Black Mirror S4 PosterGrosse déception que cette saison 4 de la très aimée ex-série de la BBC récupérée par Netflix, "Black Mirror" : cette fois, la quasi-totalité des six épisodes s'égare franchement loin du thème original de la série (disons la réflexion de l'impact du développement de la technologie sur l'être humain et le fonctionnement de la société) pour nous proposer une SF beaucoup plus standardisée... à l'exception de "Archangel", dirigé par Jodie Foster, qui s'intéresse à l'impact sur une relation mère-fille qu'aurait une technologie permettant aux parents une surveillance constance et même un contrôle des expériences vécues par leurs enfants... pour ne pas en faire grand-chose finalement !

Aucun épisode ne sort vraiment du lot cette fois, même si l'on pourra toujours se sentir à un niveau personnel plus intéressé par l'un ou l'autre : l'imaginatif mais puéril "USS Callister" réjouira les geeks, le très beau formellement "Metalhead" les fans de SF classique hardcore, "Crocodile" avec sa construction de thriller les adeptes du polar classique, tandis que "Hang the DJ" (à noter pour sourire la traduction crétine en français du fameux refrain des Smiths !) répète les schémas déjà trop souvent explorés par la série des relations virtuelles.

Reste l'échec final de "Black Museum", qui va pourtant explorer un registre grotesque intéressant, mais qui empile maladroitement ce qui n'est finalement que trois histoires séparées réunies par la seule "excuse" de la présence d'artefacts dans un musée sensationnaliste. Une triste conclusion dont on n'aurait pas aimé qu'elle soit la conclusion définitive de la série. Même si l'on n'est pas optimistes quant à la Saison 5...