The Fall S2 jaquette

Je trouvais cela a priori improbable mais Alan Cubitt a réussi à ce que la seconde saison de son "The Fall" soit encore meilleure que la première, et frôle même la perfection, si l'on excepte le dernier épisode malheureusement un peu laborieux... Et il a fait ça en exacerbant encore les partis pris de la série du refus des facilités habituelles du thriller, en ralentissant encore le déroulement d'un scénario heureusement réduit à l'essentiel (les autres fils narratifs, parfois criticables car plus simplistes, sont désormais abandonnés), et se concentrant sur l'impact de l'action sur l'être humain. Le personnage fascinant interprété par Gillian Anderson laisse entrevoir ses faiblesses humaines derrière le masque de dure et froide perfection qu'elle portait jusqu'alors, sans pour autant tomber dans les clichés psychologiques à la petite semaine qui caractérisent tant de séries TV. Jamie Dorman mérite une fois encore tous les éloges pour son interprétation toute en retenue d'un "monstre", adepte du contrôle absolu qui voit sa "domination du monde", jusque là parfaitement établie, s'effondrer sous les coups d'un hasard malin...

Le résultat est tout simplement sidérant d'intelligence et de subtilité, sans pour autant manquer de pics émotionnels, comme les éprouvantes vidéo de la jeune femme séquestrée. Pourvu que ces choix soient confirmés dans une dernière saison, dont on peine d'ailleurs à imaginer le sujet, et "The Fall" pourrait bien entrer dans le Top 10 des meilleures séries TV modernes.