Glacé jaquette

Tiré d'un roman de gare à succès, dont on imagine facilement "l'honnête médiocrité" (j'ai eu l'occasion de lire un autre livre - médiocre, lui - du dénommé Bernard Minier...), "Glacé" est une série TV française oscillant entre "honnête", puisqu'on la suit jusqu'à la fin sans réel déplaisir, et franchement "médiocre" tant elle ne tient jamais vraiment la route (verglacée) : entre une mise en scène faussement sophistiquée et vraiment toc, une écriture terriblement maladroite ne trouvant jamais son équilibre entre diverses intrigues inutiles et des personnages unidimensionnels, un scénario à la fois prévisible et plein d'incohérences, et surtout des acteurs à la ramasse (qu'il est triste de voir Charles Berling, qui a pu occasionnellement nous plaire sur le grand écran, si peu convaincant...), il n'y a pas grand chose à sauver ici...

Si la beauté des paysages pyrénéens permet régulièrement au téléspectateur de justifier sa patience devant son écran, on ne peut s'empêcher de penser que le format plus court d'un long métrage aurait mieux convenu à une intrigue aussi faible. Et, inévitablement, que le polar français contemporain a bien tort de loucher sur le style scandinave... On préfèrerait nettement que les jeunes auteurs s'inspirent, dans des genres différents mais tous deux bien français, du travail d'un Simenon ou d'un Manchette.