2021 07 09 Wild Fox Supersonic @ Trabendo (8)

21h45 : Démarrage en force de Wild Fox (à ne pas confondre avec leurs voisins de Nantes, Mad Foxes, bénéficiant eux aussi d’une excellente réputation – décidément, les renards ont la cote dans l’Ouest…) avec Gin Less, un morceau datant de leurs débuts : électrifiant, tendu, élégant, bénéficiant d’une irrésistible accélération punk « classique » sur la fin, voilà une chanson qui met immédiatement tout le monde d’accord, ces mecs ont la classe, et se détachent clairement du lot.

Des musiciens étonnamment jeunes – ce qui fait très plaisir à voir – qui jouent bien, précis et dur, une musique certes riche d’influences, mais dotée finalement d’une vraie personnalité, et donc surtout cette énergie incroyable qui va faire peu à peu basculer la Terrasse tout entière dans une frénésie de pogos : Wild Fox nous offre une superbe expérience ce soir, qui nous console un peu de toutes ces musiques live dont nous avons été privés pendant des mois.

L’un des « trucs » qui accroche avec Wild Fox, ce sont ces parties vocales à deux voix qui dialoguent, qui font régulièrement mouche, une approche qu’on a envie de les encourager à développer : après tout, il n’y a pas tant de groupes français qui ont la chance d’avoir deux chanteurs convaincants dans leurs rangs !

Les nouveaux titres du EP sorti en début d’année sonnent logiquement un peu plus « mûrs », mais on ne peut pas parler d’assagissement d’un groupe qui va « envoyer du lourd » tout au long des 45 minutes qui leur sont imparties. On apprécie d’ailleurs beaucoup le nouveau morceau, Zenzile (???), prometteur, avant un final énorme et bruitiste sur Lock, dont on a envie qu’il ne s’arrête jamais… même si on a les oreilles qui sifflent et le dos rompu par les coups – amicaux, entendons-nous bien – reçus de la part des danseurs surexcités pendant que nous nous accrochions aux barrières vite déglinguées qui nous empêchaient à peine de tomber.

Bref, « un pur moment de rock’n’roll », comme disait l’autre, il y a si longtemps déjà. Merci à Wild Fox, et bien sûr une fois encore au Trabendo et au Supersonic.