Comes_a_Time

En 1978, le temps du succès populaire est bien loin pour Neil Young : le public de "Harvest" ne l'a pas suivi, ni - et c'est logique - dans sa période noire (le trio "Time Fades Away", "Tonight's the Night", "On the Beach"), ni même - et c'est plus inquiétant pour Reprise, sa maison de disques -, sur ses deux derniers albums plus "normaux" ("Zuma" et "American Stars'n'Bars"). Le Loner est donc instamment prié de livrer un "Harvest 2" !

Chose curieuse, Neil s'exécute et travaille en solo sur une collection de chansons "pacifiées", entre folk et country. Et retourne même au boulot quand ses "patrons" lui réclament une version "avec musiciens" ! Le resultat, l'album "Comes A Time" sera un succès commercial appréciable, donnant ainsi raison à Reprise, mais Neil ne renouvellera malheureusement pas le coup d'éclat artistique de "Harvest" : pourtant pas avare en excellentes chansons (le trio de tête est impérial, culminant avec "Look out for my Love", et la reprise de "Four Strong Wings" en conclusion, superbe), "Comes A Time" ne dégage aucune magie particulière, s'écoutant comme une compilation standard d'exemples du style le plus conventionnel d'un artiste qui a su régulièrement, au cours de sa longue carrière, être autrement plus "grand", voire "dérangeant"...

Il est intéressant de noter que ce "compromis" du Loner avec sa maison de disques sera le dernier, Neil suivant depuis son chemin sans plus se préoccuper de son impact commercial... Mais la légende veut aussi que, lors de la sortie du pressage original de "Comes a Time", Neil insatisfait de la qualité, avait racheté, en payant de sa poche, tous les exemplaires fabriqués et les avait détruits à coup de fusil pour que personne ne les écoute jamais !

Loner un jour, loner toujours !