2020 08 28 Modern Men Supersonic @ Trabendo (0)

20h30 : Modern Men, c’est Adrian, chanteur des excellents MNNQNS – avec sa classe bressonienne (« Le Diable Probablement ») et son charme irradiant – à la guitare, et Quentin, moins connu, mais qui s’avère un frontman intense et charismatique, aux machines. L’idée – qu’ils présentaient comme une sorte de plaisanterie au départ – c’est de faire de la musique qui s’inspire de plein de choses contemporaines ambitieuses : on pense aux Sleaford Mods du fait des harangues sanguines d’Adrian, mais aussi à Taxi Girl, avec l’occasionnelle poussée pop synthétique – et aussi avec le look d’Adrian, bien sûr… (Et puis, comment ne pas prendre le nom adopté par le duo comme une référence aux “Jeunes Gens Modernes” des années 80 ?). On frôle l’industriel quand les deux complices frappent de manière martiale sur une table et un tuyau métalliques, puis on se permet une incursion dans le punk rock à guitare énervée. Les voix semblent occasionnellement frôler le chant religieux… Bref, c’est tout et n’importe quoi, mais ça fonctionne impeccablement bien. Malgré l’option bruitiste, il y a des vraies chansons qui accrochent l’oreille, et il y a aussi cette saine rage que mérite tellement notre monde en pleine déliquescence. Nous, devant la scène, tour à tour fascinés et excités, on passe 35 minutes passionnantes. Modern Men, on en reparlera très vite, car ça fait du sens, et c’est très beau. Merci à Quentin et Adrian !