2018 08 25 RES J2 LIam Gallagher St Cloud (34)

20h45 : il fait plutôt frisquet maintenant dans le Parc de St Cloud, mais la foi des éternels fans d'Oasis leur tient chaud. Bon, même si je n'ai jamais compris l'enthousiasme manifesté par beaucoup devant cette musique assez bas du front et pas très inspirée, je me prépare à rechercher dans ma mémoire quelques-uns des "tubes" de l'époque en espérant quand même un effet nostalgie... Malheureusement si l'on peut se réjouir de la coupe de cheveux un peu moins ridicule de Liam Gallagher, et du son cette fois correct, le reste est largement consternant : Liam chante aussi mal que d'habitude (même si on m'affirmera plus tard qu'il a fait bien pire...), il ne met toujours pas plus de conviction à chanter que s'il était manutentionnaire à la poste de Manchester, le groupe n'a aucune personnalité, et comme d'habitude toutes les chansons se ressemblent dans une morne bouillie qui ne semble plus n'avoir rien à voir avec ce qu'on appelait à une époque du Rock... Une chose dont Liam est bel et bien conscient, puisque l'intro du set, après le règlementaire hymne footballistique mancunien, est ni plus ni moins que Rock'n'roll star : on se console comme on peut...

Avisé et réalisant malgré son arrogance affichée l'inanité de son propre songbook, Liam nous propose ce soir une setlist principalement consacrée à Oasis, ce qui réjouira évidemment tout le monde et nous évitera - de peu - le pire. De peu car, honnêtement, c'est plutôt en se rejouant mentalement nos souvenirs de l'époque qu'on peut espérer prendre un peu de plaisir sur Morning Glory. Puis vient le tunnel des chansons "récentes" qui sonnent comme des plagiats paresseux des anciennes, et permet aux uns de se consacrer à leur portable et aux autres de ricaner devant les éternelles poses de Liam - l'un des pires "showmen" de l'histoire du Rock - ou de s'occuper en essayant de comprendre le gloubi boulga qui sort de sa bouche entre deux chansons (« Articule, Liam ! », l'encourage mon voisin et ami).

2018 08 25 RES J2 LIam Gallagher St Cloud (12)

Les très nombreux fans d'Oasis autour de moi se réjouiront d'entendre Liam dédier Champagne Supernova à Noel, signe d’une future réconciliation entre les deux frères terribles ?... et j'avoue bien humblement que je prends mon premier plaisir de la soirée sur cette belle chanson, logiquement privée de la guitare flamboyante du frangin. Et puis après, je réalise que c'est aussi parce que le groupe entier ne joue pas, et que ce dépouillement relatif nous repose de la bouillie apathique qu'ils nous ont servie jusque-là...

Le concert se termine par une sélection des meilleurs titres d'Oasis, avec l'inévitable Wonderwall dont Liam fera paresseusement chanter le refrain à la foule, et qui sera logiquement le second moment notable du set... « Ce soir, j'ai vu le passé du Rock et il s'appelle Liam Gallagher » pourrait-on dire en paraphrasant la célèbre phrase de Jon Landau... Et puisque ce concert éprouvant s’est terminé sur Live Forever, eh bien espérons ensemble que l’éternité ne soit pas pour demain, elle serait bien trop ennuyeuse si on la passe en compagnie des frères Gallagher !