Nobody affiche

Je n'ai jamais compris l'intérêt des films de John Wick. La violence factice au cinéma m'indiffère complètement, tant ce "spectacle" régressif n'a aucun rapport avec ce qu'est réellement la violence humaine, ou pire sociétale. I think I 'm just too old for that shit.

J'aime beaucoup Odenkirk, parfait dans "Breaking Bad", meilleur encore dans "Better Call Saul". Et le sujet de "Nobody", la rechute d'un ex-homme violent qui s'était imaginé pouvoir devenir "personne" me rappelait suffisamment le script de l'excellent "History of Violence" de Cronenberg pour m'intriguer.

"Nobody" commence bien, très bien même. Il nous dit que la violence est inutile quand le mal est avant tout la misère et les inégalités. Et puis il y a la scène du bus, qui dérape déjà dans l'exagération, mais où, au moins, les coups font mal. Et où Odenkirk fait formidablement bien le job.

Après, tout ce qui suit est stupide. Grotesque. Inepte. Aucune envie de ma part de même commenter une enfilade ennuyeuse de scènes d'où toute crédibilité, toute humanité, toute logique et toute émotion sont absentes. Le degré zéro du Cinéma. Et en plus une contradiction totale par rapport à ce qui a précédé puisque le seul langage possible est celui des armes à feu.

I'm definitely too old for that shit.