2018 06 17 Wolf Alice Download Festival (35)15h30 : le soleil commence franchement à se manifester, perturbant quelque peu l’atmosphère fantastique que Wolf Alice voudrait sans doute attacher aux morceaux de son dernier album, "Visions of a Life"… Je dis sans doute, mais rien n’est moins sûr, car malheureusement, Wolf Alice sur scène, c’est tout aussi confus et confusant que sur disque. Car nos quatre sympathiques jeunes gens, avec leur superbe – reconnaissons-le - chanteuse-guitariste Ellie Rowsell, jouent quand même un peu de tous les genres, alternant rock indie typique, rêveries shoegaze, ambiances plus progressives, accélérations garage-punks, balades folky ou classic rock, sans qu’on ne sache vraiment jamais sur quel pied danser. Il y a heureusement de temps en temps une belle énergie qui se dégage, mais cette énergie semble sans but et sans fondement, et se dissipe sans qu’on ait vraiment eu le temps d’y adhérer, de se laisser emporter. Je constate que, autour de moi, l’indifférence descend sur la foule, en dépit d’une conclusion un peu plus dure et intense avec l’enchaînement de Sadboy et Giant Peach

Bref, un groupe pas dénué de talent mais largement perdu, sans doute du fait d’une absence cruelle de vision et de direction. Un concert plus que dispensable, qui n’avait sans doute pas vraiment non plus sa place dans un festival consacré à des musiques bien plus… euh… déterminées !