Undercover S2 affiche

Maintenir la qualité de Undercover dans une seconde saison n’allait pas être facile, d’autant que Moolenar et son équipe se privent de leurs deux acteurs-clé : Anna Drijver et Frank Lammers, qui apparaît quand même occasionnellement, pour une intrigue parallèle assez faible et ne débouchant pas sur grand-chose, et qui démontre surtout que les scénaristes ont été conscients du déficit de charisme du casting. Tom Waes, le personnage principal, qui a pris un drôle de coup de vieux entre les deux saisons, confirme ici une certaine neutralité dans son jeu, qui ne met pas en valeur la complexité des enjeux professionnels et personnels dans lesquels il se débat, tandis qu’aucun des nouveaux personnages ne se révèle particulièrement intéressant.

Le sujet est pourtant potentiellement riche en émotions, puisqu’il s’agit cette fois d’infiltrer une famille belge se livrant au trafic d’armes entre l’Ukraine et les pays africains ou sud-américains, mais, après un démarrage assez fort, l’intrigue s’enlise dans des va-et-vient, tant policiers que psychologiques, qui peinent régulièrement à nous intéresser. Si l’on ajoute le manque flagrant de professionnalisme, voire même de simple bon sens, chez les policiers, il est difficile de se laisser emporter par cette seconde saison qui ne surprend jamais et n’émeut que très peu.

Heureusement, le final de la saison est à peu près satisfaisant, à condition d’accepter l’improbable laxisme des criminels, qui laissent passer avec négligence toutes les occasions offertes de liquider nos héros !

Bref, l’enthousiasme qu’avait suscité la première saison de Undercover s’est peu à peu dégradé en une vague sympathie pour une série qui n’est plus qu’honorable, sans plus. A l’heure qu’il est nous n’avons pas de confirmation d’une troisième saison…

Undercover S2