RadiateL'apparition de Jeanne Added il y a près de 3 ans avec son "Be Sensational" frappa notre imagination : une jeune femme impressionnante, à la culture musicale plus que sérieuse - avec son expérience au Conservatoire de Paris, sa pratique du champ lyrique, du jazz et du violoncelle, Jeanne sait jouer et surtout sait CHANTER, à la différence de la vaste majorité des soi-disant chanteuses, de rock comme de variétés, dans notre pauvre pays -, affichant une détermination inhabituelle, et nous offrant un électro-rock combatif, voire même râpeux et inconfortable par moments, voilà qui stimulait notre enthousiasme. D'autant que, au delà du travail remarquable de production effectué par Dan Levy, la rémoise s'avérait capable sur scène d'évoquer le meilleur des années synthétiques (les années 80, mais plutôt vues sous le prisme du Thin White Duke) tout en restant complètement d'actualité. Le grand public suivit largement, et Jeanne était lancée !

L'enjeu du second album était donc élevé, et on ne saurait reprocher à Jeanne Added d'avoir attendu autant pour le réaliser. La publication de la fantastique chanson "Mutate" voici quelques mois avait néanmoins amorcé un processus dangereux d'attentes un peu démesurées, que, avouons-le, "Radiate" ne satisfait pas totalement… La faute à une impression décevante de re-centrage de la musique vers le mainstream de notre époque, une sorte de confort tout électronique et d'ambiance mi-futuriste, mi-ambient qui est loin de secouer nos habitudes comme "Be Sensational" l'avait fait en son temps. La faute aussi à certaines chansons anodines dans la seconde partie de l'album, qui nous feraient presque dire que Jeanne aurait peut-être dû attendre encore un an pour être sûre de disposer d'assez de munitions. En l'état, "Radiate" commence de manière imparable, majestueuse, avec le sublime "Falling Hearts", culmine à mi-parcours ("Mutate" bien sûr), mais retombe peu à peu dans le plus anodin, heureusement sauvé par la maîtrise vocale de celle qui est peut-être bien désormais notre plus belle Voix. C'est dommage, parce que l'on n'est pas passé loin de la grandeur, que Jeanne Added frôle parfois ici (apparemment) sans efforts.

"Can you feel the vibration waving through me ? / Another kind of sensations, can you see ?" : les paroles de "Mutate" définissent parfaitement les hautes ambitions de Jeanne et l'ampleur de son programme, pénétrer en nous comme une vague irrésistible, nous offrir de nouvelles sensations qui nous deviennent indispensables, vitales même. Et Jeanne a les moyens de le réaliser, tant se multiplient autour de nous les déclarations d'amour à son chant envoûtant, et aux effets étonnants qu'il a sur nous. Malgré l'aspect malheureusement poli et policé d'un album produit avec trop de prudence, cette singularité survit, et fait tout le prix en 2018 d'une artiste qui n'a clairement pas encore réalisé son potentiel.

On sait que le second album d'une discographie est un piège, au moins Jeanne Added l'a évité en avançant d'un grand pas par rapport à ses débuts. Un peu plus de radicalité à l'avenir devrait lui permettre d'atteindre les sommets. "I am in danger to be the danger / The quiet anger that troubles water / Smile on my face, I'm going under / Fear radiates, let's set the fire !", nous promet-elle dans "Radiate". Chiche ?