Sense8 poster"Sense8" est objectivement une très mauvaise série, à la limite du regardable : un sujet SciFi sans aucune originalité (encore des mutants pourchassés et découvrant leurs pouvoirs et comment les utiliser, façon "X-Men" et "Heroes"), un gloubi-boulga scénaristique n'ayant pas la moindre cohérence (inutile de parler ici de vraisemblance, on s'en doute...) et une mise en scène prétentieuse, régulièrement pompeuse, qui n'hésite jamais devant l'inclusion d'images décoratives de la planète façon Yann Althus-Bertrand. Ceci posé, les Wachowski nous proposent ici quand même quelque chose de diablement cohérent avec leur travail au cinéma (repensons à "Cloud Atlas") ainsi qu'avec leurs préoccupations intimes sur l'identité (sexuelle mais pas que...), un travail qui mérite qu'on leur accorde notre attention. Tentant une vaste fresque sur l'état de notre monde, de Séoul à Nairobi en passant par Berlin ou Mexico, "Sense8" travaille la représentation de l'individu - femme, homme ou troisième sexe - dans les différentes sociétés, en portant un regard parfois superbement empathique sur les difficultés universelles à exister - sexuellement en particulier, donc - au milieu et contre les schémas imposés : mariages imposés et poids de la religion en Inde, soumission de la femme au leadership masculin en Corée, machisme brutal au Mexique, intolérance bigote aux États-Unis, etc. Voici un portrait passionnant et assez subtilement militant de nos luttes quotidiennes, une sorte de cartographie de nos différences mais aussi de ce qui nous rassemble et fait de nous tous des êtres humains (dommage quand même que l'usage systématique de la langue anglaise affaiblisse le propos, mais on peut comprendre les contraintes commerciales auxquelles est soumise une série aussi ambitieuse).

Si tout ce qui se rapporte à l'intrigue principale - comme la toute première scène, laide à vous donner envie d'arrêter tout de suite, ou bien le pathétique dernier épisode de la saison - s'apparente à un ratage sans appel, il y a suffisamment d'instants de pure grâce, quand "Sense8" se contente de suivre les destins de ses personnages, pour nous réjouir et nous redonner espoir dans le travail des Wachowski, artistes plus que significatifs de notre époque à la recherche de... sens.