Ferris-Emil-selfportrait

Une seule certitude absolue, le fait que 2018 est à marquer d'une pierre blanche, avec la publication d'un véritable chef d'oeuvre, "Moi, ce que j'aime, c'est les monstres". Le reste importe finalement assez peu au regard de cete événement.
1. Moi, ce que j'aime, c'est les monstres de Emil Ferris (illustration)
On lit très peu de livres comme ça dans une vie. Cette œuvre colossale se retrouve immédiatement au sommet du Neuvième Art. Quelle chance avons-nous d'être contemporains d'Emil Ferris !
2. Mon Traître de Alary & Chalandon
La guerre civile en Irlande, comme si vous y étiez. Loin des préjugés et des visions simplificatrices.
3. Une Vie comme un Eté de Yelin & Von Steinaecker
La fin d'une vie, bouleversante. Une lecture indispensable, et peut-être encore plus pour quiconque affronte aussi LA FIN...
4. Intisar en Exil de Sagar & Riera
Personne ne parle de ce qui se passe au Yémen, tout le monde s'en moque, nous les premiers. Voilà l'occasion de nous rattraper, et en plus de découvrir un monde souvent caricaturé par les médias.
5. Le Journal de Marianne de Baptiste Chouët
Rien de plus indispensable en 2018 que de repenser la République. Ce livre, très drôle en plus, nous y aide...
6. La Partition de Flintham de Barbara Baldi
Un futur classique, merveilleusement beau et enchanteur.
7. Motor Girl de Terry Moore
La quintessence du comic books pour adultes, loin très loin des super héros, puisqu'on parle aussi des traumatismes des vétérans revenant en miettes d'Irak ou d'Afghanistan...
8. L'Arabe du Futur Tome 4 de Riad Sattouf
Le second livre français le plus important de l'année (après le "Journal de Marianne"), une analyse mordante de ses origines par notre meilleur auteur de BDs.
9. Petit Panier aux Amandes (Le Chat du Rabbin) de Sfar
Le Chat du Rabbin nous fait toujours rire, entre Rohmer et Woody Allen cette fois !
10. Baby Box de Jung
Oui, il y a aussi de la BD en Corée, et "Baby Box" nous parle de manière universelle de la recherche de nos racines, familiales et culturelles.