2020 02 09 Daddy Long Legs Maroquinerie (20)

20h55 : On traverse l'Atlantique pour aller aux sources du rock'n'roll avec Daddy Long Legs de Brooklyn (à ne pas confondre avec pas mal d’autres groupes qui ont choisi le nom de cette araignée aux longues pattes…) : à nouveau un trio, mais qui joue cette fois une ultra traditionnelle, entre boogie, blues et country. Brian Hurd a un look de croque-morts délicieux, mais une voix étonnante, et il joue de l'harmonica comme un dieu. Le batteur est un showman complet, régulièrement hilarant derrière ses cheveux longs, ses lunettes noires, et son kit minimaliste, qu’il frappe à l’aide d’une baguette et d’un seul maraca ! Le guitariste fait lui dans la sobriété et la retenue, c'est bien simple on dirait un… bassiste ! Le répertoire de Daddy Long Legs pourrait avoir été composé et joué à la fin des années 50... sauf que ce n'est pas certain qu'on jouait aussi énervé et aussi fort à l'époque ! Quand Brian s’empare lui aussi d’une guitare, ça se met même à déchirer les oreilles bien comme on aime. Bon, on est tellement dans les standards du Rock qu’il n’est nul besoin de connaître les morceaux pour chanter et danser… Et même démarrer un petit pogo des familles sur cette musique qui ne s'y prête pas forcément !  45 minutes de plaisir faussement simple, mais qui claironne bien fort la vitalité de cette musique de pionniers, qui sonne aussi jeune et fraîche 60 ans plus tard...