric Sheeps?”). Pire encore, votre serviteur considère Denis Villeneuve comme un réalisateur largement plus talentueux que Ridley Scott, et ayant déjà laissé à l’histoire du Cinéma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 octobre 2017

Séance de rattrapage : "les Hommes du Feu" de Pierre Jolivet

Titre problème, emblématique de la masculinisation forcée de la langue française puisque le film de Pierre Jolivet parle beaucoup d'une femme pompier, très justement incarnée par une Emilie Dequenne comme toujours impeccable de sobriété. "Les Hommes du Feu" a une qualité immense à mes yeux de passionné de Hawks et de Godard, c'est de parler avant tout du travail. De gens au travail. Sans (trop) idéaliser la noble tâche du pompier, mais sans la rendre triviale non plus : au fond, il s'agit de faire son boulot, et aussi bien que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 octobre 2017

Le cinéma enchanté de Hong Sang-Soo : "Hill of Freedom" (2015)

Avec ce court et réjouissant "Hill of Freedom", Hong Sang-Soo frappe fort et juste. Et réalise sinon son meilleur film - parce qu'il nous faudra plus de recul pour en juger -, mais au moins l'un de ses plus stimulants à date. Stimulant parce qu'au mécanisme initial, un tantinet artificiel mais amusant, celui du mélange inopiné de lettres qui seront lues dans le désordre, donnant lieu à une narration en flashbacks obligeant le spectateur à recoller lui-même les pièces du puzzle narratif (sans même parler de "LA" lettre manquante, qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,