2019 08 23 Balthazar RES J1 Parc St Cloud (1)

17h05 : Balthazar n'est vraiment pas un groupe de scène. Après leur concert en demi-teinte au Casino de Paris en mars dernier, leur molle prestation sur la Grande Scène en ouverture du premier jour de Rock en Seine 2019 n'est pas fait pour nous rassurer. Une intro catastrophique avec un Blood Like Wine ahurissant de platitude, avant de rentrer dans le vif du sujet - l'album Fever, qui est une véritable merveille - et de ne rien réussir à en faire d'intéressant. Bon, le soleil tape fort, il fait très chaud, et l'ambiance n'est évidemment que peu appropriée à cette musique sensuelle, nocturne... mais cela ne saurait constituer une excuse pour mettre aussi peu d'âme et de générosité dans son live. Les musiciens s'énervent un peu devant l'apathie du public, mais honnêtement, à qui s'en prendre ? Avoir recours aux gimmicks habituels - on tape dans les mains, on descend dans la foule, on lance un intermède percussions... - ne change rien à l'affaire : Grapefruit, formidable chanson, n'est que l'ombre d'elle-même, Changes ne réussit pas à allumer la mèche, il faut attendre l'évidence de Fever pour qu'il se passe enfin un peu quelque chose, un peu d'électricité, de tension, qui malheureusement se dilue au fur et à mesure que le morceau s'étire. On finit par Entertainment, un vrai rock rappelant Manchester et la musique "baggy", et on espère d'un coup qu'au moins ce dernier morceau nous laisse sur une bonne impression. Mais rien à faire : le groupe salue, remercie. Il ne s'est absolument rien passé pendant les dernières 55 minutes.