Servant S2 affiche

Même si l'on est malheureusement coutumiers des séries TV qui se délitent lentement saison après saison, il est plus rare d'assister à un effondrement aussi radical que celui de "Servant" dans une seconde saison que l'on ne peut guère que qualifier de lamentable.

En partant thématiquement dans tous les sens (possession, secte, folie schizophrène, tout semble bon aux "scénaristes" pour nous "impressionner"...) tout en faisant un irritant surplace au long de ses 10 épisodes interminables (malgré leurs pauvres 30 minutes...), Tony Basgallop détruit radicalement toute la crédibilité acquise au cours d'une première saison qui nous avait bien accrochés... Avec des acteurs en surjeu permanent (en particulier Lauren Ambrose et Rupert Grint, insupportables...) pour tenter d'animer des personnages dont plus personne ne comprend les motivations, et surtout pas les scénaristes, une accumulation d'effets horrifiques banals, "Servant" engendre désormais plus la consternation que l'angoisse ou même le simple malaise.

Ce qui nous fait quand même tenir jusqu'à la fin, et à sa menace d'une amplification des enjeux dans la prochaine saison, c'est la mise en scène, qui reste uniformément soignée et même, curieusement, stylée. C'est peu quand on n'a plus rien d'intéressant à raconter !