Flying Microtonal BananaPremier des 5 albums publiés en 2017 par les renversants Australiens de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Flying Microtonal Banana" les voit exploser leurs précédentes ambitions de groupe garage néo-psychédélique pour aller tutoyer les étoiles avec un concept... qui est bien plus qu'un simple gimmick à la limite du second degré. La musique microtonale est le nouveau centre d'intérêt de Stu MacKenzie, qui a donc convaincu sa joyeuse troupe de potes allumés d'investir dans de nouveaux instruments, capables d'aller chercher ces quarts de tons largement ignorés par l'Occident, et qui caractérisent à notre oreille profane certaines des musiques "orientales". Réapprendre complètement à jouer de la musique à partir d'un nouveau cadre est clairement une vraie aventure, comme très peu de groupes de Rock ont jamais été capables d'en vivre (à supposer qu'ils en aient même jamais eu envie !), et "Flying Microtonal Banana" serait déjà un disque passionnant s'il n'était pas en plus constitué de neuf morceaux à l'inspiration mélodique stimulante...

S'ouvrant sur un "Rattlesnakes" monstrueux, classique instantané et bombe à fragmentation dont l'explosion précipite en live le public dans l'extase - le genre de très long morceau dont on voudrait qu'il ne finisse jamais -, l'album ne souffre quasiment d'aucune faiblesse : on y explore, toujours en mode microtonal, divers continents musicaux, du jazz au rock progressif en passant par, évidemment, la pop psychédélique la plus allumée pour conclure par un instrumental orientalisant qui se situe à des années lumières des riffs élastiques de l'introduction...

King Gizzard a pris ici le risque magnifique de s'éloigner de ses bases garage et d'aller se frotter à des musiques "savantes", sans jamais trahir cet enthousiasme et cette fraîcheur qui rend le groupe immédiatement aimable : aucune prétention, aucun pompiérisme dans cette nouvelle forme de "progressisme" propulsée par les deux batteries infernales du groupe, et animée par des mélodies immédiatement mémorisables, dans la meilleure tradition pop.

Le (possible) hommage aux vétérans du bizarre que furent Gong il y a 40 ans, l'esprit de fantaisie qui règne sur l'album et l'empêche joliment de jamais tomber dans l'exercice de style, la qualité de l'inspiration et la conjugaison improbable d'un esprit "punk" avec la soif d'aventures musicales font de "Flying Microtonal Banana" l'un des cadeaux les plus excitants à nos oreilles épuisées par tant de ressassement rock'n'rollien depuis des décennies.

Un nouveau jour se lève, et il est microtonal. Accrochez votre banane et prenez votre envol.