21 décembre 2018

"Soleil de Nuit" de Jo Nesbø : le feu de l'espoir

Excellent court roman de notre cher Jo Nesbø, qui se dévore en quelques heures grâce à ses qualités littéraires (car Nesbø écrit bien, on le sait…) plus que son intrigue, réduite au strict minimum et absolument pas basée pour les coups de théâtre et autres cliffhangers habituels au genre. Non, "Soleil de Nuit" préfère faire la part belle à la découverte d'une partie peu connue de la Norvège (le Finnmark, en Laponie, une région apparemment ignorée des Norvégiens eux-mêmes) : un pays extrêmement rude, primitif même, peuplé d'ethnies... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 décembre 2018

"Glastonbury 2000 (live)" de David Bowie : starman !

Contrairement à ce qu'on imagine souvent, étant donné son importance musicale (et sociétale...), David Bowie n'a jamais été un grand performer scénique : trop cérébral sans doute, trop introverti peut-être derrière ses masques et sa flamboyance théâtrale, il maintenait une "distance de sécurité" entre lui et son public, et ne se livra jamais au rituel du "rock'n'roll sacrifice" qui a permis aux monstres du Rock - Morrison, Iggy, et bien d'autres - de transcender sur scène les limites de la musique et de sa représentation. Pire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 décembre 2018

Les 100 visages du western : "The Homesman" de Tommy Lee Jones (2014)

Le Nebraska, plus d'un siècle avant que Springsteen n'immortalise dans l'un de ses meilleurs albums les tourments de ses habitants, c'était déjà pas de la tarte : plat, vide, froid - glacial même. Très, très photogénique... sublime au cinéma quand le directeur de la photo n'est pas un manche, comme dans "The Homesman". On a tendance à y devenir fou, ou bien, alternative assez acceptable, à se suicider, et c'est bien compréhensible. Devant ce nouveau film, magnifique et passé injustement inaperçu, du talentueux Tommy Lee Jones, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 décembre 2018

"Mowgli : la Légende de la Jungle" de Andy Serkis : l'enfant sauvage

Ceux qui ont été marqués, enfants, de manière indélébile par la lecture des contes poétiques (et politiques !) de Kipling constituent certainement une cible inatteignable pour les ambitieux qui se lancent dans l'adaptation impossible du "Livre de la Jungle" : après les ineffables Studio Disney, toujours empressés à transformer un beau matériau en excrément globalement digestible - l'habituelle niaiserie musicale de notre enfance, sauvée par un beau graphisme, puis récemment une horreur digitale absolue... -, le sympathique Andy... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 décembre 2018

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Songs for Judy" (live) (1976)

Tout fan un peu sérieux de Neil Young se trouve depuis quelque temps devant un dilemme : faut-il casser sa tirelire pour se payer les albums « live » que le Loner sort régulièrement, ou bien attendre la parution du tome 2 de ses "Archives" - soit quand même l'une des plus belles Arlésiennes du Rock (date annoncée : mai 2019) - dans la mesure où il est à peu près certain qu'ils s'y retrouveront inclus (... ce fut le cas, rappelons-le dans le premier volume...). Ensuite, se pose aussi la question toute aussi fondamentale de ce que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 décembre 2018

"Roma" d'Alfonso Cuaron : A la recherche du temps perdu

Que sommes-nous si ce n'est la somme de nos souvenirs ? Et parmi ceux-ci, lesquels sont plus précieux que ceux de notre enfance, ceux des années fondatrices ? Il arrive donc inévitablement ce moment, dans la vie de tout homme ou de toute femme, de retourner sur nos pas voir ce qui nous a fait, sans doute avant tout pour retrouver ces sensations "perdues" dont nous sentons en nous la nostalgie. Et l'importance fondamentale. Quand on est "artiste", créateur, et qu'on est parvenu à une certaine maîtrise de sa technique, c'est sans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2018

"Astérix : le Secret de la Potion Magique" de Louis Clichy et Alexandre Astier : Astérix et les Gilets Jaunes

On m'a souvent reproché d'être par trop psychorigide quant à l'adaptation des BDs au cinéma, et de, pour faire simple, n'en aimer aucune. Et aussi d'être l'un des rares à être passé à côté d'un "Domaine des Dieux" célébré par tous. Il me semblait donc juste de "donner une nouvelle chance" au tandem Astier / Clichy qui remet le couvert 4 ans plus tard avec ce "Secret de la Potion Magique" (... et puis cela m'évitait d'accompagner ma petite fille voir "le Grinch" qui me faisait autrement peur...). Dès la scène d'ouverture avec un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 décembre 2018

"Le Bureau des Légendes - Saison 4" de Eric Rochant : Bons Baisers de Moscou

Nous croyions être débarrassés de Malotru, et le voilà revenu, toujours plus traître, toujours plus déplaisant, dans une nouvelle intrigue brillante autour de l'introduction d'une taupe dans les services russes de "guerre cybernétique". Les scénaristes du "Bureau des Légendes", qui, disons le tout de suite, ne déçoit toujours pas à la quatrième saison, ont eu toutefois la belle idée "méta" d'incarner littéralement notre incompréhension envers un personnage aussi détestable que celui interprété par (le pénible) Kassovitz : mettre les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 décembre 2018

"L'Autre Côté du Vent" d'Orson Welles : "Suck Them Dead !"

Lorsque nous étions jeunes cinéphiles, Orson Welles était pour nous l'equivalent d'un Rimbaud ou d'un Jim Morrison au cinéma : une rock star, un poète maudit... Sauf que lui avait eu la malchance de survivre à son génie et de devenir obèse, voire ridicule (quelle souffrance ce fut de le voir avec son faux nez dans "la Décade Prodigieuse" du fan Chabrol !). "The Other Side of the Wind" faisait donc partie de la "légende Welles", œuvre mythique, inachevée car condamnée aux limbes par sa genèse contrariée (même le Shah d'Iran, encore sur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2018

Murat au Café de la Danse (Paris) le lundi 10 décembre

Un peu de panique dans l'équipe technique qui réalise, alors que le concert ne va pas tarder, que la “voie numéro 5” – quoi que ce soit que ça signifie - ne fonctionne pas. Ça s'agite, et ça me rappelle qu'il y a bien longtemps que je n'ai pas été témoin de problèmes techniques sur un concert - alors qu'il fut une époque où c'était quasiment systématique : il y a aussi du bon dans le progrès. Mais tout rentre dans l'ordre, et à 20h35 Jean-Louis entre en scène, accompagné de l‘ami de toujours, Fred Gimenez, à la basse et d'un batteur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,