18 mai 2019

Séance (tardive) de rattrapage : "Secuestro" de Mar Targarona

En poursuivant l'exploration de la carrière de scénariste d'Oriol Paulo, on peut tomber sur ce "Secuestro" et juger qu'il s'agit là de l'une de ses oeuvres les plus originales, et partant de là, les plus réussies. Car voici un scénario qui commence là où se termine en général les histoires d'enlèvement d'enfants, et n'aura de cesse de nous emmener dans des directions inattendues, jusqu'à un final moralement ambigu qu'on n'aura pas vu venir... Le tout dans tomber sans la surchauffe en termes de coups de théâtre et de retournements de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2019

"Paris est à Nous" de Elisabeth Vogler : le fantôme de la liberté

Alors d'abord, il y a forcément pour nous, cinéphiles d'un certain âge, la référence au merveilleux film de Jacques Rivette, "Paris nous appartient", qui laisse entendre (espérer…) que le collectif Elisabeth Vogler veut retrouver la beauté du geste joueur de la Nouvelle Vague, et nous donner des nouvelles de la génération des années '10, celle qui vit dans la Ville, et y puise son inspiration et son énergie. Formellement, bien entendu, nous nous doutions bien que la forme du cinéma actuel serait plus nourrie d'Instagram - pour le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2019

Séance de rattrapage : "L'Avertissement" de Daniel Calparsoro

Le cinéma de genre, on aime, mais il faut reconnaître que, souvent, il a bon dos. On accepte ainsi de se farcir des histoires ineptes, mal interprétées et mal mises en scène, juste parce qu'on espère y trouver la petite étincelle d'originalité qui fera que le film tranche par rapport à la production lambda. Autant être clair, ce ne sera pas le cas avec "El Aviso" dont l'électro-encéphalogramme est aussi plat que celui de l'un de ses protagonistes qui s'est pris une balle dans la tête. Entre une formule mathématique inepte (niveau... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mai 2019

"Nous Finirons Ensemble" de Guillaume Canet : mépris de classe et bon p'tit pinard

On n'a pas forcément envie d'écrire grand-chose sur ce pathétique "Nous finirons ensemble", son compte ayant déjà été bien réglé par la vaste majorité des critiques "officielles". Si ce ratage complet mérite qu'on y revienne, c'est parce qu'il semble prendre le chemin d'être un vrai succès populaire, alors qu'il est politiquement - et moralement, aussi - en décalage complet avec les préoccupations actuelles du peuple français, telles qu'elles se manifestent autant dans les derniers soubresauts des Gilets Jaunes que sur les réseaux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 mai 2019

"Jessica Forever" de Caroline Poggi et Jonathan Vinel : Armes à feu, K1000 et chatons mignons

Jessica Forever est un film qui pose problème. Et ce problème, malgré le rejet quasi viscéral que ce film a provoqué en nous, vaut certainement qu'on ouvre le débat. Voici un film largement conspué à Berlin comme l'un des pires "navets" (même pas au second degré, on y reviendra) vus depuis belle lurette, et qui recueille à sa sortie en France nombre de critiques élogieuses, voire même dithyrambiques dans certains cas, qui encouragent certainement le spectateur avide d'expériences originales à se risquer dans les salles. Jessica... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 mai 2019

Séance (très tardive) de rattrapage : "Requiem pour un Massacre" d'Elem Klimov (1985)

Allons y pour, une fois n'est pas coutume, quelques réflexions personnelles, puisque "Requiem pour un Massacre", œuvre incontournable, mais pas si consensuelle que ça, de Klimov se prête parfaitement à ce genre d'exercice : d'abord, il faut se souvenir que, si aujourd'hui, on range "Requiem pour un Massacre" (titre infect et totalement en décalage avec le film et son "message" : mais pourquoi n'a-t-on pas gardé en français le fantastique "Viens et Vois" original ?) parmi les chefs d'œuvre absolus, qu'on cite Kubrick et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2019

"El Reino" de Rodrigo Sorogoyen : la mort aux trousses d'un affranchi

"El Reino" n’est pas un film facile à appréhender, et encore moins à critiquer pour qui ne serait pas familier avec la situation politique espagnole : en Espagne, qui est, rappelons-le pour ceux qui n’ont qu’une vue « touristique » de ce pays finalement à part du reste de l’Europe, l’un des pays les plus corrompus de la planète, dépassant allègrement l’Italie en termes de pourriture politique généralisée, aucun spectateur n’a besoin de précisions quant à ce que Rodrigo Sorogoyen décrit dans son film, et il peut s’épargner une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 avril 2019

Revoyons les classiques du Cinéma : "Vol au-dessus d'un Nid de Coucou" de Milos Forman

En 1975, "Vol au-dessus d’un Nid de Coucou" fut un triomphe populaire et critique international, et plaça aussi bien Jack Nicholson, acteur jusque-là cantonné à un cinéma plus auteuriste (Dennis Hopper, Antonioni, Rafelson), que Milos Forman, réalisateur estampillé « nouvelle vague » tout juste échappé de la Tchécoslovaquie communiste, dans la liste des personnes qui comptent à Hollywood… Ceci sans même mentionner le succès financier de Michael Douglas, alors encore « simple » producteur. Bien entendu, au-delà des talents... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2019

"L'Adieu à la Nuit" d'André Téchiné : les nouveaux monstres

C'est certainement l'un des pires cauchemars pour des parents que de voir leur enfant devenir un criminel. En ce début maudit de 21ème siècle, nous avons droit à une variante particulièrement perverse de ce cauchemar, la chute de nos enfants dans l'islam, puis leur radicalisation dans le terrorisme. Cette nouvelle horreur suffocante, à la fois incompréhensible - on invoquera, comme le fait Téchiné dans cet "Adieu à la Nuit" des circonstances familiales dramatiques, ou encore le manque d'aspirations proposées par une société hyper... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 avril 2019

Séance (tardive) de rattrapage : "Contratiempo" d'Oriol Paulo

"Le mieux est l'ennemi du bien" : même nos grands-mères le savaient, qui nous ont transmis cet adage de la sagesse populaire. Maintenant, soit ce dicton n'existe pas en Catalogne, soit Oriol Paulo n'a pas fréquenté assez sa grand-mère, parce qu'on dirait qu'à chacun de ses films, il fait la même erreur : remplir son scénario de thriller malin jusqu'à l'explosion, comme si rajouter encore et encore des tours d'écrou garantissait une sorte de perfection de la machinerie qu'il a construite... sauf que, bien entendu, c'est exactement le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,