2019 09 05 Frankie and the Witch Fingers Bataclan (15)

19h30 : le cadeau inattendu de la soirée, c'est la première partie assurée par Frankie and the Witch Fingers : 45 minutes de plaisir avec un quatuor aussi énervé que virtuose qui nourrit son garage rock aux sources de la meilleure musique seventies. Ça commence donc par des morceaux roboratifs à fond la caisse, assez conformes aux canons du genre, avant de s'ouvrir à de belles - et longues - digressions psychédéliques qui nous emportent, sans se perdre, ni nous perdre nous non plus en chemin. Le guitariste en particulier est magistral, et certaines de ses interventions à la wah wah sursaturée évoquent le style d'un Ron Asheton. Le batteur est une machine infernale et le chanteur au look binoclard approprié fait le taf, même s’il a un côté un peu enfantin surprenant. La fosse du Bataclan adhère totalement au programme, et tout autour de moi, je ne vois que de l'enthousiasme. Final speedé pour bien terminer dans une belle ambiance de folie : même s’il y a un côté un peu scolaire dans cette musique toute en références, Frankie and the Witch Fingers nous ont offert un set réjouissant !