05 novembre 2017

"Anthology (Movie Themes 1974-1998)" de John Carpenter : Amateur Hour

Quiconque a tremblé devant les visions d’horreur des chefs d’œuvre fantastiques de John Carpenter, quiconque a vibré devant certaines scènes paroxystiques de ses films les plus belliqueux vénère forcément les thèmes musicaux extraordinairement efficaces qu’il composa (et joua, non sans un degré d’amateurisme rafraîchissant) pour soutenir, voir décupler l’effet de sa mise en scène. Depuis quelques années, Big John, qui ne peut, semble-t-il, plus faire de films, a même accédé à une véritable reconnaissance en tant que musicien,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2017

"Angst" de The Nits : à nouveau au sommet de leur forme !

Nous sommes en France, comme dans la plupart des pays européens, un petit contingent de fidèles aux Nits, que nous considérons généralement comme l’une des meilleures choses qui nous soient arrivées dans notre vie musicale. Et cela dure grosso modo depuis 1983, lorsque les Bataves pop séduisirent les français avec leur mini-hit Nescio, avant de replonger dans un semi-anonymat, du moins en termes de popularité commerciale. Il y eut de nombreux hauts, comme les albums In the Dutch Mountains, Ting ou dA dA dA, qui leur valurent le surnom... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2017

Vous reprendrez bien un second verre de jus d'orange ? "Rip It Up" (1982) de Orange Juice

Quelques mois se sont écoulés depuis le triomphe - on va dire artistique - de "You can't Hide your Love Forever" (parce que, à part les parents des musiciens, leurs amis, et aussi John Peel quand même, personne n'a acheté le disque...), et Orange Juice n'est déjà plus le même Orange Juice. James Kirk, l'alter ego d'Edwyn Collins, qu'on peut juger responsable du côté "post punk" (comme on dit aujourd’hui) du groupe, est parti, avec le batteur. Edwyn a ramené Zeke Manyika, qui restera d'ailleurs le batteur et percussioniste impérial du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 octobre 2017

"A Deeper Understanding" de The War on Drugs : lyrisme introverti

Le premier morceau de "A Deeper Understanding" déconcerte l’auditeur. Et les questions se bousculent dans sa tête : qu’est-ce que c’est que ce son exagérément compressé ? pourquoi cette coloration électronique plus que soutenue ? Adam Granduciel a-t-il décidé de mettre sa musique magnifiquement intemporelle au goût du jour, un peu comme Lambchop l’année dernière ou comme Timber Timbre au début de 2017 ? Mais, une fois la première surprise passée, l’auditeur retrouvera ses marques : ces chansons à grand spectacle, amples et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 octobre 2017

"Lotta Sea Lice" de Courtney Barnett & Kurt Vile : un mignon petit couple...

Souvenez-vous : « Collaborations don’t work » affirmaient en 2014 Franz Ferdinand et Sparks avant de prouver avec FFS que, si, il y a bien des collaborations entre artistes qui peuvent fonctionner ! Cette année, ce sont nos deux idoles grunge / indie Kurt Vile et Courtney Barnett qui s’y collent, et, à l’écoute – immédiatement plaisante – de Lotta Sea Lice, on aurait presque envie de dire qu’il s’agit là d’un « marriage made in heaven » ! C’est que Barnett et Vile apparaissent tellement sur la même longueur d’ondes que l’album semble... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 octobre 2017

Vous prendrez bien un peu de jus d'orange ? "You Can't Hide Your Love Forever" (1982) de Orange Juice

En 1982, nous étions tellement jeunes. Et Edwyn encore plus que nous. Regardez ses photos de l'époque et vous verrez la parfaite représentation de la bouillonnante scène écossaise de ces années désormais qualifiées de "post punk". Des années de joie, d'excitation, d'espoir aussi. Avec ses collègues et amis et concurrents de Aztec Camera ou Joseph K du label Postcard, Edwyn Collins le magnifique et Orange Juice étaient en 1982 en train d'inventer une manière nouvelle de faire de la musique, finalement assez différente de celle des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2017

"Hippopotamus" de Sparks : probablement rien...

« Il y a un hippopotame dans ma piscine / Qu’est-ce qu’il fait là ? Je ne sais pas… / Il y a Titus Andronicus avec un tuba dans ma piscine / Il a plongé, c’est un excellent nageur… » Qui donc d’autre que Sparks – c’est-à-dire les frères Mael, petits fils de Doris Day – peuvent écrire et chanter ce genre de paroles, 43 années après avoir fait déferler sur la planète stupéfaite les cavalcades westerno-cryptiques de This Town ain’t Big enough for the Both Us (« les mammifères sont mon type d’animal préféré », n’est-ce pas ?) ? Oui, 43... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 septembre 2017

"Villains" de Queens of the Stone Age : manque d'audace...

Depuis le temps qu'il se tenait fièrement campé sur le seuil du succès planétaire, reconnaissons que tout cela était prévisible : Josh Homme allait bien avoir envie un jour de goûter un peu à la célébrité. Est-ce l'impact critique et aussi populaire de son excellent travail avec Iggy Pop l'année dernière qui lui a fait penser que son heure était venue ? C'est bien possible, d'autant que l'on retrouve parfois dans ce "Villains", par exemple dans "Domesticated Animals" ou dans "Fortress", des échos bienvenus de "Post Pop Depression"...... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 septembre 2017

"Lust for Life" de Lana Del Rey : "Here comes Lady Lana again, with her liquor and drugs..."

Quarante ans exactement après l'Iguane, Lana nous encourage à son tour à "désirer la vie", et, à la différence de son prédécesseur largement ignoré à l'époque par une critique sourde, voici un album qui recueille une flopée d'éloges de toutes parts. Au point que le cynique en moi se demande si les poches de la maison de disques de Lana del Rey sont aussi profondes que ça... Car au milieu de la cacophonie de louanges enamourées, on est bien en peine d'identifier un fil conducteur. Pour l'un, Lana revient au monde réel pour lutter... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 août 2017

"Everything Now" de Arcade Fire : J'ai mis tout mon fric sur toi, Win !

Il n'est pas facile de s'appeler Arcade Fire en 2017, d'avoir composé l'un des albums les plus importants du XXIè siècle, d'avoir livré pendant des années les performances scéniques les plus bouillonnantes, les plus exaltantes qui soient, et d'essayer, encore et encore, de se renouveler, de rester pertinent. "Everything Now", comme "Reflektor" ou "The Suburbs" avant lui, est donc un album "d'après", lorsque les sommets ne sont plus envisageables, puisqu'ils ont été deux fois vaincus : Win Butler cherche un nouveau concept, un nouveau... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,