31 octobre 2018

"Look Now" de Elvis Costello & The Imposters : Don't Look Now !

Notre époque à la nostalgie éminemment sélective accorde actuellement peu de crédit à Elvis Costello, qui fut pourtant l'un des compositeurs les plus importants de son temps, le seul un tant soit peu comparable à un McCartney (avec qui il collabora d'ailleurs...). Il faut donc rappeler que, au milieu d’une bonne dizaine d'albums essentiels, "This Year’s Model" fut le mètre étalon de la new wave pop, et que "Imperial Bedroom", classique des classiques produit par l'immense Geoff Emmerich, fut un moment classé comme « l'album de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 octobre 2018

"The House that Jack Built" de Lars Von Trier : Fame ! What you get is no tomorrow !

Je suis Jack, et je tue des gens pour réaliser une œuvre d'art digne de devenir iconique. Je suis Lars, et je fais des films parce que je crois encore à l'Art. Et aux icones, même si je m'embrouille parfois à comprendre Hitler en tant que créateur génial de futures ruines iconiques. Je suis Jack, et je suis un ingénieur astucieux qui rêve d'être architecte : cette maison que je veux construire absorbe tout le temps qui me reste entre mes meurtres, mais mon impuissance à même concevoir autre chose qu'une structure vouée à être... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 octobre 2018

"The Stars, The Oceans & The Moon" de Echo and the Bunnymen : Echo R.I.P.

Il est parfois douloureux d'accompagner jusqu'au bout un groupe qui ne veut pas mourir, mais qui se meurt quand même. Echo and the Bunnymen fut très vite l'un de nos groupes préférés lorsque déferlèrent sur l'Angleterre ses vagues psychédéliques furieuses, associant la modernité de l'alors nouvelle vague, qui succédait à l'explosion punk, avec un respect vaguement impertinent pour un héritage improbable de la musique californienne (les Byrds, les Doors). Le groupe resta magnifique au cours de longues années parsemées d'albums... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2018

Teleman au Petit Bain (Paris) le vendredi 26 octobre

20h50 : Bon, je suis rassuré : le Petit Bain est finalement bien rempli, tout devrait bien se passer... C’est avec Fun Destruction, l’un des morceaux les plus immédiatement jouissifs de leur magnifique “Family of Aliens” que Teleman attaque son set ce soir. Le son est parfait, comme toujours dans cette formidable petite salle flottante qu’est le Petit Bain, et la version – très courte, trop courte – est très énergique, à l’image en fait de ce qui va suivre. « Isn’t it fun losing your mind / Bending underneath that... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 octobre 2018

San Carol au Petit Bain (Paris) le vendredi 26 octobre en première partie de Teleman

19h37 : la soirée commence - devant une salle presque vide - avec un quatuor français, angevin plus précisément, San Carol : deux claviers dont Maxime Doboscz, le chanteur, un guitariste encapuchonné et un batteur métronomique. Au début, on dirait du prog planant, sauf que les percussions dansantes montrent qu'on est bien en 2018. Et puis deux chansons aux mélodies sublimes - oui, oui (et en plus l’une s’appelle Cancer !) - nous enchantent. Et puis de longs morceaux qui peuvent évoquer la transe noisy des années 90. Et puis ce... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2018

"Patrimoine" de Philip Roth : On ne doit rien oublier (The Boxer)

Quand vient l'heure - inévitable, terrible - de perdre ses parents, il n'existe absolument aucune manière de rendre cette expérience le moins du monde vivable. La partager avec quelqu'un qui vient de la vivre reste toutefois la seule hypothèse concevable d'un (léger, passager, inexcusable sans doute) soulagement. La lecture de "Patrimoine" de Philip Roth, l'un des plus grands écrivains des derniers décennies, est mieux qu'un pis-aller, c'est une petite illumination : accompagnant son père (LE père absolu) au cours des derniers mois... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 octobre 2018

"Il Francese" de Murat : le doute est fécond

"Mon Capitaine, mais qu'avons-nous foiré ? J'en sais rien ! Achtung baby !" Imaginons que le "j'en sais rien" de l'introduction du dernier album de notre cher Jean-Louis (Murat) soit l'écho français (franco-italien ?) au récent "I Don't Know" de notre encore plus cher Paulo (McCa) : nous vivons en des temps incertains, et quel que soit notre âge, la tête nous tourne. A cela s'ajoute forcément le doute chez JL Bergheaud, car après des débuts difficiles et une confirmation tardive d'un succès commercial qui resta quand même mitigé,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 octobre 2018

"Nick Cave - Mercy on Me" de Reinhard Kleist : contes de la folie extraordinaire

Nous sommes nombreux, et sans doute de plus en plus, à considérer Nick Cave comme l'un des tous derniers géants du Rock, l'un des seuls artistes en activité de la trempe des "grands anciens", capable d'élever jusqu'aux cieux (sombres, très sombres, les cieux…) cette musique plus que cinquantenaire qui naquit des racines du Blues et se perdit bien trop souvent dans la facilité de l'entertainement. Mais pas chez Nick, qui a toujours cherché "autre chose". "Autre chose" ? Mais quoi ? C'est évidemment cette quête insensée, à jamais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 octobre 2018

"Frères Ennemis" de David Oelhoffen : la cité nous appartient

Le polar commercial français étant à peu de choses près en état de mort cérébrale, il convient de ne pas trop faire la fine bouche devant ce "Frères Ennemis" qui aligne discrètement de nombreuses qualités... sans parvenir tout à fait à les transformer en réussite. En partant d'un sujet qui peut rappeler ceux des chefs d'oeuvre de James Gray, c'est à dire un noeud gordien de trahisons et de culpabilité au sein d'une "famille" déchirée entre activités criminelles et liens du sang, Oelhoffen nous propose un passionnant portrait d'une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 octobre 2018

"Radiate " de Jeanne Added : Can you feel the vibration, waving through me ?

L'apparition de Jeanne Added il y a près de 3 ans avec son "Be Sensational" frappa notre imagination : une jeune femme impressionnante, à la culture musicale plus que sérieuse - avec son expérience au Conservatoire de Paris, sa pratique du champ lyrique, du jazz et du violoncelle, Jeanne sait jouer et surtout sait CHANTER, à la différence de la vaste majorité des soi-disant chanteuses, de rock comme de variétés, dans notre pauvre pays -, affichant une détermination inhabituelle, et nous offrant un électro-rock combatif, voire même... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,