2020 01 11 Bryans Magic Tears Maroquinerie (5)

21h00 : On a le plaisir de retrouver Bryan’s Magic Tears, un groupe qui décidément ne déçoit jamais avec sa musique estampillée nineties, puissante, mélodieuse et parfois même agressive. Le son est excellent ce soir, et très fort qui plus est, même si la voix de Benjamin Porte est un peu sous-mixée. Bryan’s Magic Tears, ce sont trois guitares en fusion, portées par une rythmique impressionnante : pas de claviers cette fois, Lauriane se concentrant sur la basse, mais honnêtement, ça ne nous aura pas manqué. Durant 50 minutes d’un set qui montera à mi-course à des hauteurs étonnantes, on se laissera emporter dans un tourbillon sonique fascinant… et diablement bienfaisant, avant un final percutant sur un Son of a Witch qui balaie tout sur son passage. Oui, Bryan’s Magic Tears n’est pas loin d’être un grand groupe, de classe internationale : il ne nous reste plus qu’à regretter l’attitude des musiciens ce soir, particulièrement peu démonstratifs, voire peu amicaux (la fatigue ?). C’est dommage, avec un peu plus de communication et de générosité, leur musique en serait encore plus irrésistible…