Criminal_United_Kingdom poster

A la base de "Criminal", il y a une idée vraiment intéressante, celle de filmer (de mettre en scène, il ne s'agit pas de documentaires...) en huis-clos, et presque en temps réel des interrogatoires de suspects conduits par une cellule d'experts de la police. Du point de vue cinématographique, c'est passionnant (on peut d'ailleurs rapprocher la démarche de cette mini-mini-série, de 3 épisodes seulement, de "En Analyse", le déroulement sur le long terme en moins) : il s'agit de se concentrer sur la parole et les gestes, et que tout cela soit à la fois "juste", donc instructif et "divertissant", voire passionnant.

La réussite de "Criminal" (qui est un dispositif répété dans d'autres pays que le Royaume-Uni) dépend de la qualité de l'écriture - tournant en général autour d'un point de "rupture", où le suspect se met à parler, change de tactique, etc. -, l'intelligence de la mise en scène qui doit aider le téléspectateur à mieux comprendre des situations où le non-dit est également capital, et bien entendu, de l'interprétation. Le premier épisode, "Edgar", est une merveille, mais c'est sans doute beaucoup dû au talent indiscutable de David Tennant, qui confirme une fois de plus qu'il est l'un des rares acteurs à allier subtilité et force de conviction : convaincant, inquiétant, bouleversant, il magnifie le dispositif fictionnel, ce qui place la barre très haut pour la suite...

... Trop haut sans doute, parce que les deux autres épisodes sont de franches déceptions : Hayley Atwell n'est tout simplement jamais convaincante, quelle que soit la posture que le script lui demande d'adopter, un script maladroit qui n'arrive pas à justifier le basculement entre les deux parties de l'interrogatoire ; le troisième épisode, "Jay", est encore pire, même s'il arrive à maintenir une bonne tension, parce que l'idée du "café" mettant en péril le policier est tout simplement incohérente, voir carrément déplacée.

Si l'on ajoute que les courtes tentatives d'expliquer les rapports entre les différents membres de l'équipe policière sont soit trop superficielles, soit maladroites, on a du mal à voir ce qu'elles apporteraient à un dispositif qui gagnerait à se concentrer à 100% sur son sujet : les techniques d'interrogation.