2018 09 04 Prettiest Eyes Cigale (23)

19h : premier groupe, Prettiest Eyes, trio peu conventionnel composé d'une basse, d'une batterie et de claviers / bidouillages électroniques divers. Le batteur souriant au faux look de John Leguizamo chante, le bassiste est un géant barbu couronné d'un Stetson, et les claviers sont tenus par un grand escogriffe oscillant en permanence. La musique n'est pas si psychédélique que ça, à mon avis du moins, mais plutôt punk : avec une rythmique robotique, un chant aigu qui rappelle par instants Devo, et une basse omniprésente, la musique de Prettiest Eyes est intéressante, portée par une sorte de tension nerveuse originale, avec peut-être des réminiscences de ce que faisait Suicide par exemple. Malheureusement, les morceaux ne semblent pas particulièrement brillants et empêchent le décollage qui est pourtant à la portée du groupe, en particulier quand Pachy Garcia, le chanteur, abandonne sa batterie, monte sur son siège et nous offre une chanson un peu plus catchy. Bref, même si Prettiest Eyes n'ont pas inventé la poudre, ils savent la manier avec une vraie élégance, et une belle conviction qui fait la différence. Les 40 minutes qui leur sont imparties passent donc vraiment agréablement...