Dans la tête de Sherlock Holmes 2 Couverture

Près de deux ans d'attente entre le premier et le second volume de "l'Affaire du Ticket Scandaleux", c'est long... Et quelque part, après l'enthousiasme qu'avait soulevé en nous la formidable idée originale de Benoît Dahan et Cyril Liéron, le fait de retrouver exactement la même exubérance graphique, la même créativité dans la construction visuelle de la narration, nous prive de l'effet de surprise.

Sans doute aurait-il mieux valu finalement publier d'un coup l'intégrale de cette approche nouvelle des mécanismes intellectuels de l'ineffable Sherlock Holmes ("dans la tête" duquel nous sommes ici les visiteurs charmés, agrippés à notre fil rouge qui évite que nous nous perdions, comme clairement précisé dans le titre de l'œuvre...), ce qui aurait évité cette impression gênante de redite, avec ces mêmes pages à plier, à regarder en transparence, etc. Bêtement, nous espérions, du fait de l'attente, quelque chose de nouveau, de différent, de plus transcendant encore que les superbes constructions visuelles et conceptuelles du premier tome, et... nous restons un peu sur notre faim. Tout en sachant que c'est là être injustes vis à vis d'un travail qui sort magnifiquement du... "cadre" établi, et reste donc profondément réjouissant pour tout amoureux de la Bande Dessinée, comme pour toute personne un tant soit peu intéressée par la recherche d'autres manières de raconter les mêmes vieilles histoires.

Alors, parlons un peu cette fois du scénario, qui passe en général par pertes et profits, dans les avis sur le travail de Dahan et Liéron, derrière leur créativité et derrière l'élégance formelle de leur livre: en respectant avec une fidélité honorable le personnage original de Sir Arthur Conan Doyle, les auteurs se sont également lancés un autre défi de taille, construire une enquête qui retrouve et la forme et l'esprit de l'original. Et là, il faut bien reconnaître qu'on est loin du génie du créateur de Sherlock Holmes, et que, surtout dans ce second volume qui prend le parti de sacrifier un peu la logique déductive au profit de scènes de combat ou de courses poursuites dans Londres, le fan du fameux détective de Baker Street pourra se sentir frustré. Pas vraiment passionnante, pas si astucieuse que ça, l'histoire de "l'Affaire du Ticket Scandaleux" est clairement un niveau en dessous de la qualité de son graphisme...

...Tout au moins jusqu'à une conclusion, très politique, plutôt audacieuse, qui démonte le racisme et la cruauté de l'époque, ainsi que les absurdités criminelles de l'Empire Britannique : entre les choix stratégiques de la Guerre de l'Opium et le ravalement systématique de tout ce qui n'est pas blanc - ou mieux encore, britannique - au rang de sous-hommes tout juste bons à être exposés dans un zoo ou une fête foraine, la Grande-Bretagne ne sort pas grandie de cette histoire. Et c'est donc in extremis - même si l'on aurait aimé une conclusion plus radicale - que le scénario de "l'Affaire du Ticket Scandaleux" gagne réellement ses lettres de noblesse, tout en jetant un éclair inattendu, mais bienvenu, de modernité supplémentaire sur cette aventure.

A la différence de nombre de lecteurs enthousiastes, nous espérons que Dahan et Liéron ne poursuivront pas leur expérience, pour éviter que ce qui a été une tentative audacieuse ne devienne une formule répétitive. Nous attendrons plutôt la même énergie créative appliquée à d'autres sujets.

Dans la tête de Sherlock Holmes 2 Extrait