30 juillet 2018

"Please Don't Be Dead" de Fantastic Negrito ! un héros américain

E : "Ce disque m'a littéralement scotché". C : "On dirait un bon disque des Black Keys !". L'histoire en elle-même est édifiante, et tellement américaine : Xavier Amin Dphrepaulezz est un petit voyou d'Oakland, sur qui la foudre tombe le jour où il entend un disque de Prince, artiste largement autodidacte dont il décide de suivre les traces. Il apprend tout seul à jouer de la guitare, est remarqué par le management de Prince, mais son premier album passe totalement inaperçu. L'attraction de la vie criminelle reprend le dessus. Et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2018

"Inside the Flesh Hotel" de Beechwood : memory hotel

Ils ne doutent de rien, Gordon, Isa et Sid – tous trois (juste) au-dessous de la barre des 25 ans – quand ils déclarent, avec l’arrogance de ceux qui n’ont rien à perdre, que plutôt qu’avoir des influences, ils viennent s’inscrire dans une « histoire », une « tradition ». Quand on écoute leur second, et brillant, second album, "Inside the Flesh Hotel", on peut pourtant identifier clairement ce que leur musique doit aux Stones, à T-Rex et au glam en général, à Johnny Thunders, aux Dandy Warhols, et même aux Auteurs, puisque le chant de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2018

"Joy" de Ty Segall & White Fence : The Madcap Laughs Again !

Si White Fence (ou plutôt Tim Presley, de son véritable nom) ne bénéficie pas encore de la popularité de son ex-producteur et ici collaborateur Ty Segall, il fait indiscutablement partie de la même famille musicale US, celle de ces jeunes artistes prolixes, travaillés par le passé - principalement le rock psyché des années 60 - 70 - qui se sont donnés pour mission de créer la musique d'aujourd'hui dans une logique "Do It Yourself" en marge de l'industrie (ou plutôt de ce qu'il en reste). "Joy", nouvelle collaboration entre Segall et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juillet 2018

"Brutalism" de IDLES : IMMENSE !!!

Punk un jour, punk toujours ! En 2017, quarante ans après la guerre civile à Londres, nous nous trouvons - contre toute attente - de nouvelles IDOLES (écrivez IDLES et brûlez un cierge à une telle indolence !). "Brutalism", titre parfaitement approprié, mets autant le feu à mon cœur qu'aux rues de Londres, au point qu'en ce moment, je jure à tous mes amis que voilà des années que je n'ai pas entendu une déflagration d'une telle intensité, ni des cris de rage aussi bouleversants. Je pense aux Pistols, bien sûr, pour la voix gouailleuse... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juillet 2018

"Prequelle" de Ghost : le culte de l'huitre pourpre

Réfractaire depuis ma plus tendre enfance au Metal sous quasiment toutes ses formes, j'ai paradoxalement développé un amour profond pour le Blue Öyster Cult, que j'ai suivi fidèlement depuis 1973. La rumeur faisant de Ghost une sorte de réincarnation musicale de ce groupe magique avait forcément de quoi éveiller ma curiosité, et le virage pop annoncé avec ce "Prequelle" de quoi me rassurer, dans la mesure où je n'avais pas forcément envie de célébrer une messe noire de Doom Metal ou je ne sais quoi du même genre. Et de fait, les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2018

"Wide Awake!" de Parquet Courts : our goals of liberation

Le génie de Parquet Courts - et de sa paire d'auteurs-compositeurs leaders texans Andrew Savage et Austin Brown - est d'avoir ressuscité et réactualisé un Rock New-Yorkais qui n'avait guère relevé la tête depuis le hold-up express effectué par les Strokes : l'héritage du Velvet, des Ramones, des Talking Heads, de Richard Hell, de Sonic Youth et de tant d'autres est l'une des plus belles choses que l'Amérique ait jamais offertes au monde, et il serait tout simplement absurde de laisser la bêtise criminelle du gouvernement Trump nous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mai 2018

"Tranquility Base Hotel + Casino" de Arctic Monkeys : Dark Side of the Moon

Nous nous plaignons trop des groupes et des artistes qui répètent ad lib la même formule pour venir nous lamenter aujourd'hui lorsqu'une icône planétaire du rock indie comme Alex Turner sort de son chapeau un album aussi surprenant que ce "Tranquility Base Hotel + Casino", surtout après avoir déjà baladé ses Arctic Monkeys sur les pistes poussiéreuses derrière l'ami Josh Homme, et ensuite exploré un rock-soul élastique finalement assez loin des bases anglaises du groupe. Imaginez un peu : un concept album (!) sur la colonisation... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mai 2018

"Tell Me How You Really Feel" de Courtney Barnett : Ni mère, ni pute, mais rockeuse

Même si le premier album de la jeune Australienne Courtney Barnett avait été bien accueilli par la critique et avait reçu une certaine reconnaissance commerciale, il n'était pas facile d'ignorer les voix qui s'élevaient çà et là pour déplorer que l'attitude "slacker" de la demoiselle dépouille ses chansons de leur intensité et réduise son rock à un simple accompagnement de textes autobiographiques bien troussés. La légèreté frôlant l'inconsistance de son duo aimable avec Kurt Vile n'était d'ailleurs guère rassurante. Il suffisait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mai 2018

"Toute Latitude" de Dominique A : la mort d'un oiseau courageux

Que faire une fois que l'on a tout fait ? Lorsque l'on est un artiste reconnu et unanimement célébré pour son influence... mais que l'on réalise que l'on ne traversera jamais le "plafond de verre" du vrai succès populaire ? C'est le genre de question qui doit traverser l'esprit de Dominique A, après le triomphe artistique qu'aura été son "Eléor", sans doute son meilleur disque, et qui n'aura rien changé à son statut. "Toute Lattitude" est marqué en tous cas par le doute - carburant des plus efficaces, on le sait - mais aussi une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mai 2018

"Minus" de Daniel Blumberg : Plus !

On ne peut pas dire que la carrière des Anglais de Yuck (à ne pas confondre avec Yak, attention !) ait fait particulièrement de bruit de ce côté-ci de la Manche, mais certains d’entre nous se souviennent peut-être encore de l’apparition de Daniel Blumberg en tant que frontman de Cajun Dance Party au Festival des Inrocks de 2007, puis de 2008 : si le groupe était lui aussi un peu anecdotique, il y avait quelque chose de fascinant en Blumberg, qui pouvait rappelait l’élégance et la fougue d’un certain Robert Zimmerman, jeune... Daniel,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :