24 février 2018

"Twin Fantasy (Face to Face)" de Car Seat Headrest : ... My Brother !

Depuis la déflagration que représenta, même dans un milieu relativement restreint, la sortie en 2016 du somptueux Teens of Denial, le nom de Will Toledo et de son groupe Car Seat Headrest est relativement sorti de l’anonymat en France… même si nous n’étions guère plus d’une centaine à Rock en Seine en août dernier devant la scène pour encourager notre jeune héros « millenial ». Rappelons quand même que le nom du groupe est une référence directe à la voiture dans laquelle notre très jeune prodige commença sa déjà longue... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 février 2018

"Always Ascending" de Franz Ferdinand : The End of the Matinee

On sait bien que la dure réalité, c'est que les "grands groupes de Rock" sont faits pour mourir, et quelque fois très vite. En 2018, nous aurons donc assisté au crash terrible de la fusée Franz Ferdinand, dont le pilote perdu s'imaginait pourtant pointer le nez vers les cieux : "Always Ascending!" criait encore Alex Kapranos quelques instants avant d'être vaporisé dans l'un de ces désastres destinés à rester légendaires... Souvenons-nous du choc délicieux que constitua l'arrivée tonitruante des Écossais en 2004 : des chansons qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 février 2018

"Marble Skies" de Django Django : le pari "pop" crossover presque réussi...

Lorsque démarre la chanson "Marble Skies", en ouverture à la fois suave et pétaradante du troisième album de nos petits chouchous de Django Django, on ne peut pas s'empêcher de se dire que, ça y est, cette fois, les londoniens électro-psychédéliques ont trouvé la martingale : après un premier album incroyablement créatif dans son mélange de genre - du rock psyché au dance-floor en passant par BO d'un film imaginaire de Tarantino - et donc un peu fatigant sur la distance, et un second essai terriblement ambitieux, complexe et donc...... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 février 2018

"Shadow People" de The Limiñanas : L'eau de Cabestany

Cabestany, pas très loin de Perpignan, est peut-être le coeur secret du rock français. D'abord parce qu'il y a plus de 40 ans, j'y ai vu par hasard les Blessed Virgins (remember les Blessed Virgins ? Non ?) mettre le feu à la Salle des Sports et que cette soirée mythique (pour moi) figure dans mon Top 10 parmi le bon millier de concerts que j'ai pu voir. Anecdotique ? Pas sûr depuis que les Limiñanas de Cabestany font le buzz jusque dans les cercles branchés aux US, et constituent la version la plus passionnante des Enfants du Velvet... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 février 2018

"Songs of Praise" de Shame : Lu sur "La Fourchette"

Je devrais en toute logique adorer "Songs of Praise", le menu dégustation du nouveau restaurant Shame, composé de plats bien épicés qui contiennent tous les ingrédients que j'aime : un bon esprit de rébellion contre la critique gastronomique institutionnelle, des références punks / post punks qui activent mes glandes salivaires (des grands chefs étoilés The Clash aux rois de la nouvelle cuisine The Stranglers, en passant par les recettes cryptiques de Joy D ou des Ruts), et surtout, surtout, une intensité suffocante qui transcende la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 février 2018

"Why Not?" de Half Japanese : et pourquoi pas ?

Il y a 40 ans, occupés que nous étions à absorber les torrents de nouvelle musique qui déferlaient sur nous à cette époque d'intense créativité, ce fut assez facile d'ignorer Jad Fair et son Half Japanese : pas assez punk certainement, pas assez différent peut-être, cette musique bizarre fut qualifiée de dispensable. En 2018, alors que Half Japanese sortent leur seizième album, Why Not?, il est plus que pertinent de s'interroger sur la résilience d'une telle musique, à peu près inchangée ... si ce n'est qu'on pourrait affirmer que les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2018

"Freedom's Gobelin" de Ty Segall : éloge de l'excès

Réalisons-nous vraiment notre chance d’avoir un Ty Segall en 2018 pour nous remémorer que le Rock (‘n’Roll) est avant tout une histoire d’excès ? Et que donc, dans une époque qui est tout sauf Rock’n’Roll, ce sont les excessifs comme Ty – et John Dwyer (Thee Oh Sees) aussi, pendant qu’on y est – qui nous rappellent combien notre monde aussi frileux qu’absurde a besoin de transfusions régulières de bon sang bien chargé en alcool et en excitants divers. L’ami Ty, c’est simple, il en fait toujours TROP, et il le paye (ou bien il en est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 janvier 2018

"Starcrawler" de Starcrawler : Los Angeles

We need to talk about rock'n'roll... Qui en ce début 2018 ne semble plus guère intéresser personne de sensé, et qui dépérit à force de nostalgie, de célébrations et de redites. Mais qui, on le sent, pourrait renaître pour un rien, et revenir faire un (dernier ?) tour de piste, rutilant sous ses beaux atours pailletés, et grimaçant comme l'acteur cabotin et narcissiste qu'il n'a jamais cessé d'être. Il suffit juste d'ailleurs, pour que nous y croyions à nouveau, de quatre américains, presque encore adolescents, qui montent au front... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 janvier 2018

Réécoutons les classiques du Rock : "London Calling" de The Clash (1979)

Chaque époque a son groupe phare, combinant la justesse de l'attitude (politique, ou simplement morale) et la parfaite adéquation de la musique avec l'air du temps. La fin des seventies a donc eu The Clash, beaux, enthousiastes et passionnés, conjuguant au présent l'éternelle révolte rock. Apparus au milieu du brasier londonien de 1976-1977, les Clash ont tout de suite compris que le mouvement punk pouvait être rapidement symbole de stupidité s'il n'embrassait pas les causes essentielles de son époque : la lutte contre les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 janvier 2018

Réécoutons les classiques du Rock : "Santana" de Santana (1969)

Cet album, le premier de Santana (de Carlos Santana, jeune guitariste prodige - mais piètre chanteur - alors fraîchement débarqué du Mexique, et de son groupe éponyme) fut largement éclipsé dans la mémoire populaire par l'explosive interprétation qui en fut livrée à Woodstock, et que Michael Wadleigh immortalisa dans son film. Si la version de "Soul Sacrifice" qui figure sur cet album est clairement moins extraordinaire que celle, live, qui conféra au jeune batteur prodige du groupe une célébrité mondiale, il convient de se rappeler... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :